1. Home
  2. Publireportage
  3. La plus grande bataille de l’heptathlonienne

Publireportage

La plus grande bataille de l’heptathlonienne

Bientôt dans l’élite mondiale du sport, et à mi-chemin dans ses études: l’heptathlonienne biennoise Caroline Agnou raconte comment elle arrive à concilier le sport de haut niveau et les études.

 

Caroline Agnou traverse l’université en jogging pour se rendre à la bibliothèque, où elle prépare ses prochains examens. Elle porte un sac de sport rose à l’épaule. La double championne d’Europe juniors d’heptathlon est en cinquième semestre de sciences de la communication et des médias. Déjà aux portes de l’élite mondiale dans le sport, et toujours en formation: plutôt stressant! Mais la sportive ne veut renoncer à rien: «J’ai besoin de cet équilibre, il me faut les deux dans la vie.»


Elle s’entraîne trois heures par jour.



Considérée comme un talent très prometteur, elle a participé aux Championnats du monde d’athlétisme de Londres l’année dernière. Mais cette année, elle a malheureusement dû mettre fin à sa saison prématurément à cause d'une blessure au genou et n’a pas pu participer aux Championnats d’Europe de Berlin. Le communiqué de presse correspondant, elle l’a rédigé elle-même et publié sur sa page web – comme toute professionnelle de la communication.



Caroline Agnou fait partie de la génération UBS Kids Cup: cinq talents de l’athlétisme suisse aux portes de l’élite mondiale.

Elle maîtrise aussi l’exercice périlleux consistant à concilier sport de haut niveau et études en adaptant son programme d’entraînement à chaque début de semestre en fonction de ses horaires de cours. Tous les jours, elle fait la navette entre sa colocation de Berne, l’université de Fribourg et ses lieux d’entraînement de Macolin et Zurich. «C’est assez stressant», avoue l’athlète de 22 ans. «Mais quand je rentre chaque soir je sais pourquoi je fais ce que je fais. Car cela est ma plus grande passion.» Une passion qui libère des énergies, d’ailleurs!

Caroline Agnou fait partie de la génération des anciens participants de l’UBS Kids Cup aux portes de l’élite mondiale. Sans compétitions, l’UBS Kids Cup est le plus fructueux projet de soutien à la relève du sport suisse. L’année dernière, environ 150 000 enfants et adolescents de 7 à 15 ans se sont mesurés au sprint de 60 m, au saut en longueur et au lancer de balle. Cet été, les jeunes athlètes se rencontreront à nouveau. Après les qualifications locales et la finale cantonale, ils se retrouveront à la finale nationale du 1er septembre au Letzigrund de Zurich. www.ubs.com/kidscup

publié le 18 janvier 2021 - 21:56