1. Home
  2. Publireportage
  3. De l’énergie vitale en direct de la nature.

Votre cœur et vos artères vous disent merci

Les Inuits se nourrissent abondamment de poisson gras des glaciales mers arctiques. Ils se protègent ainsi contre les maladies cardiovasculaires. Nous pouvons le faire aussi à l’aide de compléments alimentaires riches en acides gras oméga-3.

Des doses quotidiennes d’acides gras polyinsaturés oméga-3 et oméga-6 sont absolument vitales pour notre corps. L’un de ces acides gras oméga-6, l’acide linoléique, nous le trouvons en particulier dans les huiles de tournesol, de soja, de noix et de chardon. En outre, la viande, la charcuterie, les œufs et les produits laitiers fournissent en suffisance à notre corps un autre acide gras oméga-6, l’acide arachidonique. En revanche, notre corps ne peut hélas synthétiser les deux acides gras oméga-3 les plus importants, l’EPA et le DHA, qu’à partir de l’acide alpha-linolénique essentiel. Mais où le trouve-t-on?

Poisson salutaire
Les habitudes alimentaires modernes génèrent une consommation accrue de viande et de produits transformés. En dépit de toute l’information dispensée, le poisson reste toujours très modérément consommé. Aussi le rapport entre acides gras oméga-6 et oméga-3 n’évolue-t-il pas de manière optimale. Au lieu du rapport idéal d’environ 5:1, il est malheureusement autour de 20:1, parfois plus défavorable encore.

Résultat: des articulations chroniquement enflammées ou de l’arthrite rhumatoïde ainsi que des maladies du système cardiovasculaire. Cela dit, le corps sait convertir l’acide alpha-linolénique, l’acide gras oméga-3 d’origine végétale que l’on trouve dans l’huile de colza ou de lin, en EPA et en DHA. Mais pas en quantité suffisante. Le taux de conversion est plus élevé à partir de poissons gras tels que le hareng, le maquereau et l’anchois. Ceux-là mêmes qui figurent en tête du menu des Inuits et leur fournissent au quotidien une concentration élevée d’acides gras oméga-3. C’est pourquoi les maladies du système cardiovasculaire et les AVC sont beaucoup plus rares chez les Inuits.

Une alternative savoureuse
Les personnes qui ne mangent du poisson gras pas plus d’une ou deux fois par semaine trouveront donc un appoint bienvenu sous forme d’un complément alimentaire tel que le Burgerstein Omega-3 liquid. Il s’agit d’une préparation délicieuse à l’arôme d’orange naturel. Elle est issue de la pêche responsable, certifiée par Friend of the Sea. En fournissant une dose optimale d’oméga-3 EPA et DHA , Burgerstein Omega-3 liquid contribue à préserver des fonctions cérébrale et visuelle normales chez l’adulte. Il soutient une fonction cardiaque normale et contribue à maintenir une pression sanguine normale.

Protection et soutien
Burgerstein Omega-3 liquid

● huile de poisson naturelle issue de pêche durable

● à l’arôme d’orange naturel

● sans fructose ni édulcorants

● rapport équilibré entre EPA et DHA

● contribue à maintenir des fonctions cérébrale et visuelle1) normales

● soutient en dose accrue une fonction cardiaque2) normale
et contribue au maintien d’une pression sanguine3) normale

● convient à toute la famille (enfants dès 2 ans)

Disponible en pharmacie et droguerie. Plus d'informations sous www.burgerstein.ch.

Pour une dose quotidienne de 1) 250 mg DHA, 2) 250 mg DHA et EPA et 3) 3 g EPA et DHA. La dose quotidienne totale de 5 g EPA et DHA ne doit pas être dépassée.

publié le 25 juin 2018 - 12:11