1. Home
  2. Actu
  3. Jeux Olympiques: Les yeux dans les Jeux: pronostics de nos sept Romandes

Jeux Olympiques

Les yeux dans les Jeux: pronostics de nos sept Romandes

Hormis Fanny Smith, elles ne sont que sept Romandes à Pékin sur les 75 femmes et 168 athlètes suisses aux JO. Ce n’est pas beaucoup, mais, skieuse, curleuse ou hockeyeuse, elles ont chacune leur histoire personnelle et une petite idée derrière la tête. Pronostics.

JO 2022

Hormis Fanny Smith, elles ne sont que sept Romandes à Pékin sur les 75 femmes et 168 athlètes suisses aux JO.

keystone-sda.ch

Sarah Forster, Hockey sur glace:

A 28 ans, elle est une des six joueuses qui étaient déjà sur la glace de Sotchi, il y a huit ans, pour l’exploit le plus retentissant du hockey suisse. Une médaille de bronze, à la barbe de la Suède. Avec ses 200 matchs internationaux atteints en décembre, la défenseuse de Vicques (JU) est une routinière. En Suède, elle défend les couleurs d’AIK Stockholm, dans un sport dont seuls les hommes peuvent vivre. Mais surtout: osera-t-elle encore braver l’interdit et brandir son petit drapeau jurassien aux cérémonies, comme en 2014 et 2018? 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 40%

Sarah Forster
Jonathan Vallat

Melanie Barbezat, Curling:

Dans le quatuor magique d’une équipe de curling, cette Biennoise est la lead, celle qui envoie les deux premières pierres, puis elle balaie. A 30 ans, dans le team depuis l’été 2018, elle est la cadette de ce gang sur glace emmené par la skip Silvana Tirinzoni et dont les talents partagés les ont portées jusqu’au titre mondial en 2021, à Calgary. Pour Melanie Barbezat, ce seront les premiers Jeux. Elle est physiothérapeute indépendante, ce qui lui permet de supporter les sacrifices liés à un entraînement rigoureux. Avec ses coéquipières, seul l’or les intéresse. 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 60%

Mélanie Barbezat
Valeriano Di Domenico

Noémie Kolly, Ski alpin:

C’est la surprise du chef, elle-même ne s’y attendait pas trop. A 23 ans, cette spécialiste de vitesse a dû écarquiller les yeux quand elle a reçu le coup de fil de son entraîneur, dans la voiture qui la ramenait des courses de Cortina. Son ticket, elle le doit à trois top 15, dont une 14e place mi-janvier en descente. Du haut de son mètre 59, la Gruérienne de La Roche vient du même village que Mathilde Gremaud, la double crème a des vertus méconnues. Elle prend Pékin comme un rêve. Or certains deviennent réalité…
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 5%

Noémie Kolly
Jean-Christophe Bott/ Keystone

Mathilde Gremaud, Ski freestyle:

Elle va mieux. Après de méchantes chutes en fin d’année dernière, la plus bondissante des citoyennes de La Roche (FR) s’est refait une belle santé aux X-Games, en janvier, terminant deuxième du slopestyle. A 21 ans, elle a déjà tant vécu dans ce sport, dont une médaille d’argent aux JO de 2018, qu’elle fait figure d’expérimentée. En Big Air, son «switch double cork 1440», soit quatre tours sur soi-même à la verticale et deux rotations la tête à l’envers, inquiétera-t-il la maîtresse de la discipline, la Française Tess Ledeux? On en a déjà le vertige. 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 60%

Mathilde Gremaud
DR

Kaleigh Quennec, Hockey sur glace:

Cette fois, cette Valdo-Genevoise qui joue depuis 2017 sous le chandail de l’Université de Montréal sera là. Il y a quatre ans, elle avait manqué les Jeux d’un patin, écartée à l’ultime instant. Depuis, elle s’est rattrapée, disputant deux Mondiaux avec la Suisse, en 2019 et 2021. Quennec? Le patronyme sonne familier. Et pour cause: elle est la fille de Hugh Quennec, président du HC Genève-Servette de 2006 à 2018 et du Servette FC de 2012 à 2015. Preuve d’un caractère bien trempé, elle a vécu toutes ses classes juniors avec les garçons, faute d’équipes féminines en Romandie. 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 40%

Kaleigh Quennec
Instagram

Sarah Höfflin, Ski freestyle:

Il y a quatre ans, cette Genevoise gaie et nature qui aurait tant voulu devenir médecin avait conquis l’or. Aujourd’hui, à 31 ans, elle est une des «freestyleuses» les plus âgées. La technique a évolué, elle a dû étoffer ses figures, mais elle est toujours bien là, de rails en tremplins, avec un engagement écologique vivace. En janvier, touchée à la tête, elle a dû renoncer au Big Air et au slopestyle des X-Games, le grand rendez-vous de la saison. Mais, deuxième en slopestyle en novembre à Stubai, elle a sa chance. La fille de luthier connaît la musique. 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 50%

Sarah Höfflin
Keystone

Camille Rast, Ski alpin:

Tout à coup, la vive demoiselle de Vétroz (VS) est là, elle a grandi. A 22 ans, elle a connu tant de pépins de santé, dont une rupture du ligament croisé et une lourde mononucléose, que la voir figurer régulièrement dans le top 10 du slalom et du géant réjouit le Cirque blanc. Le goût du risque? «L’adrénaline me fait avancer. Et ce sentiment indescriptible où je sens que le ski m’emporte», nous disait-elle en 2018. Le 11 janvier, elle a fêté son meilleur résultat, quatrième du géant de Schladming. Même le virus attrapé peu avant n’a pu la stopper. 
>>Pourcentage de chances de médaille aux Jeux: 20%

Camille Rast
Alessandro Belluscio Photographe
Par Marc David publié le 4 février 2022 - 08:59