1. Home
  2. Actu
  3. Alimentation: Ces aliments qui contiennent secrètement de l'alcool

Alimentation

Ces aliments qui contiennent secrètement de l'alcool

Même dans les aliments de tous les jours comme le pain ou la confiture, de petites quantités d'alcool sont souvent cachées. Dans cette interview, le Dr Reingard Herbst vous donne des conseils pour une consommation plus consciente.

pain toast et alcool

Dans les toasts, l'alcool est un conservateur fréquent.

Shutterstock

De nombreux produits d'usage courant contiennent de petites quantités d'alcool. Dans cette interview, le docteur Reingard Herbst, médecin-chef de la clinique privée Nescure, révèle ce à quoi nous devons faire attention en tant que consommateurs et s'il existe des dangers pour les femmes enceintes, les enfants ou les toxicomanes.

- Quels aliments et boissons de tous les jours contiennent de l'alcool caché?
- Dr Reingard Herbst: Caché signifie généralement ajouté. Cela s'applique aux boissons mélangées, à la bière non alcoolisée, s'il n'est pas explicitement indiqué 0,0%, également aux confitures, sauces, sucreries, gâteaux, tartes, chocolats, barres de chocolat et même aux toasts. Il est souvent utilisé pour la conservation, mais aussi pour en modifier le goût.

- Comment puis-je savoir si des produits finis tels que des confitures ou des sauces contiennent de l'alcool?
- Dans le cas des produits achetés, on ne peut les reconnaître que s'il y a une étiquette. Dans le cas des boissons, l'étiquetage n'est pas requis si la teneur en alcool est inférieure à 0,5% en volume. Dans le cas de produits ouverts ou en vrac, vous pouvez demander; en cas de doute, vous devrez éviter ces aliments s'il n'est pas possible de clarifier si de l'alcool a été ajouté.

>> Lire aussi: Le guide malin pour éviter les pires produits du supermarché

- Dans quels aliments naturels l'alcool est-il caché?
- L'alcool se cache souvent dans les jus, le kéfir, le pain au levain, le vinaigre, la choucroute, les arômes et partout où la fermentation a lieu.

- Ces aliments sont-ils dangereux pour les alcooliques, les femmes enceintes ou les enfants?
- En règle générale, ces petites quantités ne sont pas dangereuses pour la santé. Ils sont présents naturellement et ne sont pas ajoutés. Il serait plus préoccupant que l'aliment acquière une saveur alcoolisée typique et que les enfants, par exemple, développent un goût pour l'alcool. De plus, ces aliments ne sont pas consommés en grandes quantités, de sorte que les quantités minimales d'alcool n'ont pas d'effets négatifs sur la santé selon les connaissances actuelles. Les femmes enceintes doivent en tout cas éviter l'alcool ajouté pour protéger l'enfant à naître. Il n'y a rien contre les cornichons, la choucroute, le vinaigre, le pain.

>> Lire aussi: Ces aliments industriels qui menacent votre santé

- En ce qui concerne le taux d'alcool, peut-il y avoir des problèmes après une consommation accrue de ces produits, par exemple en voiture?
- Non, en raison des quantités minimales d'alcool, il n'y a pas de problème pour la circulation routière.

- Dans quelle mesure la consommation des produits mentionnés présente-t-elle un danger pour les personnes ayant des problèmes d'alcool?
- Si l'on ajoute de l'alcool, cela peut entraîner des associations dans les zones correspondantes du cerveau et donc l'envie de boire de l'alcool, c'est ce qu'on appelle la pression addictive. Si l'alcool ne peut être senti ou est naturellement présent dans le produit, le danger est faible, la personne concernée ne développera généralement pas de pression addictive.

>> Lire aussi: Alcool au boulot, qu’en dit le patron?

- Les personnes alcooliques doivent-elles être plus attentives à ne pas consommer de produits contenant de l'alcool?
- Dans tous les cas, les personnes concernées ne devraient pas consommer consciemment des aliments contenant de l'alcool ajouté, car derrière la consommation consciente, il peut déjà y avoir le désir de l'alcool véritable et les centres du cerveau sont dès lors activés très rapidement chez les alcooliques secs.

*Traduit de l'allemand (Schweizer Illustrierte)

publié le 12.10.2021