1. Home
  2. Actu
  3. MODE: Quand la pandémie fait sortir le «hatewear» de la penderie

MODE

Quand la pandémie fait sortir le «hatewear» de la penderie

Avec le confinement, un nouveau phénomène fait son apparition: le hatewear. Télétravail oblige, fini le tailleur chic, vivent les trainings, les pullovers et autres vêtements honnis!

Partager

Conserver

Anna Wintour, papesse de la mode, directrice du magazine Vogue.

Anna Wintour, papesse de la mode, directrice du magazine Vogue.

Instagram/Anna Wintour

Alors que la société est quasiment enfermée à demeure depuis un an, tous les oripeaux du relâchement, autrefois réservés au sport, à l’après-ski ou aux gueules de bois, prennent leur revanche. Et si les vêtements de ville ne revenaient jamais?

C’est la chroniqueuse du New York Times Reyhan Harmanci qui a identifié un phénomène galopant: beaucoup de confinés ne lâchent plus tel vieux pull mité, tel jean mal coupé qui gisait avant au fond du placard, telle paire de baskets éculées… Un nouveau hatewear consistant à porter tous ses vêtements détestés pour réserver les préférés au retour de la civilisation.

Même Anna Wintour, patronne de Vogue, a cédé. Le 14 avril 2020, lors du premier confinement, elle s’est affichée sur son compte Instagram, en pleine séance de télétravail, affublée d’un confortable pantalon d’intérieur. Jusque-là tirée à quatre épingles, la papesse de la mode adoube à présent le leisurewear, les tenues «mon confort d’abord».

Les leggings.

Les leggings.

DR

La tendance athleisure, cet art de porter des vêtements inspirés de la gym dans la vie de tous les jours (pour un look «je sors le chien»), était déjà une vraie tendance chez les modeux. Mais la pandémie l’impose à toutes les catégories socioprofessionnelles. Au point que les marques sortent déjà des leggings et pantalons mous mais sobres pour le retour dans l’open space.

La polaire.

La polaire.

DR

La polaire a envahi la mode en cet hiver 2020, déclinée par les créateurs en veste, en manteau ou encore en sweat, et ce n’est pas pour rien. Jusque-là réservée à la catégorie «pull moche» (sauf au refuge), la maille en polyester a tout pour séduire l’époque: chaude mais légère, simple et absolument infroissable, elle enveloppe moelleusement comme personne.

Le pantalon cargo.

Le pantalon cargo.

DR

Longtemps dévolu aux seuls randonneurs car jugé pratique pour son nombre de poches invraisemblable, le pantalon cargo a eu un second souffle. Nombreuses sont les marques à en développer des modèles. Pour tous les "goûts" et toutes les bourses.

Affaire à suivre...

Par Julie Rambal publié le 15 mars 2021 - 10:30