Aller au contenu principal
Publicité
© Shutterstock

Qui paie pour rafraîchir des bureaux surchauffés?

Publié lundi 3 août 2020 à 08:45
.
Publié lundi 3 août 2020 à 08:45 
.
En été, dans nos bureaux, la température devient torride. En dépit des stores et de l’aération tous les matins, il y fait souvent plus de 30 degrés. Le chef peut-il exiger que nous payions de notre poche les ventilateurs urgemment nécessaires?
Publicité

Non, le patron ne peut exiger de ses employés qu'ils paient le matériel pour tempérer le lieu de travail. Selon l’ordonnance 3 relative à la loi sur le travail (protection de la santé), la température des locaux doit être adaptée au type de travail et ne doit pas être préjudiciable à la santé. Concrètement, en cas de travail assis, pour l’essentiel intellectuel, des températures entre 21 et 23 degrés sont recommandées et, pour les travaux physiques, entre 12 et 21 degrés suivant leur pénibilité. En cas de températures extérieures élevées en été, la valeur maximale est fixée à 29 degrés.

Mais si, dans votre cas, des températures supérieures à 30 degrés sont régulièrement atteintes, c’est nettement au-dessus des valeurs recommandées par les autorités. Il est donc du devoir de l’employeur de veiller à rafraichir l’atmosphère et à financer des ventilateurs.

A 30 degrés, 10% de performance en moins

Si l’employeur ne fait rien pour améliorer le climat dans les locaux, vous pouvez vous adresser à l’Inspectorat cantonal du travail. Cette instance veille au respect des dispositions de protection légales et doit intervenir lorsqu’on lui annonce que l’employeur néglige la protection de la santé.

D’ailleurs, il est dans son propre intérêt que la température soit agréable. «Une atmosphère défavorable dans les locaux diminue la performance intellectuelle et physique, écrit le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) dans une directive sur la question. Lorsqu’on a trop chaud ou trop froid, on a moins de rendement. En cas de canicule estivale, par exemple, il faut s’attendre à une réduction de 10% et plus de la performance si la température intérieure tourne autour des 30 degrés.»

Votre employeur sera peut-être plus motivé à veiller sur un rafraîchissement si vous le confrontez à ce fait. Vous trouverez des informations détaillées dans la directive de l’ordonnance 3 relative à la loi sur le travail. Lisez en particulier les explications à l’article 16 sur le climat des locaux.

* Traduit de l'allemand


>> Davantage d'infos sur les droits et devoirs dans les rapports de travail sur mesdroits.ch, le conseiller juridique numérique de L'illustré, notamment grâce aux fiches suivantes:

  1. Qu’entend-on par devoir de fidélité de l’employé ?
  2. A quoi servent les évaluations des collaborateurs et de leurs performances ?
  3. L’employeur doit-il traiter tout le monde sur un pied d’égalité ?
  4. Puis-je voir mon dossier personnel ?
  5. Surveillance au poste de travail

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré