1. Home
  2. Actu
  3. Danse: Quand le corps se fait léger, léger et s'envole!

Danse

Quand le corps se fait léger, léger et s'envole!

Dans cette période de pesanteur, le danseur et photographe Mathieu Forget s’envole et propose des images emplies de poésie, vues des millions de fois. Elevé en Suisse, où il revient souvent, il est le fils de l’ex-tennisman Guy Forget.

Partager

Conserver

583735

A l’horizontale au-dessus du marbre du Palais- Royal, à Paris. Fils de champion, ce danseur et performeur a aussi pratiqué le tennis. «Maintenant, je ne suis plus en compétition qu’avec moi-même.»

SEGUIN FRANCK/L'EQUIPE PRESSE SPORTS

Sur les images de Mathieu Forget, le jeune homme apparaît saisi entre deux mondes, le corps en diagonale ou à l’horizontale, en un léger envol de super-héros. Aucun trucage de mauvais aloi; au contraire, le danseur, gymnaste, photographe aime expliquer ses secrets dans des vidéos fort suivies. Ses audiences sont aériennes, 92 000 abonnés sur Instagram, 600 000 sur TikTok. Mathieu s’appelle Forget, car il est le fils de Guy, héros du tennis français des années 1990, actuel directeur de Roland-Garros et inoubliable «mousquetaire» aux côtés de Yannick Noah, parrain de Mathieu. Le tennis, l’artiste y a aussi goûté: il figurait parmi les meilleurs Français quand il a décidé de vivre ses rêves artistiques en Californie. Acharné, il y a pris des cours de comédie, de théâtre, de danse.

583735

Mathieu Forget en lévitation devant l’Institut de France, siège notamment de l’Académie française, à Paris.

SEGUIN FRANCK/PRESSE SPORTS

«Les valeurs de rigueur que le tennis m’a apprises sont restées gravées; j’essaie de les entretenir, elles me servent», dit-il. Ses autres références viennent de Suisse, où il a vécu jusqu’à ses 18 ans et revient sans cesse. Il a grandi à Mies (VD) et fait ses classes au Collège du Léman, à Versoix (GE), avant de s’envoler, dans tous les sens du terme. Son travail, il le décrit comme une expression «d’évasion, d’élévation personnelle et spirituelle, d’envie de se dépasser».

Quand il saute, malgré le risque de se faire mal, il se sent «à 100% dans le moment présent». Il ne le vit pas en solitaire: «Avec tous ces retours, j’ai l’impression que me voir aide les gens autour de moi.» Transmettre lui plaît: il développe cet aspect au travers d’un cours master class, sur son site.

>> A voir: www.forgetmat.com

Par Marc David publié le 17 mars 2021 - 08:38