1. Home
  2. Actu
  3. Famille de Savoie: Une jeune Suissesse sauvera-t-elle le trône d'Italie?

Famille de Savoie

Une jeune Suissesse sauvera-t-elle le trône d'Italie?

L'Italie n'est plus une monarchie depuis plus de 70 ans. Néanmoins, la dispute autour de la couronne - inexistante - vient de connaître un nouveau round. Au centre de ce conflit se trouve Vittoria de Savoie, une adolescente de 17 ans avec un passeport suisse.

Clotilde Courau et ses filles Luisa de Savoie et Vittoria de Savoie

L'actrice française Clotilde Courau et ses filles Vittoria (au centre) et Luisa de Savoie à la cérémonie d'adieu à Johnny Hallyday à Paris en décembre 2017.

Dukas

Ce sont des mots qui font bouillir le sang de la noblesse italienne. Par un décret officiel, Victor Emmanuel IV, 84 ans, «duc de Savoie, prince de Naples et par la grâce de Dieu héritier direct de la Maison royale de Savoie» modifie une loi séculaire sur la succession exclusivement masculine au trône de la Maison de Savoie.

Cela fait d'elle l'héritière du trône: Vittoria Cristina Chiara Adelaide Maria de Savoie, née à Genève en 2003, arrière-petite-fille du dernier roi d'Italie. Fille de Emmanuel-Philibert de Savoie, 48 ans - double nationalité italo-suisse - et de l'actrice française Clotilde Courau, 52 ans. «C'est le meilleur cadeau que mon grand-père aurait pu me faire», déclare Vittoria au New York Times.

Pour comprendre, il faut d'abord faire une petite digression dans l'histoire de la monarchie italienne. Depuis le Moyen Âge, la Maison de Savoie a régné sur les territoires de la Savoie et du Piémont, et à partir de 1861, elle a fourni les rois italiens. Lorsque la monarchie a été abolie par un vote en 1946 - notamment en raison de sa proximité avec le régime fasciste de Mussolini - le dernier roi, Umberto II, avait repris les affaires de l'Etat de son père un mois auparavant.

Umberto s'est exilé au Portugal, puis est venu à Genève, où il est mort en 1983. La constitution républicaine interdit au roi, à ses descendants mâles et à leurs épouses de retourner en Italie; leurs biens reviennent à l'Etat. Lorsque Emmanuel-Philibert, petit-fils du dernier roi d'Italie, est né à Genève en 1973, il ne possédait pas de passeport italien. En 2002, cette loi a changé.

Un premier pas vers la renaissance de la monarchie en Italie? «Il ne faut jamais dire jamais», dit Emmanuel-Philibert, qui porte le titre de Prince de Venise. «Il y a beaucoup de gens qui aimeraient voir notre famille faire un retour.» En fait, les monarchistes se manifestent plus souvent qu'à leur tour, allant même jusqu'à briguer des fonctions politiques de temps à autre. Jusqu'à présent, sans succès.

Si, à un moment donné, la couronne italienne devait vraiment reprendre le pouvoir, la lutte commencerait vraiment. Une autre partie de la famille de Savoie le revendique pour elle-même. Ainsi, le prince Aimone de Savoie-Aoste, duc des Pouilles, cousin de Victor-Emmanuel - qui, soit dit en passant, vit aujourd'hui à Gstaad - qualifie d'illégale la modification de la loi en faveur de Vittoria. «Ils pensaient que parce que je n'avais pas de fils, ils hériteraient du trône. Ils se sont trompés», dit le Emmanuel-Philibert.

Le Prince de Venise est maintenant une star de la télévision en Italie. Ses ambitions politiques - il s'est présenté au parlement en 2008, puis aux élections européennes en 2009 - ont échoué. Il laisse désormais les projets politiques à sa fille, qui est d'ailleurs déjà active. En témoigne un appel vidéo sur le profil Instagram de son père, dans lequel Vittoria demande au président français Emanuel Macron de donner à tous les élèves de France des chances égales en matière d'éducation.

Pendant ce temps, Emmanuel-Philibert dit qu'il a hâte d'abdiquer et de naviguer autour du monde. «Mais seulement si ma fille est bien préparée.» Et qu'est-ce que Vittoria, qui vit maintenant à Paris, a à dire sur tout cela? Interrogée par le New York Times pour savoir si elle se voit vraiment comme la future reine d'Italie, l'adolescente répond: «Cela semble abstrait. J'essaie juste de comprendre ce que je veux faire dans ma vie.»

Par SC publié le 09.06.2021