1. Home
  2. Publireportage
  3. Un bon millésime

Publireportage

Un bon millésime

Près de 22 exemplaires du drone de pulvérisation AGv1 volent déjà au-dessus des vignobles vaudois et neuchâtelois.

Avec une précision chirurgicale, les drones de la start-up suisse Aero41 traitent les vignes avec des produits phytosanitaires. La 5G les rendra encore plus efficaces grâce à un traitement des données en temps réel.

Publireportage par Swisscom

La start-up suisse Aero41 simplifie la vie des vignerons et contribue peut-être même à rendre le vin encore meilleur: l’AGv1 est le premier drone homologué pour l’épandage de produits phytosanitaires en Europe. Et le seul à même de pulvériser ces produits directement sur les feuilles, car il ne vole qu’entre 1,5 et 3 mètres au-dessus des vignes. Jusqu’ici, les vignerons avaient recours à l’hélicoptère pour ce type de traitement. «Nos drones travaillent avec une précision chirurgicale, souligne Frédéric Hemmeler, CEO d’Aero41. L’hélicoptère travaille selon le principe de l’arrosoir. Toutes les plantes reçoivent ainsi la même dose de produit.» Le drone permet de réduire au minimum l’usage de pesticides.

A ce jour, 22 drones sont déjà utilisés dans les vignobles vaudois et neuchâtelois. Mais Frédéric Hemmeler ne compte pas en rester là. Il veut doter ses drones d’intelligence artificielle et les rendre encore plus efficaces grâce au big data. Pour cela, il a besoin de la prochaine génération de réseau mobile. «La 5G est comme une fibre optique virtuelle», précise Frédéric Hemmeler. Les données utilisées pour le pilotage de drones, de robots d’usine ou de voitures autonomes doivent pouvoir être transmises avec le moins de latence possible. «Avec la 5G, nous n’avons presque plus de temps de latence, s’enthousiasme le jeune CEO. Cela nous permettra de traiter toutes les données en temps réel.» 

Avec la 4G, le temps de latence est de 30 à 40 millisecondes, avec la 5G, il ne sera plus que de 5 à 10 millisecondes. «Nous pourrons alors traiter les vignes de  manière encore plus ciblée, plus rapide et plus efficace pour le vigneron.» 

A pleine charge, le drone pèse jusqu’à 40 kilos et peut emporter 16 litres dans son réservoir. Cela permet de traiter un carré de vigne de 400 mètres de côté en six à huit minutes. De nombreux vignerons préfèrent utiliser des produits bios, moins agressifs que des produits chimiques. Cela est également possible avec ce drone. 

En France, Aero41 est actuellement engagé dans une phase de test de trois ans. Dans ce cadre, l’entreprise teste les avantages des systèmes de drones pour l’agriculture, principalement sur les surfaces en forte pente, comme on en trouve en Champagne, en Bourgogne, en Alsace et dans les Côtes du Rhône. Il est bien possible que, un jour, la 5G contribue à rendre le vin encore meilleur.


Ce que nous apportent les drones et la technologie 5G:

  • A travers le réseau 5G, des capteurs installés dans un champ signaleront par exemple si la teneur en azote est trop basse dans un angle isolé du champ, si une autre partie est trop sèche ou si celui-ci est attaqué par des insectes.
  • Des drones contrôleront la sécurité des ponts et autres infrastructures. 
  • Ils pourront aider à retrouver des personnes disparues en montagne: la REGA prévoit de rechercher des personnes à l’aide de drones en 2020 déjà.
  • En 2025, Genève veut utiliser un prototype de drone ambulance pour le transport de patients entre les cliniques universitaires de Genève et l’hôpital des Trois-Chênes, distant de 6 kilomètres.

Vous trouverez ici de plus amples informations à propos de swisscom et 5G.


 

publié le 18 janvier 2021 - 21:56