1. Home
  2. Publireportage
  3. La tour où se dévoile le futur

Publireportage

La tour où se dévoile le futur

Benedikt Koch, directeur de la SSE, devant la Tour d’horizon, au Musée des transports de Lucerne: «Quelle Suisse devons-nous construire?»

A l’avenir, les Suisses préféreront passer leurs vacances en Suisse. C’est ce que démontre la campagne «Construisez la Suisse de demain», qui a débuté avant l’épidémie de Covid-19.

 

Publireportage par

Cet été, de nombreux Suisses passent leurs vacances en Suisse. Pas vraiment par choix, pourrait-on penser, plutôt pour suivre les conseils des autorités. Il est vrai qu’aujourd’hui le coronavirus rend les voyages à l’étranger hasardeux. Est-ce vraiment la raison pour laquelle nous restons ici ? Le dialogue établi avec la population par la Société suisse des entrepreneurs (SSE) montre qu’il n’en est rien. Les vacances en Suisse sont bel et bien une tendance d’avenir. Pourquoi, en effet, s’épuiser dans des voyages au long cours quand les bonnes choses sont si proches et confortablement accessibles?


CONSTRUISEZ LA SUISSE DE DEMAIN

Quelle est votre vision pour 2040? Etes-vous en faveur des constructions compactes? Pensez-vous que vous aurez besoin de plus de pièces dans votre appartement, peut-être pour installer votre bureau à domicile? Vous pouvez également participer en ligne à l’enquête de la Société suisse des entrepreneurs. Une dizaine de minutes suffit pour répondre aux 12 questions et prendre part au tirage au sort, avec à la clé, cinq iPhone 11 Pro à gagner.

Pour participer: www.construisez-la-suisse.ch


La SSE souhaite savoir comment les Suisses imaginent leur vie dans vingt ans. Où passerons-nous notre temps libre? De combien de pièces aurons-nous besoin dans un appartement? Ces questions − et bien d’autres− sont posées dans la Tour d’horizon, une construction mobile de cinq étages avec laquelle la Société suisse des entrepreneurs fait le tour du pays. L’opération se déroulera jusqu’en 2022, année où la SSE fêtera son 125e anniversaire. Cet hiver, la Tour s’était installée au salon Swissbau de Bâle. Actuellement, elle est érigée au Musée des transports de Lucerne.

Les écrans sur lesquels les visiteurs répondent à l’enquête interactive de la Tour d’horizon.

 

NATURE ET MONTAGNES

Les réponses données par les Suisses dans la Tour d’horizon sont étonnantes. Qu’allez-vous faire pendant vos loisirs en 2040? Où irez-vous pendant les weekends et les jours fériés? Eh bien, la destination la plus populaire est… la Suisse, avec ses zones de loisirs, sa nature et ses montagnes. Il est à relever que les réponses étaient déjà les mêmes avant l’arrivée du coronavirus.

Les sites locaux sont très prisés pour les loisirs, comme Sion, par exemple, avec les châteaux de Valère et Tourbillon.

 

PAS QUE LES GRANDS AXES

Pourquoi le secteur de la construction s’intéresse-t-il à cette question? Le directeur de la Société suisse des entrepreneurs, Benedikt Koch, explique: «Si cette tendance se confirme, cela signifie que dans vingt ans il y aura une augmentation du trafic de loisirs en Suisse. Les investissements dans les infrastructures doivent en tenir compte. » Effectivement, lorsque habituellement on évoque l’expansion de la route et du rail, c’est souvent sur les grands axes. «Si davantage de Suisses se déplacent dans le pays pendant leurs loisirs et leurs vacances, il faut aménager d’autres voies de transport, comme les routes cantonales, les tracés des lignes ferroviaires régionales, les chemins de fer de montagne. C’est pourquoi il est important de se demander dès aujourd’hui comment nous allons vivre en 2040», affirme le directeur de la SSE.

 

PLANIFIER LE FUTUR

L’enquête menée par la Société suisse des entrepreneurs dans sa Tour d’horizon montre que les citadins se rendent à la campagne durant leur temps libre. Or c’est précisément dans les régions rurales que l’industrie de la construction est fortement ancrée. Le secteur de la construction figure parmi les cinq premiers employeurs en Suisse. Comme dans les Grisons, par exemple, où il est numéro 1, ou dans le canton du Valais, où il est numéro 2. Le nombre de maçons, de constructeurs de routes ou de contremaîtres y est supérieur à la moyenne suisse, avec des salaires élevés et de nombreuses possibilités de carrière. «Dans ces régions, les conditions attractives offertes par la construction permettent d’éviter l’exode des travailleurs vers les villes, favorisant ainsi la cohésion de la Suisse», se réjouit Benedikt Koch.


Comment vivrons-nous et voyagerons-nous réellement en 2040? L’avenir nous le dira. Mais une chose est sûre: les projets de construction ont besoin de temps pour être réalisés. C’est pourquoi la Suisse de 2040 doit être planifiée dès aujourd’hui.


POPULAIRE TOUR D’HORIZON

La Tour d’horizon de la Société suisse des entrepreneurs attire les foules. Le 21 juillet, le 10 000e visiteur y a été accueilli. Matthias Baumann, d’Altdorf (UR), l’a visitée avec sa fille (à gauche sur la photo ci-dessus) au Musée des transports de Lucerne. En remerciement, il a reçu des bons d’achat offerts par le Campus Sursee et le Musée des transports. La Tour d’horizon restera au Musée des transports jusqu’au 1er novembre. Ensuite, elle sera installée dans d’autres endroits du pays, ceci jusqu’en 2022.


Photos: Thomas Lüthi, Apimedia, Bertrand Cottet

publié le 18 janvier 2021 - 21:56