1. Home
  2. Publireportage
  3. Entre elles,  le courant passe

Publireportage

Entre elles,  le courant passe

Rencontre étonnante à Saint-Moritz entre la patineuse artistique Céline Blarer et la voiture électrique Jaguar I-PACE.

La patineuse artistique Céline Blarer évolue sur la glace comme si elle était née avec des patins aux pieds. Quant à la voiture électrique JAGUAR I-PACE, elle est son égale en termes d’élégance et de sûreté de mouvement, suscitant l’enthousiasme de la sportive grisonne, même sur les surfaces glissantes.

 

Publireportage par Jaguar

CE MATIN, nous avons la chance de voir de nos yeux cette Suisse que nous ne connaissions qu’en cartes postales. Le soleil s’élève à l’horizon et laisse apparaître le panorama alpin de l’Engadine dans toute sa splendeur. Le paysage est blanc à perte de vue, la température (encore au-dessus du point de congélation la veille) a chuté à –20°C. Les conditions glaciales constituent un défi pour nous et pour l’I-PACE, premier modèle purement électrique de la marque de tradition britannique Jaguar. Notre «montée à l’alpage» et le chauffage fonctionnant à plein régime soumettent l’accu haute performance de 90 kWh à un test sérieux. Malgré ces conditions extrêmes, le cross-over high-tech garde son sang-froid tout britannique, avalant sans problème les trois heures de trajet entre Zurich et la Haute-Engadine. L’écran de contrôle indique même une autonomie restante de plus de 50 kilomètres. Il n’y a pas matière à s’inquiéter. Néanmoins, la pause pour nous fortifier au café et aux croissants nous permet de recharger la batterie de la Jaguar I-PACE. Grâce à une infrastructure en constant progrès, on a trouvé sans peine une station de recharge à Saint-Moritz. Le crossover fait le plein en courant continu en un temps record, à un débit de quelque 100 kWh, pour parcourir des centaines de kilomètres supplémentaires. Les longues distances n’intimident pas l’I-PACE.

Non loin du centre du village, nous sommes arrivés à destination: Suvretta House, un établissement qui nous impressionne vu de l’extérieur déjà. Hôtel traditionnel plus que centenaire, il s’agit d’une des meilleures adresses des Grisons. Avec son élégance défiant le temps, non sans une touche de modernité, il s’accorde parfaitement avec le constructeur automobile britannique. Pas étonnant dès lors que Jaguar soit également le sponsor principal du British Classic Car Meeting, qui se tiendra pour la 27e fois ici l’été prochain.


Le British Classic Car Meeting

Le British Classic Car Meeting (BCCM) a lieu à Saint-Moritz depuis 1994. C’est Jaguar qui tient le rôle de sponsor principal lors des journées de rencontre des oldtimers du BCCM, qui attirent plus de 100 classic cars de toutes les marques britanniques jusqu’au millésime 1980. Le programme de l’Engadine englobe sorties, gymkhana, rallyes de régularité, sans oublier le concours d’élégance. Cette année, le British Classic Car Meeting a lieu du 10 au 12 juillet. 

Infos: www.bccm-stmoritz.ch

 


 

Céline Blarer patine avec élégance. La Jaguar I-PACE évolue dans le même registre.

”Ce qui m’importe dans une voiture, c’est le style. Et l’I-PACE est vraiment cool“

 

Blarer (19 ans) vient de la commune de Samedan, toute proche. Elle a appris le patinage quasiment en même temps que la marche. Pour la séance photo avec la Jaguar I-PACE, elle a dû chambouler son programme d’entraînement: «Je patine une ou deux fois par jour, nous explique-t-elle, s’y ajoutent les entraînements hebdomadaires d’endurance, de force et de saut.» En récompense de ses efforts, Céline a été sacrée championne de Suisse à l’âge de 14 ans déjà. Seules une malchance noire et une concurrence acharnée ont jusqu’à présent retardé sa percée sur le plan international. «Si la poisse ne s’y met pas et que je travaille mes triples sauts, il est possible que je décroche ma sélection pour les Championnats d’Europe 2021, poursuit-elle. Je donne vraiment tout pour y parvenir.»

CÉLINE BLARER 1er mai 2000 Insta: @celine.blarer FB: @Céline Blarer

 

Céline a l’étoffe d’une patineuse artistique de haut niveau et elle nous en fait la démonstration sur la patinoire privée de Suvretta House, exécutant – sans effort apparent et avec style – pirouettes, sauts, ainsi que d’autres figures, dont la pirouette Biellmann. Céline Blarer soigne son apparence sur les patinoires, mais en dehors également: «Les notes de style sont à mes yeux d’extrême importance pour les voitures aussi et l’I-PACE a vraiment l’air très cool», estime-t-elle, passant sa main sur les lignes et les courbes de la carrosserie pour, peu après, se montrer émerveillée par l’intérieur, une fois assise au volant: «Waouh, du tout digital, même le tachymètre! L’I-PACE est comme un smartphone sur roues…»


Jaguar I-Pace EV 400 AWD S

ÉLECTRO 400 Ch; CONSOMMATION TOTALE NORME ue 24,8 KWH/100 KM; ÉMISSIONS CO2 0 G CO2/KM*, DE LA PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ 32 G/KM; EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUE CAT. A. * MOYENNE DE TOUTES LES VOITURES NEUVES VENDUES 137 G/KM. PRIX DE VENTE NET RECOMMANDÉ 86 500 FRANCS, TVA INCL.


Céline Blarer est d’abord dubitative. Mais ses premiers mètres au volant de la Jaguar I-PACE la convainquent. Elle ne cessera d’être enthousiaste.

 

Céline Blarer a passé son permis dès ses 18 ans. Pour elle, conduire une voiture est synonyme de liberté. «Je peux me rendre à l’entraînement sans devoir solliciter mes parents ou faire des excursions spontanées avec mes amies, je trouve ça génial!» dit-elle. Cette patineuse artistique sans chichi connaît bien Jaguar, grâce au British Classic Car Meeting, où son père, photographe indépendant, immortalise les moments officiels. Alors que sa sœur est amoureuse du design de la légendaire Jaguar Type E, c’est le modèle Type F sport qui a séduit Céline. «Je dois admettre que j’aime conduire racé et les performances d’une voiture revêtent une certaine importance à mes yeux.»

Céline Blarer n’avait encore jamais piloté de voiture électrique. La jeune sportive se montre de prime abord un peu sceptique. Elle nous fait part de ses petits problèmes avec les accus, celui de son portable notamment, qui refuse ses services aux moments les plus inopportuns. Elle n’a donc nulle envie de subir les mêmes inconvénients avec une voiture. Il suffit à Céline de rouler quelques kilomètres au volant de la Jaguar I-PACE – dont l’autonomie standard est de 470 kilomètres (selon le cycle d’homologation WLTP) – pour qu’elle ne puisse plus cacher son enthousiasme: «Non seulement ce véhicule est rapide, mais il dispense aussi un sentiment de sécurité incroyable. Je n’ai encore jamais ressenti un tel feeling en roulant sur la neige.»

Le sentiment de l’athlète n’est pas trompeur: les deux moteurs électriques, l’un sur l’essieu avant et l’autre sur l’essieu arrière, produisent ensemble 400 ch, catapultant ainsi l’I-PACE en 4,8 secondes à 100 km/h. Ensemble, ils forment également une propulsion tout-terrain électrique, répartissant à la vitesse de l’éclair les forces motrices entre les quatre roues, en cas de perte de traction, ce qui permet de maintenir le crossover dans la bonne trajectoire, même sur des surfaces glissantes. En d’autres termes: franchir le Julier, de Saint-Moritz jusqu’en plaine, est un exercice que maîtrise le spacieux véhicule britannique. Céline Blarer de conclure en souriant: «Après avoir tenu le volant de l’I-PACE, je ne suis plus certaine de pouvoir me passer encore longtemps d’une voiture électrique.»
 

”Je n’ai encore jamais ressenti un tel feeling avec une voiture sur la neige“

 

Avec son somptueux panorama alpestre, l’Engadine attire les visiteurs du monde entier.
publié le 18 janvier 2021 - 21:56