1. Home
  2. Envies
  3. Engagement : Un nouveau congé payé pour les proches aidants

Engagement 

Un nouveau congé payé pour les proches aidants

Depuis janvier 2021, les proches aidants ont droit à un congé qui peut aller jusqu’à dix jours par année. Conseils pratiques pour en bénéficier.

Proches aidants

Les proches aidants consacrent régulièrement de leur temps pour assister un proche dans des activités ou des déplacements qu'ils ne peuvent réaliser eux-mêmes. 

gradyreese/Getty Images

«Mes parents vieillissent et perdent leur autonomie. Ils ont de plus en plus besoin de moi pour les tâches de la vie quotidienne.» «Mon compagnon s’est cassé la jambe. Je dois le conduire à la physio deux fois par semaine.» «Ma sœur suit un traitement oncologique. Je m’occupe de son administration et coordonne ses rendez-vous.» Les proches aidants sont sur tous les fronts. Et leur présence est souvent indispensable. Une nouvelle loi vous permet d’être payé lorsque vous devez prendre congé pour vous occuper d’un proche.

Qu’est-ce qui est nouveau avec cette loi?
C’est surtout le cercle des bénéficiaires qui s’élargit. Désormais, il concerne également l’aide apportée aux parents, frères et sœurs, conjoints et partenaires.

Qui a droit à ces congés payés?
Sur le principe, trois critères doivent être respectés: (1) être salarié, (2) prendre en charge un membre de sa famille (3) en raison d’une atteinte dans sa santé (maladie, accident, handicap). Précision importante apportée par l’Office fédéral des assurances sociales: le droit à ce congé existe quelle que soit la gravité de l’atteinte à la santé du proche aidé.

A combien de jours de congé ai-je droit?
La loi prévoit un maximum de trois jours par cas ou événement et un maximum de dix jours au total par année (pour un taux d’activité de 100%). Selon les besoins, ces congés peuvent être pris par jours entiers, demi-journées, heures et fractions d’heures.

Comment procéder pour y avoir droit?
La demande de congé et ses modalités doivent être convenues avec l’employeur. Un certificat médical justifiant le bien-fondé du congé peut être demandé.

Trois jours par cas, dix jours par année… Selon la situation, c’est vite épuisé.
Vous pouvez également demander des aménagements tels que flexibilité des horaires ou annualisation du temps de travail, par exemple. Faites le point sur vos besoins puis sollicitez un entretien avec votre employeur lors duquel vous formulerez vos demandes.

Au-delà de ces congés, j’ai besoin de soutien dans mon rôle de proche aidant. A qui puis-je m’adresser?
Tous les cantons romands proposent un pôle d’information. Cette loi est encore très nouvelle. Faites-vous conseiller par des spécialistes pour faire valoir votre droit à ce nouveau congé payé. Par exemple pour préparer l’entretien avec votre employeur ou clarifier vos besoins.

Plus d'informations sur: www.journee-proches-aidants.ch ou encore sur www.bsv.admin.ch

>> Davantage d’infos sur mesdroits.ch, le conseiller juridique numérique de L'illustré réservé à ses abonnés. Notamment grâce aux fiches:

Par Nicole Berger publié le 30.04.2021