1. Home
  2. Actu
  3. Anecdote: Quand Woodkid rencontre son idole 

Anecdote

Quand Woodkid rencontre son idole 

Au Montreux Jazz Festival, il s’est retrouvé nez à nez avec une de ses idoles, Grace Jones. Un brin intimidé, il s’est installé derrière un piano et la magie a opéré.

Woodkid

L'artiste Woodkid revient sur sa belle rencontre avec son idole Grace Jones, suite à une soirée au Montreux Jazz Festival. 

Manuel LAGOS CID/PARISMATCH/SCOOP

«La première fois que je me suis rendu en tant qu’artiste au Montreux Jazz Festival, c’était en 2012. J’ai été programmé avec la chanteuse Lana Del Rey, dont j’avais réalisé certains de ses clips. J’y ai rencontré Claude Nobs, qui m’a dit: «Yoann, je veux te faire revenir l’année prochaine avec un orchestre symphonique à tes côtés.» C’était une idée folle. Je ne pensais pas qu’il était vraiment sérieux. Mais non, il l’était et on s’est tout de suite mis au travail. Malheureusement, il est décédé peu après. Mathieu Jaton a repris le flambeau et a tenu la promesse de Claude. Je me suis produit avec l’orchestre du Sinfonietta de Lausanne. Un concert inoubliable, évidemment dédié à Claude. Cela a scellé une sorte de pacte tacite avec le festival. On a compris qu’on ferait partie de la vie de l’un et de l’autre pendant longtemps. Des moments mémorables au Montreux Jazz, j’en ai énormément. Des rencontres avec Quincy Jones, Shania Twain ou Jamie Cullum. Mais un souvenir restera gravé à jamais dans ma mémoire.

En 2017, je suis allé voir Grace Jones à l’Auditorium Stravinski. Un show extraordinaire. J’ai adoré! Je suis un grand fan. La première image que j’ai de la chanteuse est celle de son corps, peint par Keith Haring, dans les années 1980. Une image extrêmement marquante pour moi. Elle a, d’ailleurs, porté le même maquillage, ce soir-là, sur scène.

Le concert terminé, je me rends aux chalets de Claude Nobs, situés sur les hauts de Montreux. Un lieu mythique, qui a vu défiler les plus grands artistes de l’histoire du festival. David Bowie et Freddie Mercury y ont même composé. C’est un endroit de rencontres artistiques avec une âme incroyable.

Nous étions une petite dizaine à y avoir été invités pour le dîner, dont… Grace Jones, son fils et son équipe. On mange une raclette, on boit pas mal, on rit. Je suis extatique. Pouvoir rencontrer Grace Jones, qui, pour moi, est une icône autant artistiquement que plastiquement, c’était dingue. La soirée prend alors une tournure inattendue. Grace se lève, je me dirige avec elle et son fils vers le piano et on commence à «jammer». J’étais intimidé, bien sûr, d’autant plus que j’ai souvent eu le complexe de l’imposteur. L’impression de ne jamais être à ma place car j’évolue constamment d’une sphère à l’autre, du son à l’image. Un peu comme Grace Jones. Une personne hybride, autant muse que créatrice, et qui navigue aussi entre ces deux mondes.

Quand on se retrouve face à Grace Jones, derrière un piano, on n’a pas le choix. Son énergie est telle qu’elle embarque tout le monde avec elle. Bon, on était dans un état d’alcoolémie assez avancé, ça a aidé. Disons que la musique est plus facile! On a passé la soirée à s’amuser, à improviser et à chanter, chanter, chanter. La toute petite audience était vraiment en transe. Aucun snobisme, aucun jugement, on était simplement là pour la musique et le plaisir d’être ensemble. A la fin de la soirée, elle est venue vers moi et m’a embrassé. Je n’aurais jamais imaginé pouvoir un jour «jammer» avec Grace Jones. C’est quelqu’un que je respecte énormément. Ce soir-là, il y a eu une communion. C’était un vrai moment de musique.»

Le prochain concert de Woodkid

 

Montreux Jazz Festival
DR

Son prochain concert: il se produira, le samedi 3 juillet, à deux reprises sur la nouvelle Scène du lac du Montreux Jazz Festival à 18 h et 21 h 30. Les deux concerts sont complets. Bonne nouvelle pour celles et ceux qui n’ont pas pu obtenir de place, une date supplémentaire a été ajoutée, le vendredi 2 juillet! Plus d’informations sur www.montreuxjazzfestival.com

Par Alessia Barbezat publié le 30 juin 2021 - 08:33