1. Home
  2. Actu
  3. Mode et Upcycling: Mathieu, fondateur du label MatLaSape

Mode et Upcycling

Mathieu, fondateur du label MatLaSape

Autodidacte, venant tout droit de La Chaux-de-Fonds, Mathieu Haldimann est créateur du label de vêtements upcyclés MatLaSape. Pour trouver plus facilement ses matières premières, il est aussi bénévole à la boutique Emmaüs.

Partager

Conserver

Upcycling

«L’émotion, elle vient du collectif, elle se partage et se transmet», Mathieu Haldimann, créateur du label MatLaSape.

Julie de Tribolet

A deux encablures de la gare de La Chaux-de-Fonds, entre une papeterie et les bureaux d’une auto-école, rien ne laisse présager l’événement qui se trame. Ou presque. Il faut suivre le son tamisé des basses et s’enfoncer dans les sous-sols du bâtiment pour découvrir les locaux du collectif Artefact où de jeunes artistes s’exposent. Créatrices et créateurs de mode, bijoutières, fabricant de couteaux et de leurres pour la pêche, DJ, danseurs, la relève chaux-de-fonnière a répondu à l’appel de Mathieu Haldimann, créateur du label de vêtements upcyclés MatLaSape, et de Joao Uchoa Felix, graphiste indépendant et artiste 3D plus connu sous le nom de Jozy. Tout juste la vingtaine, cheveux mi-longs bleu Klein, MatLaSape et son comparse en sont à leur troisième événement du type. «L’énergie, elle vient du collectif, elle se partage et se transmet, ça nous permet d’avoir plus d’impact», lâche le jeune couturier, tout en profitant d’emprunter un couteau sur le stand d’un exposant pour couper un poivron, récupéré au marché le matin même. «Apéro?» glisse-t-il en souriant.

Sa vie, cet autodidacte de La Sagne (NE) la mène à l’instinct. Un soir de Fête des vendanges, le jeune Mathieu, 17 ans, tombe sur le couturier et designer neuchâtelois Simon Grimm, dont il suit les créations sur les réseaux sociaux. «Je lui ai dit: «Mec, j’aime trop ce que tu fais. Est-ce que je pourrais venir en stage chez toi?» Simon Grimm accepte. Tant pis pour l’apprentissage de mécanicien. Mathieu débarque dans l’atelier du Neuchâtelois. Il y restera plus d’un an. «Il était très assidu, il s’est énormément amélioré depuis et il est désormais autonome, je suis fier de lui», sourit derrière ses lunettes fumées le designer neuchâtelois aux cheveux mauves, invité par son ancien stagiaire à exposer sa collection lors de l’événement chaux-de-fonnier. Clin d’œil à son maître de stage, MatLaSape porte ce jour-là un gilet signé Grimm. «C’est lui qui m’a appris à être créatif, à suivre mon instinct», souligne avec ferveur le jeune couturier.

Upcycling

Mathieu Haldimann travaille bénévolement chez Emmaus et y repère les pièces qu'il pourra upcycler.

Julie de Tribolet

Pour dénicher une matière première de qualité, le créateur a l’ingéniosité de s’engager comme bénévole à la boutique Emmaüs du centre-ville chaux-de-fonnier, où il passe en moyenne deux matinées par semaine à trier les montagnes d’habits collectés chaque semaine. Il se trouve ainsi aux premières loges des arrivages. Rachetés à l’institution, les vêtements sont ensuite décousus, recousus et transformés en pièces uniques par MatLaSape, qui s’est même vu mettre à disposition un rayon par la gérante d’Emmaüs pour y vendre ses créations. Le reste de ses pièces uniques s’expose sur les réseaux sociaux ou lors d’événements.

«Là, c’est une collection intergénérationnelle, ce sont des chemises que nos grands-parents ont certainement portées et que j’ai réinterprétées en les imaginant pour un couple», détaille-t-il en sortant du rayon un duo de chemises d’armaillis, l’une claire, l’autre foncée, panachées pour en faire un recto et un verso. Organisé via les réseaux sociaux, le rendez-vous chaux-de-fonnier est un succès, le sous-sol ne désemplit pas. Si Agnès Aellig se retrouve à y visiter la demi-douzaine de stands, c’est avant tout grâce à l’impulsion de sa fille, une amie de longue date de MatLaSape. «Il y a de belles énergies ici, se réjouit-elle. Ce sont de très jeunes artistes, qui ne sont pas forcément les enfants des bobos chaux-de-fonniers, j’ai le sentiment que l’on assiste là à l’émergence d’un tout nouveau mouvement artistique.»

>> Retrouvez les créations de Mathieu Haldimann sur Instagram: www.instagram.com/matlasape/

>> Découvrez nos autres articles sur l'upcycling: 

Par Noémie Guignard publié le 23 juin 2022 - 07:29