1. Home
  2. Actu
  3. Trains de nuit, la nouvelle aventure

Guide

Trains de nuit, la nouvelle aventure

Menacés par les vols low cost, les trains de nuit ont failli disparaître à tout jamais. Mais, à l’image des CFF qui viennent de réhabiliter la liaison nocturne Zurich-Bâle-Amsterdam, de nouvelles lignes se développent. Notre sélection de 13 destinations pour un retour aux sources du vrai voyage, celui qui prend du temps et qui permet de voir du pays.

Partager

Conserver

trains de nuit

Menacés par les vols low cost, les trains de nuit ont failli disparaître à tout jamais. Mais aujourd'hui, de nouvelles lignes se développent.

Serguei Karpov/TASS/Keystone

Tendance de fond ou mode passagère? Pour Jean-Louis Scherz, ancien porte-parole des CFF et observateur attentif du monde du rail depuis des décennies, il ne fait aucun doute que la reprise des trains de nuit est faite pour durer. Les préoccupations environnementales des voyageurs n’y sont pas étrangères. Et pour cause, l’offre actuelle des trains de nuit en provenance de Suisse représente à elle seule une économie d’environ 50 000 tonnes de CO2 par an, l’équivalent de la consommation annuelle de 30 000 voitures. Mais la prise de conscience écologique n’explique pas tout. Les globe-trotters, surtout les plus jeunes, souhaitent continuer à voyager dans d’autres conditions que celles offertes jusqu’ici. Avec le train de nuit, on économise une nuit d’hôtel, on arrive au cœur des villes sans de multiples transbordements, au contraire de l’avion, qui vous impose de courir pour attendre. Et puis on se forge de vrais souvenirs de voyage; bref, on explore un tourisme plus lent.

 

trains de nuit

Vue intérieure des couchettes Economy dans les trains de nuit des ÖBB, les chemins de fer autrichiens.

Harald Eisenberger

Ténacité autrichienne
Les seuls à avoir toujours eu foi en la pérennité de cette formule, ce sont les chemins de fer autrichiens. En 2016, les ÖBB rachètent, à bas prix, les voitures-lits et couchettes de l’opérateur allemand CityNightLine, qui vient de jeter l’éponge. Seize trajets sont exploités sous la marque Nightjet en Allemagne, en Autriche, en Suisse, en Italie, en Hongrie, en Croatie, en Slovénie et en Pologne au départ de Hambourg, Düsseldorf, Berlin, Munich, Zurich, Rome, Milan, Venise, Budapest, Varsovie, Zagreb. En un an à peine, le service est rentable. Il donne des idées aux autres compagnies ferroviaires européennes, qui toutes ou presque rêvent désormais de remettre des trains de nuit en service. Les CFF ne sont pas en reste: en collaboration avec les ÖBB, propriétaires du matériel roulant et de son entretien – la circulation étant assurée par les compagnies partenaires du trajet –, ils projettent d’offrir d’ici à 2025 pas moins de 25 destinations nocturnes. A la dernière remise en service, celle qui depuis la mi-décembre permet de rallier Zurich à Amsterdam, devraient, dans les deux ans à venir, s’ajouter Rome et Barcelone.

trains de nuit

Vue intérieure des couchettes Deluxe dans les trains de nuit des ÖBB, les chemins de fer autrichiens.

ÖBB (ZVG)

A noter que les prix actuels sont tout à fait concurrentiels par rapport à l’avion. Pour un Bâle-Berlin, les premiers prix dégriffés commencent à 99 francs par personne pour une Double Economy et à 132 francs pour une Double Deluxe avec WC et douche privatifs.


Infos pratiques:


trains de nuit

Avec ses 100 boutiques et sa surface de 50 hectares, la nouvelle gare centrale ultramoderne de Vienne vaut à elle seule le détour.

Roman Boensch / ÖBB

Mon empire pour un café viennois


Zurich-Vienne, durée 10 h 15, ÖBB Nightjet 467, départ tous les jours.


Si vous vous voyez déjà devant un grand verre de café surmonté d’une montagne de crème fouettée, vous avez tout faux. Le véritable café viennois, c’est le Wiener Melange, à ne pas confondre avec le cappuccino, un expresso plutôt doux avec une légère mousse de lait. Une institution que vous aurez tout loisir de déguster aussitôt arrivé dans la capitale autrichienne, dans un des 3000 cafés de la cité. Des établissements qui sont la véritable colonne vertébrale de cette métropole: lieux de consommation certes, mais aussi salles de spectacle, cercles de lecture, centres d’échanges, bref, le prolongement de son salon. Et du plus feutré au plus populaire, il y en a pour tous les goûts, à commencer peut-être par le Central, où Trotski jouait aux échecs et Freud perdait au poker. Personnellement, j’aurais un faible pour le café Hawelka, qui reste le lieu de rendez-vous des artistes et des écrivains.
Rallier Vienne en train de nuit est un jeu d’enfant.


Départ de la gare de Zurich à 21 h 40 à bord du Nightjet 467 des chemins de fer autrichiens – siège, couchette ou wagon-lit comme il se doit – pour une arrivée à Wien Hauptbahnhof à 7 h 55, à un jet de pierre du palais du Belvédère, qui abrite notamment les œuvres maîtresses de Gustav Klimt.


trains de nuit

Gare principale de Graz. Avec 30 000 passagers par jour, c’est l’une des plus importantes d’Autriche.

Robert Deopito /Öbb

Graz et son musée venu d’ailleurs, le «friendly alien»


Zurich-Graz via Innsbruck, durée 10 h 20, ÖBB Nightjet 465, départ tous les jours.


Un peu oubliée dans les contreforts du sud autrichien, la capitale de la Styrie traînait une réputation de ville charmante certes, mais un peu endormie. En 2003, c’est le grand réveil. Désignée ville européenne de la culture, Graz met les bouchées doubles. Pour célébrer dignement l’événement, elle a fait construire un musée d’art venu d’ailleurs, très vite baptisé le «friendly alien», et une petite île futuriste sur la rivière Mur qui la baigne. Un tandem avant-gardiste qui vient s’ajouter aux très nombreux musées que la ville abrite depuis de longues décennies. Et comme le centre historique adossé au délicieux Schlossberg vaut déjà à lui seul largement le détour, le succès est au rendez-vous.
On rejoint Graz en train de nuit des chemins de fer autrichiens, au départ de Zurich, en un peu plus de 10 heures.

’ÖBB Nightjet 465, avec ses places assises, ses compartiments couchettes et ses cabines simple, double ou triple, quitte les bords de la Limmat à 20 h 40 pour une arrivée à Graz à 7 h, via Innsbruck et Schladming. Si, plutôt que de profiter du petit-déjeuner servi à bord, vous avez préféré prolonger votre sommeil, vous pourrez toujours vous rattraper dans un des quatre Tribeka – Trink besseren Kaffee – de la cité.


trains de nuit

Vue nocturne d’une rue dans la sublime cité de Lecce, sorte de petite Florence du Sud.

Shutterstock

A Lecce, le joyau des Pouilles, en longeant l’Adriatique


Milan-Lecce, InterCity Notte 765, durée 11 h 35, départ tous les jours.


Musarder dans les dédales mussoliniens de Milano Centrale est déjà un voyage en soi. Y monter dans le train de nuit qui quitte quotidiennement la Lombardie peu avant 20 h, pour gagner le talon de la botte italienne, c’est friser l’ivresse de l’expédition. Près de 14 heures à bord de l’InterCity Notte 765, en wagon-couchette ou en confortable wagon-lit double ou single, à longer toute la côte sud de l’Adriatique, pour rejoindre Lecce peu avant 9 h 30, tout au sud des Pouilles. Il est encore largement temps de savourer son premier cappuccino au premier bar venu, sitôt après avoir quitté la gare. De là, en moins de dix minutes à pied, vous allez pénétrer dans un monde baroque d’une surprenante légèreté: le Barocco Leccese! Un foisonnement décoratif d’élégance et de raffinement rendu possible grâce au calcaire local, si tendre qu’il a offert un terrain de jeu infini à la virtuosité et à l’inventivité des créateurs qui s’y sont sublimés au XVIIe siècle.
Joyau dans ce joyau, la basilique Santa Croce et sa façade ouvragée tout en dentelles, mais avant cela, vous aurez immanquablement traversé l’incroyable Piazza del Duomo, fermée par un monument à chacun de ses côtés. Un ensemble d’une rare beauté qui n’est qu’un avant-goût de ce que les Pouilles ont à vous offrir.


trains de nuit

La Philharmonie de l’Elbe, joyau architectural signé Herzog et de Meuron.

Cooper Copter Gmbh

Aux portes du grand large dans la Venise du Nord


Zurich-Bâle-Hambourg, ÖBB Nightjet 40470, durée 12 h, départ tous les jours.


Au confluent de l’Elbe, de l’Alster et de la Bille, Hambourg, port protégé de la mer du Nord, vit pour et par l’eau. Une preuve parmi d’autres, la cité hanséatique concentre à elle seule plus de ponts qu’Amsterdam, Londres et Venise réunies: 2500 passerelles grandes et petites enjambent le vaste domaine aquatique de la mégalopole allemande. Porte d’entrée de la Venise du Nord, son vaste port, dans lequel près de 9 millions de conteneurs transitent chaque année. Lui fait face désormais l’Elbphilharmonie, cette gigantesque salle de concert construite sur les anciens entrepôts de fèves de cacao. Nouvel emblème de la ville, la réalisation d’Herzog et de Meuron ouvre sur l’Hafen City, un pôle d’attraction important. Pour rejoindre Hambourg, en wagon-couchette ou wagon-lit, c’est un jeu d’enfants. L’ÖBB Nightjet 40470 quitte Zurich à 20 h, fait halte à Bâle, second site d’embarquement, une vingtaine de minutes, pour rejoindre Hambourg Altona, via Francfort et Hanovre le lendemain matin peu après 8 h. Pour vous mettre d’emblée dans le bain de la cité portuaire, rien de tel qu’un Fischbrötchen au hareng frais ou au maquereau. Au marché de Sankt Pauli, on en sert dès l’aube!


trains de nuit

Les bains thermaux de Budapest sont parmi les plus beaux du monde.

Claus Bierbaum

Sur la piste de l’Orient-Express, à bord du Wiener Walzer


Zurich-Budapest, Euronight 40467, durée 11 h 45, départ tous les jours.


A défaut du luxe d’antan, c’est un peu de l’esprit de l’Orient-Express – quant à son parcours et à sa destination – qui vous est proposé avec le mythique Wiener Walzer, ce train de nuit qui rallie Zurich à Budapest en passant par Vienne. Un voyage à travers ce que fut l’Empire austro-hongrois opéré par les chemins de fer hongrois. Une composition Euronight avec voiture-couchette jusqu’à six places par compartiment ou voiture-lit de deux ou trois places confortables, avec WC et douche à l’extrémité du wagon. L’Euronight 40467 quitte quotidiennement Zurich à 21 h 40, passe par Innsbruck et Salzbourg. Il fait une très courte halte à Vienne et reprend sa route pour une arrivée à la principale gare de Budapest, celle de Keleti, à 9 h 24.
Et pour prolonger l’esprit Empire, rien de tel, depuis Keleti, qu’une visite aux bains de Széchenyi. En quinze minutes avec les transports publics, vous pénétrez dans les plus grands thermes de la ville. Un ensemble néo-Renaissance ouvert en 1913 dans le grand parc boisé de Városliget, réparti en pas moins de 21 bains, dont trois extérieurs, variant entre 18 et 38°C. Un dédale de bassins, de saunas et de hammams au charme suranné. Indéniablement les bains les plus populaires de Budapest. Le bonheur.


trains de nuit

Les trains de la ligne qui traverse notamment les Highlands ont été entièrement rénovés. Cap sur Inverness, capitale culturelle de l’Ecosse.

Peter Devlin/Caledonian Sleeper

Au cœur des Hautes Terres écossaises avec le «so smart» Caledonian Sleeper


Londres-Inverness, durée 11 h 30, départ tous les jours sauf le samedi.


Gare d’Euston, dans le centre-nord de Londres. C’est là que vous attend le mythique Caledonian Sleeper. Avec un peu de chance, vous aurez pu y réserver une chambre double avec, excusez du peu, une douche dans votre cabine et accès bien évidemment à la voiture-salon attenante. C’est que voilà deux ans, la compagnie a introduit une flotte flambant neuve, pour tenter de séduire une clientèle qui avait quelque peu délaissé le rail pour l’avion. Une composition qui quitte les bords de la Tamise aux alentours de 21 h 15, via Preston, au nord de Manchester, pour atteindre la frontière écossaise peu après minuit. Mais l’arrivée dans les Hautes Terres, destination finale de ce long périple à travers le Royaume-Uni, n’est pas prévue avant 8 h 45. Vous aurez tout le temps de tester votre douche et de savourer un copieux petit-déjeuner – thé ou café en pot, bol de céréales, pâtisserie et jus de fruits – avant votre arrivée en gare d’Inverness. La capitale culturelle des Highlands, avec sa très belle vieille ville, son marché couvert victorien, accueille chaque année le plus grand rassemblement mondial de joueurs de cornemuse – le prochain se tiendra le 25 juin 2022. Mais Inverness, c’est aussi le lieu idéal pour partir sur les traces du monstre qui hante son loch à quelques encablures de là.


trains de nuit

Le train connu sous le nom de Père Noël Express circule entre Helsinki, dans le sud, et Rovaniemi (ici en photo), puis Kemijärvi en Laponie finlandaise.

https://rail.cc/

Cap sur le cercle polaire arctique finlandais


1000 km à travers la Finlande, d’Helsinki à Kemijärvi, VR InterCity 265, durée 14 h, départ tous les jours.


Vous rêvez du Grand Nord, des aurores boréales, d’une Laponie aux étendues infinies? Alors pas de doute, c’est à bord du Père Noël Express que vous devez embarquer. Un train de nuit mythique comme seuls les Nordiques savent en agencer. Point de départ: Helsinki. Il est très précisément 18 h 49 quand l’InterCity 265 des VR – les CFF finlandais – quitte les rives de la Baltique pour un périple de près de 1000 kilomètres à travers la Finlande. Particularité de cette composition, des wagons-lits exclusivement, répartis sur deux étages, avec ou sans lavabo, douche et WC en cabine en fonction de la classe choisie. A 21 h 38, vous entrez en gare de Tampere, l’occasion de partager un dernier verre avant la nuit dans le wagon-restaurant, partie intégrante de cet InterCity. Au réveil, vous avez déjà atteint Rovaniemi, porte de la Laponie, patrie, dit-on, d’un certain Santa Claus. Le voyage n’est pas encore à son terme pour autant. Il vous reste une bonne heure et demie de trajet pour enfin atteindre Kemijärvi, la plus septentrionale des gares finlandaises. Il est 8 h 45, vous avez toute la journée pour faire une première incursion dans les étendues lacustres de la région – avec ou sans traîneau tiré par un renne, avec ou sans raquettes, selon la saison choisie. La Laponie profonde vous appartient.


trains de nuit

La gare centrale de Berlin est l’un des projets architecturaux les plus spectaculaires de la capitale et la plus importante d’Europe par sa taille. Construite d’après les plans de l’architecte Meinhard von Gerkan qui a voulu en faire une «cathédrale des transports», elle a été inaugurée le 26 mai 2006 après plus de onze ans de travaux.

Marcus Bredt

Une gare futuriste, un palais des rois de Prusse…


Zurich-Berlin, Nightjet 470, durée 11 h 50, départ tous les jours.


Vous l’ignoriez sans doute, mais Berlin a, des siècles durant, eu son château de prestige. Siège des rois de Prusse qui s’y sont succédé, l’édifice, initialement construit sur une île au cœur de la cité au XVe siècle, a été sérieusement endommagé par les bombes alliées à la fin de la Seconde Guerre mondiale, pour être finalement dynamité par les communistes en 1950. A la toute fin des années 1990, projet iconoclaste, des entrepreneurs privés se mettent en tête de le reconstruire à l’identique. Plus précisément comme il apparaissait au XVIIIe siècle. Après près de vingt ans de projets et travaux et une enveloppe de 680 millions d’euros, le château est de retour. Enfin, sur trois côtés seulement, le quatrième étant contemporain. Un espace de 30 000 m2 qui, depuis quelques petits mois, abrite notamment les collections des musées ethnologiques de Berlin, qui viennent compléter la déjà très riche île des musées qui lui fait face, véritable fierté de la capitale réunifiée.
Pour rejoindre cette nouvelle perle berlinoise, rien de plus simple. Il vous suffit d’embarquer à bord du Nightjet 470, le train de nuit affrété par les chemins de fer autrichiens, pour 12 heures de trajet. Départ de Zurich à 19 h 59, arrivée à Berlin et son étonnante gare centrale à 7 h 38, via Francfort et Magdebourg.


trains de nuit

Et si on allait, les doigts de pied en éventail, découvrir Prague et déguster les bières dans les brasseries renommées de la capitale de la Bohême?

Philip Dyer-Perry/notesfromthebuffetcar.com

Sur les rives de la Vltava, où malt et houblon font bon ménage


Zurich-Prague, EuroNight 50467, durée 13 h 15, départ tous les jours.


Prague, son château, son pont Charles, son horloge astronomique, sa ruelle d’or, sa place Venceslas… tout le monde connaît ou presque. Mais à l’ombre de ces joyaux qui attirent les grandes foules, la capitale de la Bohême que traverse la Vltava (ou Moldau), c’est aussi le haut lieu du mariage entre le malt et le houblon. Une culture brassicole vieille de plus de huit siècles qui s’y perpétue avec passion. Si la Staropramen, produite au cœur de Prague, demeure la bière locale la plus bue, la métropole tchèque regorge de micro-brasseries qui remettent au goût du jour des recettes ancestrales. La plus authentique – elle apparaît dans le roman satirique Le brave soldat Chvéïk –, c’est indéniablement, la brasserie Basta et son estaminet U Bansethů, qui propose quatre différentes blondes. Un établissement à mille lieues des circuits touristiques. Plus branchée, la brasserie U Medvídků et sa très forte X-33 fermentée en fût de chêne. Un bar désormais flanqué d’un hôtel dont certaines chambres sont équipées de robinet à bière, c’est dire. Prague la brassicole, on la rejoint par l’EuroNight 50467 et ses voitures-lits, départ de Zurich à 21 h 40, arrivée dans la capitale tchèque juste avant 11 h. Un vrai périple ferroviaire!


trains de nuit

La liaison Zurich-Amsterdam en train de nuit vient de rouvrir à la mi-décembre.

benthemcrouwel architects

A deux pas des tournesols, retour au pays de la tulipe


Zurich-Amsterdam, Nightjet 402, durée 11 h 15, départ tous les jours.


Ça y est, après cinq ans de suspension, la liaison autrefois exploitée par les Allemands a repris du service. Depuis le 11 décembre dernier, il est de nouveau possible de rallier Zurich à Amsterdam, via Bâle, Cologne et Utrecht, en train de nuit. Plus de onze heures de trajet à bord du Nightjet 402 et son offre wagons-lits et couchettes de dernière génération. Départ de la patrie d’Alfred Escher à 21 h 59 très précises, arrivée à deux pas des tournesols de Van Gogh à 9 h 14 le lendemain.
Pourquoi ne pas profiter de la renaissance de cette liaison pour faire le plein de couleurs? Dès la mi-mars, avec un apogée à la mi-avril, les tulipes règnent en maîtresses dans les environs immédiats de la capitale batave. Tout a commencé au XVIIe siècle déjà avec un bulbe baptisé Tulipan, ramené par des marchands néerlandais. Plus de quatre siècles plus tard, les Pays-Bas concentrent à eux seuls plus du 60% du marché mondial des fleurs coupées. Il faut dire qu’aux tulipes sont venus s’ajouter crocus, jonquilles, lys et jacinthes. Autant de fleurs issues de bulbes en tout genre qui trouvent en terre néerlandaise un terreau particulièrement favorable. Une véritable féerie pour l’œil qui vaut bien une petite nuit de train!


trains de nuit

D’un charme désuet mais avec un centre-ville ciselé, façonné par le célèbre architecte Jože Plečnik, la capitale de la Slovénie est peu courue des touristes et mérite d’être découverte.

Jan-Derk Koudijs

Ljubljana, la ville qui fait la part belle aux dragons


Zurich-Ljubljana, EuroNight 40465, durée 11 h 50, départ tous les jours.


Selon la légende, Ljubljana aurait été fondée par le héros de la mythologie grecque Jason. Le voleur de la Toison d’or aurait vaincu un dragon dans un marais aux abords immédiats de ce qui deviendra bien plus tard la capitale de la Slovénie. Ce qui est sûr, c’est que le dragon est resté. Il est non seulement l’emblème de la ville depuis le Moyen Age, mais on retrouve son effigie protectrice en de nombreux points de la métropole. A commencer par l’un des chefs-d’œuvre de l’Art nouveau viennois, le pont Zmajski most qui enjambe la Ljubljanica, rivière qui fait le charme de l’agglomération slovène. Le saurien est aussi bien présent au château médiéval qui domine la ville. Il y est au centre d’un jeu d’aventures qui vous permet de découvrir la citadelle. Enfin, le grand carnaval de Ljubljana lui est entièrement consacré.
Pour caresser les ailes du dragon, en train de nuit, il faut compter moins de 12 heures de trajet au départ de Zurich. L’EuroNight 40465, avec son offre standard qui va de la place assise à la voiture-lit, quitte les bords de la Limmat à 20 h 40 pour rallier Ljubljana à 8 h 30 le lendemain. De là, en moins de 40 minutes de route, vous pouvez rejoindre le célèbre parc national du Triglav.


trains de nuit

Partir pour Zagreb et aller se perdre dans les dédales de cette très belle ville, ses cafés, ses terrasses et ses 21 musées.

rail.cc

En Croatie, sur les traces des relations brisées


Zurich-Zagreb, EuroNight 415, durée 14 h, départ tous les jours.


Zagreb, c’est avant tout sa vieille ville perchée sur les hauteurs avec ses délicieuses petites ruelles pavées, ses maisons colorées, ses cafés et terrasses. Mais la capitale de la Croatie, c’est aussi pas moins de 21 propositions muséales, dont une pour le moins originale: le Musée des relations brisées.
Né d’une exposition itinérante qui a fait le tour de la planète, ce musée s’est définitivement installé à Zagreb il y a quinze ans, au palais Kulmer, au cœur de la vieille ville. Dans ce lieu dédié aux amours déchues, pas d’œuvre d’art, mais des objets de la vie quotidienne ayant appartenu à des amants dont la relation s’est terminée. La sélection est disparate: un frisbee, un gobelet Starbucks, une montre, plus loin un vélo, un parachute, des dreadlocks… Cette collecte internationale d’archéologie sentimentale constitue une véritable histoire émotionnelle collective. Fascinant!
En train de nuit, il faut compter environ 14 heures de trajet. L’EuroNight 415, avec son offre standard qui va de la place assise à la voiture-lit, quitte Zurich à 20 h 40, passe par Innsbruck, Villach et Ljubljana, pour une arrivée dans la capitale croate le lendemain à 10 h 44.


trains de nuit

Quand le train arrive, peu avant midi, à Villa San Giovanni, tout au sud de la Botte, c’est en bateau que votre wagon fera la traversée du détroit de Messine. Une aventure en soi.

Isaak Granzer

J’aimerais tant voir Syracuse


Milan-Syracuse, InterCity Notte 1963, durée 20 h, départ tous les jours.


La ville chantée par Henri Salvador, Syracuse, cet îlot tout de marbre vêtu, perle de la Sicile qui fut l’une des plus riches cités de la Grèce antique, vaut son pesant de traverses. Pour rallier la patrie d’Archimède, il vous faudra compter près d’une journée complète d’aventures ferroviaires au départ de la Suisse romande. Votre voyage de nuit proprement dit, c’est à Milan qu’il va débuter. Peu après 20 h, à bord de l’InterCity Notte 1963, en wagon-couchette ou wagon-lit, selon votre budget, vous quitterez Milano Centrale et passerez par Gênes, Pise, Salerne, pour un réveil en douceur le long de la côte ouest de la Calabre. Peu avant midi, votre train arrivera à l’extrémité du pied de la Botte. A Villa San Giovanni, partie étonnante de ce voyage, c’est en bateau que votre wagon fera la traversée du détroit de Messine. Une fois sur le sol sicilien, retour sur les rails pour une très belle descente le long de la côte est, via Taormina et Catane. C’est peu avant 16 h, au terme d’un vrai voyage comme on n’en fait plus suffisamment, que vous atteindrez enfin la très belle Syracuse. A vous ses places, son dôme, ses catacombes, son parc archéologique de Néapolis et, légèrement plus au sud, ses petites criques aux eaux turquoise.

Par Jean de Preux publié le 17 janvier 2022 - 08:57