1. Home
  2. Actu
  3. Santé: Les fluctuations intérieures de l’humeur

Santé

Les fluctuations intérieures de l’humeur

Découvrez dans notre «dossier santé» comment notre humeur est impactée par des facteurs extérieurs, ainsi que quelques clés pour cultiver votre bonheur.   

Young girl resting in a dandelion field

Le bonheur est un état intérieur qui fluctue en fonction du milieu et de l'humeur. 

Shutterstock

Des déficits en vitamines, hormones ou neurotransmetteurs peuvent être à l’origine de perturbations de l’humeur. Prenons l’exemple de la vitamine D. Synthétisée dans l’organisme grâce à l’exposition aux UVB, elle joue un rôle important pour les os mais vraisemblablement aussi pour l’humeur. S’exposer au soleil chaque jour une vingtaine de minutes (avant 11 heures et après 16 heures) suffirait pour retrouver de l’énergie. Notre humeur est aussi fortement régulée par notre équilibre hormonal. Un dérèglement de la thyroïde peut entraîner des perturbations psychiques (symptômes dépressifs, irritabilité, labilité de l’humeur, anxiété, ralentissement, fatigue, etc.).

>> Lire aussi l'article lié: A nous les beaux jours

Le cycle hormonal de la femme peut lui aussi fortement impacter l’humeur, avec de forts changements de comportement à l’approche des règles ou à la ménopause. Chez l’homme, une baisse de la testostérone peut être à l’origine d’un état dépressif. Sur le plan des neurotransmetteurs, un déficit en sérotonine, en dopamine ou en noradrénaline peut aussi fragiliser, jusqu’à la dépression.

En cas d’humeur instable, de perte d’élan et de joie de vivre, parlez-en à votre médecin généraliste. «Parfois, on se débat sans savoir que la cause du mal-être est moins psychologique que physique, c’est pourquoi il vaut la peine de faire un bilan sanguin», note le Dr Belleux. Un bilan nutritionnel peut permettre de déceler d’éventuelles fragilités dans l’assimilation des nutriments, sources de carences, malgré une alimentation saine.


Trouver trois kifs par jour


Et si vous décidiez de mettre toutes les chances de votre côté pour vous sentir heureux? Voici quelques outils pour cultiver le bonheur.

Trois kifs par jour. Efforcez-vous de relever chaque jour les aspects positifs de votre journée pour en savourer d’autant plus les bienfaits et en retirer de la satisfaction à plus long terme.

Faites preuve de gratitude. Soyez reconnaissant de ce que la vie vous donne: le fait d’être en vie, d’être qui vous êtes, d’avoir ce que vous avez. On a aussi tendance à se déprécier. Il s’agit de prendre conscience de sa valeur, en se faisant des compliments pour les choses accomplies, dans un mouvement d’autoconviction. Témoignez gratitude et affection à vos proches également: «On dit trop souvent: «Tu sais bien que je t’aime», mais il est bon de le répéter», déclare Edouard Gentaz, professeur en psychologie du développement à l’Université de Genève.

Cherchez de l’inspiration. Une lecture, une œuvre, une rencontre… Certains nous marquent par leur philosophie, leur don ou leur parcours de vie et peuvent être sources d’inspiration. N’oubliez pas néanmoins que vous êtes unique et que vous avez vos propres talents. «C’est avant tout à nous-mêmes que nous devrions ressembler», souligne le Dr Belleux, psychiatre et psychothérapeute à Lausanne.

Comparez-vous avec modération.La comparaison permet de se situer par rapport aux autres, mais si elle tourne systématiquement en votre défaveur, mieux vaut s’abstenir. Attention aussi aux faux-semblants. Les réseaux sociaux, par exemple, véhiculent des images de bonheur et de perfection qui peuvent sérieusement entamer l’image de soi. Restez critique et prenez, si nécessaire, de la distance.

Ecoutez-vous. Le bonheur est à chercher en soi: «Il faut savoir pourquoi on fait les choses et quel sens elles ont pour nous. C’est ce qu’on appelle la motivation intrinsèque», conclut Gaël Brulé, sociologue. Avancer sans conviction, pour faire plaisir aux autres et au mépris de qui nous sommes, ne rend pas heureux.

Par Elodie Lavigne publié le 30 mai 2021 - 11:13