Aller au contenu principal
Publicité
© Guillaume Long

Comment se protéger des ondes électromagnétiques

Publié vendredi 26 juillet 2019 à 11:37
.
Publié vendredi 26 juillet 2019 à 11:37 
.
Accusées, à tort ou à raison, de menacer notre santé, les ondes électromagnétiques font polémique. Mais quelles sont ces ondes et comment s’en prémunir?
Publicité

A l’heure où la polémique sur l’introduction de la 5G prend une ampleur inattendue en Suisse, les possibles effets néfastes des ondes électro­magnétiques sur notre santé demeurent un élément clé du débat. Au vu d’un certain nombre d’études scientifiques démontrant des risques avérés (en particulier pour les enfants et les femmes enceintes), de l’existence de normes officielles de sécurité variant parfois de 1 à 100 d’un pays à l’autre et de l’émergence inquiétante d’une population croissante de personnes électrosensibles, le simple principe de précaution auquel appelle d’ailleurs le Conseil de l’Europe semble pertinent.

La pollution électromagnétique est constituée par les champs magnétiques et électriques qui sont présents dans notre environnement et qui ne sont pas d'origine naturelle. Encore faut-il bien comprendre de quel type d’onde on parle avant de détailler les mesures simples que tout un chacun peut prendre pour s’en protéger.

Les ondes basse fréquence à la maison

Tous nos lieux de vie (habitat, travail, loisirs...) sont aujourd’hui parcourus par des réseaux électriques souvent très denses, générant des ondes électromagnétiques basse fréquence qui affectent obligatoirement les organismes vivants. Quelques précautions simples peuvent limiter ces effets perturbateurs sur l’harmonie du corps, à la fois émetteur et récepteur de champs électromagnétiques.

Une bonne prise de terre. Le raccordement à la terre d’un appareil électrique n’a pas pour seule fonction d’éviter un court-circuit pouvant causer un incendie. La prise à la terre permet également l’évacuation d’une bonne partie du champ électrique et tous vos appareils fonctionnant à l’électricité devraient en être équipés.

Un câblage électrique blindé. Dans une maison, un champ électrique est dégagé en permanence par le câblage électrique en raison de la tension, auquel s’ajoute un champ magnétique en cas d’utilisation d’un appareil. Evitez donc de faire circuler trop de câblages électriques dans les zones où vous passez du temps (en particulier autour du lit) ou dans des cloisons creuses, surtout si elles sont en bois.

Et si vous avez la chance de construire, installez des câbles et des gaines électriques blindés, qui réduisent presque totalement les champs électriques dans les endroits où l’on passe du temps (comptez un surcoût de 25% par rapport à une installation classique).

Prises et interrupteurs. La plupart des interrupteurs dégageant des champs électriques significatifs, mieux vaut, par exemple, ne pas en avoir un près de son lit. Idem pour les prises de courant si elles ne sont pas reliées à la terre. Autre solution, plus onéreuse car elle vous obligera à faire appel à un électricien: la pose sur votre tableau électrique d’un biorupteur, qui coupe l’électricité sur une portion du circuit dès que l’on ne le sollicite plus... et vous fait faire, à long terme, des économies.

Ordinateurs, télévisions... Un seul principe: il vaut toujours mieux se tenir à distance des appareils électriques. Et, dans la mesure du possible, évitez d’utiliser des appareils électriques entrant en contact avec votre corps: optez plutôt pour un rasoir manuel, ne rapprochez pas trop le sèche-cheveux de votre tête, évitez les couvertures, fauteuils et sièges électriques branchés en permanence...

Dans le même ordre d’idées, cuisinez au gaz si vous le pouvez, branchez toujours votre ordinateur à une prise reliée à la terre, tenez-vous à au moins 1,50m de votre écran de télévision.

L’éclairage. Quelle que soit la source d’éclairage, évitez de séjourner à moins de 1m de celle-ci. Débranchez les lampes quand vous ne les utilisez pas, car elles ne sont en général pas reliées à la terre et continuent, même éteintes, à générer un champ électrique, renforcé lorsqu’elles sont équipées d’un transformateur. Car, on l’ignore souvent, une fiche électrique deux broches doit être mise dans un certain sens si l’on veut couper l’alimentation de la lampe et le champ magnétique. On peut le déterminer à l’aide d’un simple détecteur de champs électriques.

Et pour ce qui est du choix des ampoules, les LED, non réglables en intensité, sont le meilleur choix tant du point de vue des ondes que de la consommation électrique.

Guillaume Long
 

Les ondes haute fréquence

Les téléphones mobiles. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a officiellement reconnu que les radiations émises par un téléphone mobile, et a fortiori un smartphone, sont «potentiellement cancérigènes pour l’humain». D’où un certain nombre de précautions à prendre dans l’utilisation de ces appareils.

● Réduisez au minimum les conversations où vous placez votre mobile contre votre oreille.
● Utilisez au maximum le haut-parleur de votre mobile en l’éloignant de votre corps.
● Evitez de téléphoner quand vous avez peu de réseau ou lorsque vous vous déplacez en voiture ou en train, car l’appareil émet alors plus fortement.
● Ne laissez pas un enfant téléphoner avec un mobile.
● Mettez votre mobile en mode avion quand vous dormez ou que vous êtes occupé à une tâche qui ne nécessite pas de connexion.

Le wifi. Mode de transmission des données par ondes haute fréquence saccadées sur le même modèle que la téléphonie mobile, le wifi est considéré à ce titre par certains experts comme potentiellement agressif pour l’organisme.

● Préférez les connexions filaires ethernet, USB et fibre optique
au wifi.
● Dès que vous ne vous en servez plus, déconnectez le wifi sur vos appareils et votre routeur.

Les téléphones sans fil. Ils représentent aujourd’hui l’une des principales sources de rayonnement haute fréquence dans les habitations. Déjà en 2002, un collectif de médecins allemands signataires de l’Appel de Fribourg avait tenté d’alerter les autorités sanitaires sur une augmentation inquiétante de maladies chroniques (maux de tête, difficultés de concentration, insomnies, leucémies, troubles cardiaques...) dans leur patientèle. Troubles mis en rapport notamment avec l’utilisation domestique d’un téléphone sans fil. Mieux vaut donc utiliser un téléphone filaire fixe ou acquérir un modèle sans fil récent optimisé au niveau des ondes.

Les systèmes sans fil. Babyphone: optez pour des modèles de type analogique (40 MHz) préférables à ceux fonctionnant avec le wifi ou la technologie DECT (celle des téléphones sans fil), placez-les à au moins 1,50m du bébé.

Console de jeu vidéo: boycottez celles qui émettent du wifi même éteintes et optez pour des manettes filaires.


Equipements de protection

Mesurer

Repérer les sources de pollution ayant un impact sur les endroits d’immobilité ou de faible mouvement de votre lieu de vie (lit, bureau, table, etc.) est primordial avant de se protéger.

Le faire soi-même: c’est possible en utilisant des appareils de mesure que l’on peut acheter ou louer, en particulier auprès de l’Association romande alerte.

Faire réaliser un audit: ce genre de diagnostic peut être réalisé par un géobiologue qui identifiera les éventuels lieux critiques chez vous.

>> www.geniedulieu.ch: coordonnées d’une vingtaine de géobiologues en Suisse romande.

>> Evidence-architecture: 021 525 71 85

>> Egalement: www.alfani.ch, www.harmonia-dynamis.ch, www.emergence.ch, www.pierredubochet.ch, www.habitat-geobio.ch 

Se protéger

Boutiques en ligne. On trouve sur internet toute une gamme de matériel pour se protéger des ondes électromagnétiques: solutions de remplacement au sans-fil, écran ou peintures anti-ondes, électricité biocompatible, rallonges, cordons, multiprises et éclairages blindés... Mais la mise en œuvre de ce genre de protection doit se faire sous la supervision d’un spécialiste si l’on ne veut pas empirer la situation.

>> www.swiss-shield.ch
>> www.stotzdecor.ch (textiles)
>> www.eco-peinture.ch (peintures)
>> meige.ch (habitat sain, câblage)
>> www.geotellurique.fr (boutique très complète)


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré