1. Home
  2. Actu
  3. Mode : Des saris transformés en vêtements bohèmes

Mode 

Des saris transformés en vêtements bohèmes

Prônant la «slow fashion», le créateur Alexandre Karathanassis confectionne des pièces uniques à partir de tissus indiens vintage. Sa marque Hindibazaar est une promesse de voyage.

Alexandre Karathanassis

Formé en design industriel à la STA (Ecole supérieure de technique de l’habillement et de la mode) à Lugano, Alexandre Karathanassis réalise depuis 2012 ses propres collections, inspirées par les saris.

Blaise Kormann

Quand il raconte ses déambulations il y a dix ans dans les boutiques d’étoffes en Inde, notamment à Pushkar – le village au lac sacré –, Alexandre Karathanassis se souvient de tous les détails avec passion. Il se rappelle le goût du chai qu’il buvait avec Jitesh, Viru, Nandu et le reste du clan. Cette famille d’entrepreneurs lui a chaleureusement ouvert la porte de son usine textile. Le Vaudois d’origine grecque tombe sous le charme de leurs saris vintage. Une matière première qui l’inspire au premier coup d’œil. 

En 2012, il lance la première collection de sa marque Hindibazaar: des kimonos, robes, vestes bombers aux couleurs drapées de son pays «révélation». «Sur les marchés de créateurs, les gens imaginent souvent que c’est une femme qui se cache derrière ce projet», s’amuse le styliste, qui donne vie à des pièces uniques et fantaisistes. Dans son «souk» design et artisanal à Lausanne, il y a aussi des bijoux et des accessoires, avec pour mantra l’inclusivité: «Il n’y a pas d’âge, pas de genre, pas de style, pas de taille pour mes vêtements!»

>> Lire aussi: Je clique sur l’éthique

A 44 ans, Alexandre Karathanassis s’est détaché de son ancienne vie, lorsqu’il chassait les tendances dans le prêt-à-porter de luxe. Il se rappelle sa première négociation pour une boutique à Lausanne. A 23 ans, il traversait l’Ecosse à la recherche de pulls en cachemire d’exception. Pendant des années, il enchaîne les rendez-vous dans toute l’Europe. Une vie trépidante dont il conserve le flair esthétique et la vitalité du contact avec la clientèle. C’est son premier voyage en Asie du Sud-Est qui l’éloigne des codes de la fast fashion. «J’ai découvert qu’il existait d’autres formes de commerce moins opaques, qui te permettent de connaître toute la chaîne de production de manière transparente.»

Il constate alors que son engouement est partagé. Précurseure de la mode éthique, la marque Hindibazaar a fait du bruit. Ils sont aujourd’hui plus de 3000 à suivre les nouvelles collections sur Instagram.

>> Voir le site de la boutique: www.hindibazaar.ch

Par Jade Albasini publié le 18 mai 2021 - 08:55