1. Home
  2. Actu
  3. Ski: Tanguy Nef, objectif Milan-Cortina 2026?

Ski

Tanguy Nef, objectif Milan-Cortina 2026?

Après avoir admiré de loin les performances de ses compatriotes aux Jeux de Pékin, Tanguy Nef se tourne vers l’avenir. S’il fait aujourd’hui partie des slalomeurs les plus rapides, le Genevois doit faire preuve de davantage de régularité s’il veut représenter la Suisse au plus haut niveau dans quatre ans.

Le skieur Tanguy Nef

Le skieur Tanguy Nef.

keystone-sda.ch

Le 26 février à Garmisch, le slalomeur de 25 ans a pourtant touché le sommet lors de la première manche du slalom. Premier après le tracé matinal, il eut le temps d’entrevoir un succès inattendu avant que, hélas, il n'enfourche en seconde manche, laissant la victoire au Norvégien Kristoffersen. Légère consolation, c’est son compatriote Loïc Meillard qui termina deuxième. 

Si les Alpes bavaroises ne lui ont pas souri, le skieur helvète a d’abord connu ses premiers succès sur le continent américain. Tanguy commence le ski dès l’âge de 3 ans, avant d’entamer une carrière professionnelle à déjà 16 ans. Il participe à ses premières courses FIS avant de partir à la conquête de l’Ouest en choisissant de se baser au Dartmouth College, dans le New Hampshire, aux Etats-Unis, combinant études et passion pour la glisse. Il décroche ses premières victoires continentales lors des épreuves de la Coupe nord-américaine durant l’hiver 2017-2018, avant d’être promu en Coupe du monde la saison suivante. Il obtient ses premiers points en novembre 2018 à Levi, en Finlande, avec une onzième place en slalom. A noter que, la même saison, il remporte le championnat universitaire américain de slalom géant, dans le Vermont.

Le skieur Tanguy Nef

Tanguy Nef durant le slalom du 24 octobre 2021 à Soelden.

AFP

En 2020, le Genevois se démarque avec deux nouveaux top 10 à Wengen puis à Madonna di Campiglio en Coupe du monde. Il y ajoute le Prix Matteo Baumgarten, qui récompense les athlètes qui ont choisi de suivre des études supérieures en plus de leur sport de compétition. Un prix plus que mérité pour celui qui a parfaitement su allier sa participation en Coupe du monde et ses études en informatique.

Cette saison, il a décroché une belle sixième place à Adelboden, qui ne lui a malheureusement pas permis de s’offrir un billet pour les Jeux de Pékin. Les places sont chères en équipe suisse de slalom. Ce n'est que partie remise pour Tanguy, qui a profité de ce «break» olympique pour décrocher un premier podium en Coupe d’Europe à Almåsa, en Suède. Sa fabuleuse première manche en terres bavaroises quelques jours plus tard lui autorise tous les espoirs. Le rendez-vous est pris pour Tanguy!

Par Noa Inthavong publié le 14 mars 2022 - 09:31