1. Home
  2. Actu
  3. Balade sur les crêtes de la haute Vallemaggia

Présenté par Ascona-Locarno

Balade sur les crêtes de la haute Vallemaggia

Le 24 juillet prochain, l'association Via Alta Vallemaggia inaugurera son nouveau sentier alpin entre Fusio et Ponte Brolla, un chemin permettant d’achever le tour de la plus grande vallée suisse-italienne. Embarquez pour une aventure hors du temps.

Vallemaggia

Paysages somptueux de la haute Vallemaggia.

Roberto Buzzini / Associazione Via Alta Vallemaggia

Il y a ces lacs, perdus au milieu des montagnes, ces sentiers à flancs de falaises et ces sommets majestueux, à couper le souffle. Bienvenue sur les chemins alpins de la haute Vallemaggia, un espace unique et intermédiaire entre la terre et le ciel. Dans quelques semaines, sur ces sommets, aura lieu l’inauguration d’un sentier reliant Fusio et Ponte Brolla, permettant ainsi aux randonneurs de faire le tour de cette vallée, quinze ans après l’ouverture du premier tronçon et autant de temps de travail pour rénover les cabanes et redonner vie aux alpages.   

Les coups de téléphone pour s’inscrire au trekking n’ont pas cessé. A l’origine? Un film documentaire tourné par la Radiotélévision suisse italienne, «In cammino sul crinale» («En marche sur la crête», en français), suivant un groupe de randonneurs découvrant les 170 kilomètres de randonnée de la haute Vallemaggia l’été dernier.

Les douze épisodes d’une vingtaine de minutes, diffusés en décembre dernier, ont rencontré un succès inattendu et cela pour le plus grand plaisir de Matteo Zanoli, président de l’association Via Alta Vallemaggia. «Nous avons eu énormément d’inscriptions après le film alors que nous n’avions que très peu communiqué sur le sujet. Nous avons donc organisé l’inauguration de ce nouveau chemin le 24 juillet prochain à Fusio. Le lendemain, un premier groupe de marcheurs se lancera dans l’aventure jusqu’à Locarno et puis, quelques jours après, j’accompagnerai un deuxième groupe.»

>> Voir notre site consacré à la région Ascona-Locarno

Vallemaggia

Des sites propices à la contemplation.

Claudio Manzato / Associazione Via Alta Vallemaggia

Dix-neuf étapes pour un total de près de 200 km

Le rêve d’une liaison de haute montagne entre Cardada et Fusio naît il y a un peu plus de 15 ans. «Un ami a commencé ce parcours au sommet du Val Lavizzara, notre but était de pouvoir faire le tour de la Vallemaggia et cela a pris des années», poursuit Matteo Zanoli. Dans la vallée tessinoise, les communes sont mises à contribution. Il faut rénover les sentiers, les cabanes «et il y a eu beaucoup d’initiatives locales, car les habitants ont compris l’importance et la valeur du projet».

Aujourd’hui la Via Alta Vallemaggia représente plus de 19 étapes pour un total de 200 kilomètres qui mènent du lac Majeur à l’extrémité et le retour de l’autre côté. Cette extrémité, c’est le trekking dei Laghetti Alpini: un parcours de cinq jours suspendu à plus de 2000 mètres d’altitude, pour aller à la rencontre de quatorze lacs alpins, tout cela au pied du plus grand glacier du Tessin, le Basodino, à la frontière italienne. 

Mais avant cela, rendez-vous à Locarno pour la première étape. Depuis la ville qui borde le lac Majeur à moins de 200 mètres d’altitude, un funiculaire, un téléphérique et un télésiège permettent d’avaler sans peine les 1500 mètres de dénivelé qui sépare la ville tessinoise du belvédère de Cimetta, le point de départ. Il faudra tourner le dos à cette vue lacustre imprenable pour commencer l’aventure: un premier tronçon de 10,4 kilomètres sur les crêtes entre la Vallemaggia et la Valle Verzasca. Un peu plus de cinq heures, de quoi se mettre en jambe et une arrivée à la Capanna Nimi, refuge typique à 1718 mètres d’altitude, conjuguant hospitalité et élevage de chèvres. Cette fois, c’est sûr, vous êtes dans les Alpes!

Vallemaggia

L'intensité du sport dans un paysage à couper le souffle.

Roberto Buzzini / Associazione Via Alta Vallemaggia

Une aventure qui fait du bien

D’étape en étape, de refuge en refuge, le voyage se fait aussi en soi-même. «Marcher, c’est aussi quelque chose de thérapeutique, poursuit Matteo Zanoli. Nous ressentons beaucoup d’émotions dans le fait de surmonter nos peurs, d’aller au bout de l’effort. C’est une aventure, il faut marcher, arriver à la cabane, se surpasser des fois et c’est toujours un défi. Cela donne une autre perspective, l’occasion de faire une pause et le tout dans un cadre magique qui est selon moi l’un des plus beaux endroits du Tessin.»

Et comme souvent le voyage ne se fait pas seul, il rapproche, crée des liens entre les participants mais aussi avec la nature. «Cette partie du monde est encore très préservée, comme toutes celles où l’homme ne peut pas arriver en voiture. Nous sommes heureux que la vie reprenne dans ces coins un peu oubliés des alpages.»

>> Pour en savoir plus sur les randos dans la Vallemaggia

Par Camille Pagella publié le 28.05.2021