Aller au contenu principal
Publicité
© Shutterstock

Mystérieuses synchronicités

Publié mardi 28 janvier 2020 à 09:12
.
Publié mardi 28 janvier 2020 à 09:12 
.
Et si le bonheur se cachait là où on l’attend le moins... Les événements ou les rencontres qui surgissent au moment où nous en avons précisément besoin sont autant de signes qui nous indiquent la route à prendre.
Publicité

Vous ratez votre avion et rencontrez dans le hall de l’aéroport l’amour de votre vie. Vous laissez tomber un livre par terre et il s’ouvre sur une réponse à un questionnement intérieur. Vous repensez à une amie d’enfance et elle vous téléphone au même moment. Autant de petits événements magiques que l’on classe en général dans la catégorie des coïncidences. Et s’il s’agissait de synchronicités…

Le concept, élaboré par le psychiatre Carl Gustav Jung, désigne «une coïncidence temporelle de deux ou plusieurs éléments sans lien causal et chargés d’un sens identique ou analogue». Selon Françoise Dorn, auteure d’un petit livre* fort éclairant sur le sujet, ce qui distingue la synchronicité de la simple coïncidence, c’est que ces événements surgissent au moment où nous en avons précisément besoin, en réponse à des pensées profondes ou à des interrogations existentielles. Pour Jung, qui a travaillé un moment avec le physicien quantique Wolfgang Pauli, il existe un inconscient collectif, situé hors de l’espace-temps, qui réunit tous les êtres de l’univers, une sorte de conscience supérieure à laquelle seraient reliées nos consciences personnelles.

Les synchronicités, à l’image des rêves, seraient une porte ouverte sur cet inconscient collectif. Elles apparaissent pour nous indiquer la route à prendre, et c’est pourquoi il est si important d’être capable de les identifier, de les décrypter, voire de les provoquer. Car leur apparition dépend de notre disponibilité intérieure et de la façon dont nous envisageons le monde. «Le bonheur est dans l’œil de celui qui regarde», disait Gandhi. Si l’intuition joue un rôle important dans l’identification des synchronicités, encore faut-il toujours conserver un regard curieux sur ce qui se passe autour de nous afin de ne pas louper leurs surprenantes apparitions.

Pour ne pas passer à côté de ces synchronicités, sans cependant tomber dans l’obsession ou la superstition maladive, Françoise Dorn nous invite à développer notre attention et notre sens de l’observation. «Portez un regard curieux sur votre journée et soyez attentif à ces clins d’œil malicieux qui vous y attendent» est son mantra. Elle propose des exercices comme celui du livre ou de l’escalier pour s’ouvrir à la magie de la vie. Elle nous encourage à penser positif en ayant une attention bienveillante au monde. Car pour elle, il y a deux façons d’appréhender la vie: attendre des autres, du karma ou du hasard que la chance vienne à nous ou modifier notre façon d’être pour l’attirer.

La sérendipité, cette faculté de faire accidentellement des découvertes heureuses et inattendues (comme celle de la pénicilline par Alexander Fleming ou des vertus érectiles du Viagra par des médecins cherchant un remède à l’angine de poitrine), dépendrait également de notre capacité à adopter un état d’esprit ouvert et confiant pour accueillir la nouveauté et à écouter nos intuitions pour favoriser l’apparition de ces hasards heureux. Résumé par un expert du bonheur, le dalaï-lama, cela donne: «Personne n’est né sous une mauvaise étoile, mais nombreux sont ceux qui ne savent pas lire le ciel.»

>> *Le livre: «La magie des synchronicités», par Françoise Dorn aux Editions Jouvence.


Publicité
Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré