1. Home
  2. Actu
  3. Football: Yann Sommer: «Je vis toujours complètement dans le moment présent»

Football

Yann Sommer: «Je vis toujours complètement dans le moment présent»

Entre deux matchs, Yann Sommer s'est envolé pour rendre visite à sa femme Alina et leur fille Mila, Nayla sa deuxième fille vient de naître. Dès son retour, le gardien de la Nati sauve la Suisse. Mais qui est-il donc notre gardien et qu'est-ce qui motive ce trentenaire, aussi perfectionniste que polyvalent?

Yann Sommer, Fussball, Goalie Nati, Training, Euro 2020, Juni 2021, SI 25/2021

Le gardien de l'équipe de Suisse de football Yann Sommer.

Samy Ebneter für SFV

Toute personne qui a affaire à Yann Sommer découvre un jeune homme détendu et sympathique dont l'horizon ne s'arrête pas au toit du stade, qui prend ce qu'il fait incroyablement au sérieux, mais pas lui-même. Yann Sommer est en même temps un footballeur professionnel exemplaire et un père de famille aimant.

Alors que le football suisse était en pleine expansion, Yann Sommer a fait les gros titres lorsqu'il a quitté le camp de l'équipe nationale pour une journée, afin d'aider sa femme Alina lorsqu'elle donnait naissance à leur deuxième fille, Nayla. De retour dans l'équipe, ses arrêts dans le match contre la Turquie ont assuré la victoire 3-1. «Il s'agit de toujours vivre le moment présent. Même si ce n'est pas toujours facile. Mais ma femme a droit à toute mon attention, ainsi que celle de l'équipe».

Yann Sommer, Fussball, Goalie Nati, Frau Alina, Tochter Mila, 202, SI 25/2021

Yann, Alina et la petite Mila Sommer.

Privat

Ce n'est pas le seul qui a fait preuve de caractère, mais toute l'équipe. «On pouvait le voir dans le langage corporel, dans la solidarité des uns envers les autres et les performances de l'ensemble de l'équipe», a déclaré Sommer après le match décisif contre la Turquie, qui a ainsi assuré sa place en huitièmes de finale.

En tant qu'athlète de haut niveau, Sommer ne laisse rien au hasard. Son programme d'entraînement et de nutrition est détaillée et sophistiquée d'une manière presque effrayante. Le Suisse réfléchit soigneusement à ce qu'il mange et quand et - oh, oui - bien sûr, il sait aussi cuisiner. Il sert principalement des plats végétariens et végétaliens. «J'ai simplement découvert que c'est bon pour moi, à d'autres, ça ne doit pas convenir du tout», dit-il d'une manière sincèrement humble. Toutefois, il ne fait pas une religion de ses habitudes alimentaires et apprécie parfois aussi un steak à point lorsque l'occasion se présente.

A l'âge de cinq ans, le petit Yann, né le 17 décembre 1988 à Morges VD, a suivi sa première séance d'entraînement de football. Et quand, à l'époque, on a demandé lequel des enfants voulait jouer dans les buts, la main du Yann d'aujourd'hui s'est levée. Yann Sommer se tenait entre les poteaux avec conviction
et il est toujours là après 27 ans, et continue d'aller de l'avant.

Il a conservé sa conviction - et son enthousiasme - «mon métier est d'être un gardien de but de football», dit-il. Et dans sa profession, il améliore constamment ses compétences. En plus des techniques d'entraînement conventionnelles telles que l'entraînement de la force ou de l'endurance et, bien sûr, les exercices spécifiques aux gardiens de but, Sommer ne néglige pas son esprit. Il a ainsi intégré l'entraînement mental et la méditation à son programme hebdomadaire. Il utilise une application spéciale, par exemple, pour améliorer sa concentration, sa coordination et sa perception. Et le perfectionniste dans les gants de gardien de but est probablement aussi reconnaissable au fait qu'il exerce même les muscles de ses yeux.

Les phases de récupération ne sont pas programmées au hasard, «J'ai eu de bons résultats avec un horaire strict de sommeil», dit Yann Sommer. Et ajoute avec un rire profond que Mila, âgée de deux ans, bouleverse un peu son rythme de sommeil ces derniers temps. Le football est presque tout pour lui, même s'il a encore un peu de place pour d'autres choses. «L'architecture, par exemple, me fascine beaucoup, et quand nous avons refait notre maison et que je travaillais sur la conception du jardin, j'ai réalisé à quel point les arbres sont fascinants», explique-t-il. Quand on lui demande ce que la vie lui réserve d'autre, Yann Sommer répond qu'il joue de la guitare et prend régulièrement des cours de chant, ce qui est plutôt inhabituel dans le football professionnel. «La musique m'équilibre et me rapproche d'autres personnes qui élargissent mes horizons».
 

Yann Sommer, Fussball Goalie Nati, privat, Gitarre, SI 25/2021

Yann Sommer, footballeur professionnel, se ressource avec sa guitare.

Nils Grubba

"My Hometown" de Bruce Springsteen est une chanson qu'il aime entendre. Yann Sommer la décrit comme un "rêve et une ballade". La mélancolie tranquille de cette chanson de 1984 s'adapte en quelque sorte à un footballeur professionnel accompli qui a passé une grande partie de sa vie loin de chez lui et dont les semaines d'absence font partie de son profil professionnel.

Mais pourtant, Yann Sommer est loin d'être un athlète mélancolique, agité et toujours en mouvement - au contraire. Le gardien de but de Borussia Mönchengladbach en Bundesliga (depuis 2014) et dans l'équipe nationale suisse (depuis 2012) est un jeune homme en paix avec lui-même.

Il est vrai qu'il fait de la route, ce qui, pour de nombreux footballeurs, est plus un fardeau qu'un avantage. «J'ai pris l'habitude de toujours emporter un petit appareil photo avec moi et de capturer des souvenirs qui, autrement, se perdraient dans le rythme effréné de notre vie quotidienne», explique Yann Sommer.
Il aime particulièrement les jeux d'ombre et de lumière, ce qui est une belle métaphore des joies et des peines d'un footballeur professionnel.

*Traduit de l'allemand

Par David Schnapp publié le 29 juin 2021 - 15:04