1. Home
  2. CôtéNature
  3. Le rat des moissons, cette mini-souris irrésistible

Photographie

Le rat des moissons, cette mini-souris irrésistible

Appelés aussi bien rats des moissons, souris des moissons ou souris naines, les quatre nouveau-nés du photographe animalier Dean Mason ne veulent pas attendre pour découvrir le monde par leurs propres moyens.

Partager

Conserver

Photos mini-souris

Une des images préférées de Dean Mason: une petite souris qui s'installe dans une pomme évidée par des guêpes

Dean Mason

Ils tentent de se faufiler hors du nid, mais l’instinct de leur mère les en empêche: elle happe précautionneusement, l’un après l’autre, chacun de ses petits et les ramène tout en douceur au foyer. Dean Mason demeure fasciné quand il évoque cette scène: «Cela faisait tout simplement chaud au cœur, c’était un merveilleux moment à saisir.»

Une mini souris

Les rats des moissons aiment les pissenlits. Cette photo a été prise juste avant que le petit rongeur ne passe à table.

Dean Mason

C’est pour de tels instants que les minuscules rongeurs aux rigolos yeux noirs tout ronds sont devenus les sujets préférés du photographe britannique de 53 ans. Voilà plus de vingt ans qu’il se voue à la photographie animalière. Il avait appris la photo en autodidacte dès l’adolescence: passionné de sport motocycliste, il voulait immortaliser les bolides en pleine action et suivait ses héros d’une course à l’autre. Or, un jour, il éprouva un besoin de sérénité contrastant avec le vroum-vroum des moteurs. Le besoin de ralentir plutôt que d’accélérer. «Toute ma vie, j’ai souffert de crises d’angoisse, de panique. Autour de mon 30e anniversaire, la pathologie a atteint un sommet. Et j’ai compris qu’il était grand temps de passer à autre chose.»

Photos mini-souris

Un petit pensionnaire de Dean Mason, en pleine découverte et exploration des plantes

Dean Mason

Au fil de ses longues pérégrinations armé de son appareil photo, Dean Mason a trouvé le remède. En guise de nouveaux sujets pour ses photos, il a découvert des chevreuils, des renards et des oiseaux. «La photographie animalière a énormément amélioré mon état de santé. Après plus de mille heures passées seul dans la nature, j’ai voulu rendre accessible à d’autres cette expérience apaisante, littéralement thérapeutique», raconte-t-il. 

Avec son épouse Stephanie, il a lancé dès 2016 des ateliers photographiques dans leur région du Dorset, dans le sud-ouest de l’Angleterre, à l’enseigne de Windows on Wildlife («fenêtres sur la nature»).

>> Découvrez six pages consacrées au rat des moissons dans votre Côté Nature, actuellement en kiosque au prix de 5 frs.

Logo du Magazine CôtéNature
.

Votre magazine CôtéNature est disponible en kiosque ou sur notre boutique en ligne au prix de 5 chf.

Par Sabrina Glanzmann publié le 28 juin 2022 - 08:30