1. Home
  2. Actu
  3. L'édito: Will Smith et Bruce Willis, deux destins dos à dos

L'édito

Will Smith et Bruce Willis, deux destins dos à dos

Stéphane Benoit-Godet revient sur deux événements qui ont eu lieu à quelques jours d'intervalles. La fameuse gifle de Will Smith pendant la cérémonie des oscars, et le départ à la retraite de Bruce Willis pour cause d'aphasie. Pour le rédacteur en chef de «L'illustré», si le premier a toujours été perçu comme un acteur «cool», sa carrière a été altérée à la suite de cet événement. Pour le second, au contraire, les critiques de ses derniers films ont été dures alors que chaque tournage était, pour lui, une épreuve.

Bruce Willis

Bruce Willis souffre d’aphasie et doit interrompre sa carrière.

imago images/Mary Evans

Les deux événements ont eu lieu à quelques jours d’intervalle. Un dimanche soir, Will Smith a explosé en direct pendant la nuit des Oscars. L’acteur hollywoodien, qui compte parmi les plus populaires, a frappé puis menacé Chris Rock pour défendre l’honneur de sa femme. Personne ne sait s’il se remettra professionnellement d’un tel geste.

Quelques jours après, la famille de Bruce Willis annonçait que ce dernier, souffrant d’aphasie, devait interrompre sa carrière, car il ne peut simplement plus jouer. La star de la série des Die Hard et de Pulp Fiction implosait devant nous sur les comptes Instagram de sa fille et de son ex-femme qui ont annoncé la nouvelle. Le sexagénaire s’effaçait ainsi prématurément de l’écran avec la discrétion imposée par son état de santé.

D’un côté, un homme qui choisit de hurler sa colère. De l’autre, un personnage à qui le silence s’impose et qui nous gratifie de son fameux sourire en coin dans la photo d’adieu choisie par ses proches. D’un côté, un soi-disant chevalier qui, croyant prendre le parti de sa femme, met toute sa famille dans l’embarras, de l’autre, une tribu qui prend soin de l’un des siens alors même que les liens du mariage n’existent plus depuis longtemps entre Bruce et Demi. Qui est cool, qui est hot? Will Smith a toujours été vu comme le bon pote que nous rêvions tous d’avoir. Fêtard, à l’aise dans ses baskets et toujours prêt à profiter de la vie. Cool donc, sauf un certain dimanche soir. A l’inverse, Bruce Willis a souvent été perçu comme lourdaud, acteur limité mais charismatique, républicain (donc détesté par la critique en Europe). Hot, mais seulement en termes de sexe-appeal jusqu’ici et le temps de quelques films d’auteur.

Le premier a reçu un Oscar lors de cette même soirée quand le second s’était vu offrir une catégorie entière pour lui tout seul aux Razzie Awards, la compétition qui récompense le pire du septième art. Les organisateurs de cette compétition ont depuis renoncé à cette idée, comprenant que la filmographie de l’acteur ces dernières années – constituée uniquement de navets – avait sûrement à voir avec son état de santé. Rétrospectivement, on peut se demander s’il n’a pas fait preuve d’héroïsme en continuant à tourner avec de telles limitations. Alors que Will Smith a démissionné de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences et que les producteurs lui tournent le dos, la profession se demande s’il pourra remonter la pente. La question ne se pose pas pour Bruce Willis. Hollywood nous a habitués aux histoires qui se terminent bien. Souhaitons-le à Will Smith si son repentir est sincère. Pour Bruce Willis, tirons une leçon de bienveillance de son drame. Car nous ne percevons pas toujours les luttes inouïes que mènent certains pour simplement répondre présent et occuper leur rôle. Ciao l’artiste.

Par Stéphane Benoit-Godet publié le 7 avril 2022 - 10:29