1. Home
  2. Actu
  3. Sport: Le coach de l'équipe suisse de hockey en toute intimité

Sport

Le coach de l'équipe suisse de hockey en toute intimité

L'entraîneur de l'équipe nationale de hockey sur glace, Patrick Fischer, ne peut pas oublier si vite la déception après l'élimination en quart de finale des derniers Mondiaux. Mais chez lui à Sulz (LU), entouré de sa fille Oceania, qui aura bientôt un an, et de sa compagne Mädy, il parvient à se ressourcer. Rencontre.

Living - Zuhause bei Patrick Fischer, Maedy Georgusis, Oceania - Dezember 2020 - Copyright Mädy Georgusis

Patrick Fischer, en compagnie de sa fille Oceania dans leur maison de Sulz, dans le canton de Lucerne.

Mädy Georgusis

C'est samedi matin. Patrick Fischer, sa compagne Mädy Georgusis et sa fille Oceania, qui fêtera bientôt son premier anniversaire, sont assis dans le lit de leur maison à Sulz (LU). Les parents boivent du café, la petite tête son biberon. Ensemble, ils écoutent de la musique, se câlinent, jouent. «Notre rituel du matin», dit Mädy, 35 ans. Puis, tous trois - Oceania installée dans une charrette - vont faire un jogging. Ensuite, Patrick Fischer rejoint la cinquantaine de carpes koi dans l'étang de l'arrière-cour pour nager et passer en revue les semaines écoulées. «J'ai besoin de la famille et du calme de la nature, ensuite je suis bien», dit l'homme de 45 ans.

Le fait que Mädy retrouve son compagnon et Oceania son papa quelques jours plus tôt que prévu après trois semaines d'absence est bon à prendre... Même si c'est suite à une déception.

Car le week-end précédent, se sont déroulés les derniers matchs des Mondiaux de hockey sur glace à Riga. Sans la Suisse ni son entraîneur national Patrick Fischer. L'élimination en quart de finale lors de la séance de tirs au but contre l'Allemagne le ronge. «La famille met beaucoup de choses en perspective. Mais je mentirais si je disais que tout est oublié maintenant», déclare le sélectionneur. «Au début, ce fut un choc; maintenant il y a un certain vide.» Sa compagne le confirme: «Il attendait cette Coupe du monde comme un gamin, il était totalement détendu, plein de confiance et très motivé. C'est compréhensible qu'il soit aujourd'hui un peu plus réfléchi et discret que d'habitude.»

Living - Zuhause bei Patrick Fischer, Maedy Georgusis, Oceania - Dezember 2020 - Copyright Mädy Georgusis

Patrick Fischer se sent bien chez lui... Un endroit où il peut se ressourcer après une élimination précoce aux Mondiaux début juin.

Mädy Georgusis

Que Patrick Fischer et Mädy Georgusis se soient rencontrés il y a un peu plus de deux ans n'était pas une évidence. «Il n'était pas vraiment mon type d'homme et, je pensais, trop vieux pour moi de toute façon.» Mais il y a eu une étincelle - et à l'automne 2019, les deux ont emménagé dans la maison située en pleine nature dans l'arrière-pays lucernois.

Trois quarts d'année plus tard, la fille Oceania naît lors d'un accouchement à domicile. Pour Patrick Fischer, c'est le deuxième enfant après son fils Kimi, 19 ans, qui vit avec sa mère - l'ex-femme de Fischer - au Tessin. «Etre père est une expérience incroyable. Et j'aime profondément ces deux enfants. Mais maintenant que je suis un peu plus âgé, je peux profiter de tout plus consciemment. Je suis plus en paix avec moi-même».  Le semi-confinement renforce ce lien, cette expérience consciente: «Nous avons passé beaucoup de temps ensemble, et j'ai pu voir chaque étape du développement d'Oceania en direct.»

La maison des Fischer-Georgusis est lumineuse et colorée, et les pièces sont ornées d'un certain nombre de plantes et d'objets décoratifs provenant de voyages en Amérique centrale et du Sud, tels que des attrape-rêves. C'est elle, en tant que photographe ayant du flair et un sens aigu de l'esthétique, qui s'est occupée de la décoration intérieure. «Au début, il pensait qu'il devait devenir architecte d'intérieur. Il peut faire beaucoup de choses, mais vraiment pas ça», s'exclame Mädy en riant.

Patrick Fischer a finalement pris en charge la conception de son bureau et de son jardin. Ils y ont également planté un arbre ayant une signification très particulière: un figuier. «L'Océanie est attribuée au figuier selon l'horoscope des arbres celtiques», explique Patrick. Lui et Mädy, tous deux spirituels et amoureux de la nature, ont conservé le placenta séché et l'ont enterré près de l'arbre. «Heureusement, il est en pleine croissance», souffle Mädy.

Living - Zuhause bei Patrick Fischer, Maedy Georgusis, Oceania - 3. Juni 2021 - Copyright Olivia Pulver

Mädy Georgusis, leur fille Oceania et leur chat Mailo dans leur salon.

Olivia Pulver

Oceania elle-même est sur le point de découvrir le monde sous un nouvel angle - debout. Et quand elle s'assied, dans sa chaise haute, elle est comme son papa: «Elle met toujours un pied sur la table. Comme Patrick le fait souvent quand il se relaxe.» Oceania suivra-t-elle un jour les traces sportives de son père? «Qui sait!» lance Patrick Fischer, avant d'ajouter: «Ou bien elle pourrait devenir nageuse.» Cela correspondrait parfaitement à son prénom.

 

Living - Zuhause bei Patrick Fischer, Maedy Georgusis, Oceania - Dezember 2020 - Copyright Mädy Georgusis

C'est dans son bureau que l'ancien joueur de NHL et actuel entraîneur s'occupe notamment de planifier les entraînements et les tactiques.

Mädy Georgusis
Par Sarah van Berkel publié le 22 juin 2021 - 17:53