1. Home
  2. Actu
  3. L'Edito': 1er Août: tout ce qui nous rapproche

L'Edito'

1er Août: tout ce qui nous rapproche

A l'approche de la Fête nationale, Stéphane Benoit-Godet souligne son potentiel fédérateur, surtout après une année marquée par la pandémie et les tensions au sein de la population. Une occasion de créer des ponts et de rapprocher les citoyens helvétiques. 

1er août

Les événements autour du 1er Août viennent comme un rappel de la nécessaire célébration de ce qui nous rapproche plutôt que l’exaltation des points de tension, écrit Stéphane Benoit-Godet, rédacteur en chef de «L'illustré». 

Nicolas Righetti / lundi 13

L’été 2021 teste la ferveur patriotique des Suisses. Après un Euro héroïque, voici venu le temps des Jeux olympiques de Tokyo avec leurs chances de médailles. Cette séquence vient après une période troublée où la solidité du système helvétique a été mise sous pression. Politiquement, la crise du covid a montré les tensions qui peuvent exister dans un système fédéraliste jusqu’ici parfaitement huilé.

Du point de vue social, des fractures ont fait leur apparition au sein de la société suisse: l’émergence de mouvements contestataires, jusqu’aux menaces de mort proférées lors de la campagne de votations de juin – qui ont mené à la mise sous protection policière de la sénatrice Céline Vara –, témoigne d’une saison rageuse et violente dans un pays réputé jusqu’ici si tranquille.

Et si c’était le moment de passer à autre chose en faisant la fête, et pas n’importe laquelle, la Fête nationale? Les événements autour du 1er Août viennent comme un rappel de la nécessaire célébration de ce qui nous rapproche plutôt que l’exaltation des points de tension. A chacun sa manière d’être patriote et de ressentir le sentiment d’appartenance à une collectivité. L’utilité d’une Fête nationale se mesure à sa capacité à ressouder le pays et à rapprocher des personnalités dont les chemins ne se croisent pas forcément.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de faire dialoguer deux femmes de tempérament pour parler du sentiment national. D’un côté, Céline Amaudruz, conseillère nationale UDC qui apparaît de plus en plus comme un moteur d’évolution pour le parti conservateur, et, de l’autre, Estelle Revaz, la musicienne classique qui a pris son bâton de citoyenne ce printemps pour convaincre la Berne fédérale de soutenir le secteur de la culture.

Un média comme «L’illustré» a ainsi la capacité de créer des ponts mais aussi de vous plonger dans un riche patrimoine. Découvrez, dans le numéro du 28 juillet, l’état de vos connaissances sur la Suisse en 100 questions. L’occasion de se rappeler que nous avons la chance de vivre dans un sacré pays qui cache encore bien des secrets.

Par Stéphane Benoit-Godet publié le 28.07.2021