1. Home
  2. CôtéNature
  3. Cuisine: Comment cuisiner du poisson lorsqu'on est débutant? Trucs et astuces

Cuisine

Comment cuisiner du poisson lorsqu'on est débutant? Trucs et astuces

De bleu à meunière, l’hôte de nos lacs s’apprête de toutes les manières. CôtéNature vous distille ses bons conseils pour cuisiner au mieux le poisson.

Le Lac Léman

Entre Evian et Lausanne se trouve le point le plus profond du Lac Léman (309 m).

DR

Fraîcheur

Un poisson frais a des yeux fermes, clairs, non voilés, des branchies d’un rouge brillant et des nageoires intactes. Il ne dégage pas une odeur désagréable. On peut le garder sans problème cinq jours au frigo. Si on en a besoin plus tard, il vaut mieux le congeler d’entrée.

Prêt à l’emploi

Un poisson l’est quand il a été vidé, écaillé et lavé. Voici comment lever les filets d’un poisson déjà cuit: enlever les nageoires, puis la peau de la tête à la queue, séparer la tête du filet puis le lever en entier. Ensuite, avec un couteau sous la queue, on dégage tout le squelette, arêtes et tête comprises, et on lève le deuxième filet sans la peau. Ne pas oublier d’extraire délicatement les petites joues de la tête, ce serait trop dommage de les laisser.

Cuire au bleu

Pocher est la façon la plus douce d’apprêter un poisson, et convient particulièrement aux espèces délicates comme l’omble chevalier. On y va: préparer un fond de poissons, ou fumet, avec une giclée de vinaigre et un bouquet garni (voir recette page 49 de votre magazine CôtéNature - 5 francs en kiosque), puis y laisser infuser, sans la cuire, la bête entière pendant 10 minutes. Court-bouillon: pour cuire au bleu, faire mijoter pendant 20 minutes dans 3 litres d’eau: 1 dl de vin blanc sec et 50 ml de vinaigre, 1 poireau, 1 carotte, 1 échalote, 40 g de sel, 10 grains de poivre, 3 grains de genièvre, 1 feuille de laurier, 2 branches de thym et 2 brins de persil. Y plonger ensuite votre poisson pendant 10 à 15 minutes. Avec un peu de lait et de citron par-dessus, votre poisson reste blanc.

Cuire (à la) meunière

Cuire (à la) meunière est la façon classique de cuisiner un poisson pas trop gros et des filets. Moins courante autour du Léman que la perche et ses fameux filets, la truite entière meunière a ses fans. On commence par la citronner abondamment, la saler et la poivrer à l’intérieur et à l’extérieur, la rouler dans la farine et la farcir de persil. Dans une poêle antiadhésive, la frire des deux côtés dans beaucoup – sinon elle risque de coller – d’huile (de tournesol, de colza ou d’arachide) pour obtenir une belle peau brune et croustillante. Servir avec du beurre fondu, de petites pommes de terre à l’anglaise et du citron.

Pour le griller

On peut s’y prendre de différentes manières. A la broche: seulement avec un poisson à chair ferme. A la rôtissoire: attention à bien huiler le poisson et l’ustensile. Sur la peau: ne frire le filet, par exemple de sandre, que côté peau. En papillote: le poisson entier est enveloppé dans une feuille d’alu. Suivez le guide: déposer le poisson sur la feuille d’alu, saler, poivrer l’intérieur et l’extérieur, ajouter quelques gouttes de citron, joindre un bouquet de plantes aromatiques, quelques noisettes de beurre et des rondelles de citron, de l’huile d’olive et fermer la feuille d’alu. Faire cuire environ 10 minutes sur la braise, tourner, griller encore 5 minutes, et c’est prêt.

Fumer

Fumer le poisson constitue une méthode douce pour préparer des poissons entiers pas trop grands et prolonger leur durée de consommation. Facile: vider le poisson, le laver et le garder au frais une nuit dans un bain de saumure (100 g de sel pour 1 l d’eau). Préparer le fumoir: élever une sorte de cheminée de 60 à 80 cm de haut autour d’un foyer de grosses pierres. Boucher les interstices avec de la mousse et de l’herbe humide. Allumer un feu de bois et de copeaux de hêtre, de rameaux de bouleau et de geniévrier, couvrir de planches, étouffer ce feu. Sortir les poissons de la saumure, les égoutter, les éponger et les exposer 15 minutes à la fumée brûlante suspendus à une branche, recouverts des planchettes. Le poisson est à point quand sa chair se détache légèrement de la nageoire dorsale. Le poisson fumé exprime le mieux ses saveurs quand on le réchauffe légèrement.


La perche, poisson le plus pêché 

Avec ses 582,4 km2, dont 348,4 en Suisse romande, le Léman est le plus grand lac d’Europe occidentale. Il peut atteindre jusqu’à 309 m de profondeur, avec une eau pouvant aller de 4 à 25°C en surface, selon les saisons. Il est le lieu de vie de plus d’une trentaine d’espèces de poissons. Avec 542 tonnes de poissons capturés, l’année 2020 a enfin été en légère hausse après six ans consécutifs de baisse, soit un rendement de +3,1% par rapport à celui de 2019 (525 tonnes). En 2020, le poisson le plus pêché par les professionnels du Léman fut la perche (224 tonnes), devant le corégone (appelé féra dans le Léman, palée ou bondelle dans le lac de Neuchâtel), le vengeron, le brochet, l’omble chevalier et la truite lacustre.

Le Lac Léman

Entre Evian et Lausanne se trouve le point le plus profond du Lac Léman (309 m).

DR

>> Découvrez des recettes, guides et portraits dans le premier numéro de CôtéNature en vente dans tous les kiosques (au prix de 5 francs).

CôtéNature
.
Par Ingrid Schindler publié le 10 mai 2022 - 08:49