1. Home
  2. Actu
  3. Tout un roman(d): Guillermo Fernandez, six mois après sa grève de la faim pour le climat

Tout un roman(d)

Guillermo Fernandez, six mois après sa grève de la faim pour le climat

Guillermo Fernandez est devenu célèbre subitement, à 47 ans, en faisant la grève de la faim sur la place Fédérale il y a six mois. Comment ce sympathique activiste du climat vit-il ce nouveau statut?

Guillermo Fernandez

Portrait de l'activiste du climat Guillermo Fernandez.

Blaise Kormann

«Je l’avais déjà dit en novembre dernier, quand j’ai commencé ma grève de la faim: je n’ai pas un goût prononcé pour la célébrité. J’ai d’ailleurs vérifié que c’est assez violent, la célébrité, même une petite célébrité comme la mienne. Mais ce qui est encore plus douloureux pour moi, c’est d’affronter souvent, désormais, le désespoir des jeunes face à l’avenir. J’ai pu le mesurer en animant des fresques du climat. Il s’agit d’un jeu de cartes pédagogique qui permet de reconstituer l’ensemble des causes et des effets de la problématique du réchauffement climatique. J’en ai animé beaucoup depuis le début de l’année, et ça m’a descendu. Car ces rencontres m’ont convaincu que toute une partie de notre jeunesse a perdu foi en ses aînés. J’ai notamment rencontré une jeune fille qui, à la fin d’une de ces fresques, m’a demandé si je referais trois enfants si j’avais eu conscience de la gravité de la situation à l’époque. Elle-même, m’a-t-elle dit, n’en fera pas. J’en ai fait une dépression de cinq semaines.

J’ai vécu aussi des expériences moins lourdes. J’ai notamment été invité au Sénat français. On m’a fait faire la tournée des grands-ducs. J’ai notamment serré la main de la ministre de la Défense. On m’a emmené ensuite à l’Espace Darwin, à Bordeaux. C’est une ancienne caserne désaffectée qui accueille aujourd’hui toutes sortes d’initiatives écologiques, un lieu de rencontre qui m’a épaté.

J’ai reçu beaucoup de courriers de personnalités qui me remercient de mon engagement, notamment de la part de dirigeants de grandes écoles scientifiques suisses. J’apprécie bien sûr ces retours positifs, mais je préférerais que ces personnalités prennent leur bâton de pèlerin. Moi, je ne suis qu’un clampin.

Guillermo Fernandez

Sur le site web de son mouvement, www.scram.ch, on peut y télécharger le rapport scientifique qui a servi de base à la séance d’information du 2 mai.

Blaise Kormann

Et puis, le 2 mai, il y a eu la fameuse séance d’information aux parlementaires fédéraux sur le climat, qui était le but de mon action. Seulement un tiers d’entre eux sont venus, mais je m’y attendais. Ce qui est formidable, c’est que les scientifiques du GIEC et de l’IPBES ont réalisé un document d’une qualité extraordinaire, intégrant les dernières données, les dernières connaissances, sous une forme très claire. Ce travail peut servir de base de compréhension commune pour l’action politique et pour des débats plus constructifs. J’ai aussi apprécié à cette occasion le travail des médias qui sont allés demander des explications aux parlementaires qui ne sont pas venus. Les PLR et les UDC ont sans doute compris qu’il y a un prix politique à payer quand on se désintéresse d’un dossier pourtant vital comme celui du climat, quand on refuse comme eux de regarder la réalité en face. Et puis cette séance à Berne m’a permis de revoir des gens que j’avais rencontrés sur la place Fédérale pendant ma grève de la faim et de vérifier qu’il y a une sorte de communion, une bienveillance entre ces citoyennes et citoyens.

Enfin, j’ai le plaisir d’héberger ce week-end Angus Rose, mon homologue anglais qui vient de faire la même chose à Londres et a obtenu lui aussi, après trente-sept jours de grève de la faim, la promesse d’une séance d’information aux parlementaires britanniques.»

Le site web de son mouvement: un groupe de sympathisants s’est structuré autour du franc-tireur fribourgeois. Ces citoyens se retrouvent sur www.scram.ch. On peut aussi y télécharger le rapport scientifique qui a servi de base à la séance d’information du 2 mai.

Par Clot Philippe publié le 13 mai 2022 - 08:41