1. Home
  2. CôtéNature
  3. Terroir : Valérie Marendaz: «Les vins mousseux incarnent la fête»

Terroir

Valérie Marendaz: «Les vins mousseux incarnent la fête»

Elle adore aborder l’inconnu. La jeune vigneronne Valérie Marendaz, de la Cave de la Combe, à Mathod (VD), place le vignoble des Côtes de l’Orbe sous les feux des projecteurs.

Valérie Marendaz

Valérie Marendaz dirige l'exploitation familiale depuis 2017.

DR

Pour Valérie Marendaz, tout le bonheur du monde se résumait au dos d’un cheval. Il y a dix ans, la Vaudoise s’était retrouvée dans une ferme proche de Hambourg dans l’idée d’apprendre l’allemand pour ses études d’éducatrice spécialisée. Elle y soignait les chevaux, repeignait et réaménageait les écuries. «J’aimais le travail manuel, prendre les choses en main. Et je me suis dit que je devrais m’essayer à ce métier.» Quand elle dit «ce métier», elle sous-entend vigneronne. Valérie a tôt compris ce qu’il signifiait.

Au domaine familial de la Cave de la Combe Marendaz, à Mathod, elle donnait un coup de main dans les vignes et à la cave. Les vendanges ont toujours fait partie de ses plus beaux souvenirs: «Des moments heureux où toute la famille se réunissait pour vendanger et manger ensemble.» «Reste que, relativise-t-elle, tout ça faisait partie du train-train quotidien et je ne m’y intéressais qu’accessoirement.» Jusqu’à l’époque des chevaux, puis celle de divers stages dans des domaines viticoles suisses, qui ont définitivement éveillé sa passion pour le vin. Et grâce auxquels elle a pu approcher les multiples techniques, cépages et méthodes culturales.

Après des études d’œnologie à la Haute Ecole de Changins, Valérie Marendaz a tout de suite rallié l’entreprise familiale que son père Daniel, en 1983, avait créée en autodidacte dans le vignoble des Côtes de l’Orbe. Dans ce bastion du chasselas, loin des célèbres parchets de Lavaux et de La Côte, ses vins mousseux ont rapidement suscité l’attention et lui ont valu une belle réputation. Daniel reste responsable de la production des mousseux et du rouge doux, mais c’est Valérie qui dirige désormais l’exploitation. 

Les bulles, autrement dit les vins mousseux, demeurent toutefois ancrées dans la tradition familiale. «Les mousseux incarnent la fête, la magie. C’est ce qui nous plaît!» Et ils représentent le savoir-faire de la méthode traditionnelle de fermentation en bouteille. La vigneronne est surtout fière de son Brut Impérial, un blanc de blanc de chardonnay qui repose quatre ans sur lie et arbore des arômes complexes et un perlage très fin. 

Exit les herbicides

Depuis qu’elle a repris le domaine en 2017, la jeune vigneronne de 30 ans met l’accent sur une culture aussi naturelle que possible. Depuis le début, elle a renoncé aux herbicides. En cave, elle poursuit des expériences avec diverses sortes de cuves, notamment d’acier émaillé, et des amphores de terre cuite. La Cuvée de l’Amitié lui tient particulièrement à cœur: c’est sous ce nom qu’elle crée chaque année un nouveau vin à partir d’assemblages de cépages différents et d’autres modes de vinification. «De la sorte, je peux chaque fois déguster quelque chose de nouveau et vraiment m’éclater, se réjouit-elle. Car c’est ça qui est beau dans la vinification: rien ne va de soi. Il faut être curieux, essayer, se planter, recommencer, tenir. J’aime ce genre de défis.»

Sur les 6 hectares du domaine, pas moins de 15 cépages sont cultivés. Surtout des rouges, parce que le sol riche en argile et en calcaire du Nord vaudois leur convient. La plus grande partie est consacrée au pinot noir, qui
entre dans la composition des mousseux, des rosés et, bien sûr, des rouges. «Le terroir des Côtes de l’Orbe convient à merveille au pinot noir. Quand je taille ses ceps, je peux y lire toute notre histoire, toutes nos aventures!»


LE VIN

Pinot noir 2020, Cave de la Combe Marendaz, Mathod (VD)

Avant la fermentation, Valérie Marendaz soumet ses grappes de pinot noir à une macération de trois jours. L’élaboration se déroule en partie dans des cuves d’acier inox, en partie dans des fûts de chêne, cadeaux de papa. Il en résulte un vin rouge fruité avec des notes de cerises et de mûres, légèrement épicé et aux tanins souples. Convient particulièrement à une bonne pièce de bœuf ou de veau ainsi qu’à un fromage. 12fr.50

>> Plus d'informations sur: www.cave-combe.ch

>> Retrouvez des portraits, suggestions de promenades et bien plus encore dans le premier numéro de CôtéNature disponible en kiosque au prix de 5 francs.

Vin pinot noir 2020, cave de la Combe Marendaz, Mathod

Issu de la Cave de la Combe Marendaz, le Pinot noir a un goût fruité avec des notes de cerises et de mûres, légèrement épicé.

DR
CôtéNature
.
Par Sabrina Glanzmann publié le 3 mai 2022 - 08:38