1. Home
  2. Actu
  3. Jeux olympiques, épisode 4: Lea Sprunger, au revoir championne

Jeux olympiques, épisode 4

Lea Sprunger, au revoir championne

A 31 ans, l'athlète vaudoise Lea Sprunger s'est fixée comme dernier objectif les Jeux olympiques de Tokyo. Après cela, elle stoppera sa carrière. Rencontre avec la championne d'Europe, avant sa dernière compétition internationale. 

Lea Sprunger

L'athlète vaudoise Lea Sprunger, championne d'Europe du 400 mètres haies de passage en Suisse, cessera sa carrière sportive après les Jeux olympiques. 

Valentin Flauraud

C’est décidé, à la mi-septembre, l’athlète vaudoise raccrochera les pointes. Tokyo 2020 devait être suivi d’une année «pour se faire plaisir», mais l’annulation puis le report des Jeux olympiques ont bousculé la fin de carrière de Lea Sprunger. «Par la force des choses, ces Jeux sont devenus mon dernier objectif, le dernier grand rendez-vous. Il y aura ensuite quelques compétitions en Suisse comme Athletissima, Zurich, Berne ou Bellinzone, mais avant, dans ma tête, il y a ces Jeux, je veux en profiter, j’aimerais briller.»

>> Lire aussi notre éditorial: Le sport, baromètre de l’état du monde

Nous rencontrons la championne d’Europe du 400 mètres haies de passage en Suisse (elle s’entraîne habituellement aux Pays-Bas), un mois pile avant son départ. Blessée au tendon d’Achille à la fin d’avril, sa préparation est devenue une course contre la montre et elle remet tout juste ses pointes pour recommencer à courir à fond. «Cette année a été dure pour moi sur le plan physique; mon objectif pour les Jeux a donc un peu évolué. Si je visais la médaille en novembre, aujourd’hui, j’espère plutôt accrocher une place en finale.» Défaitiste, Lea Sprunger? Pas pour un sou et, comme pour le prouver à tous, elle s’impose quelques semaines plus tard sur 400 mètres haies aux Championnats de Suisse à Langenthal.

>> Retrouvez notre interview de Lea Sprunger suite à sa victoire au championnat d'Europe (2018): Lea Sprunger: «Le plus important c’est la volonté!»

A 31 ans, la sportive aborde ses troisièmes Jeux olympiques avec sérénité malgré la situation sanitaire tendue. «Je rêve de stades pleins, mais nous savons que ce ne sera pas le cas, nous y avons été préparés maintenant, cela fait près d’un an que nos compétitions se déroulent dans des conditions particulières. Le plus important, c’est que ces Jeux aient lieu, que l’on puisse performer là-bas.» Et après? «Après, on verra, c’est encore assez vague, j’ai des idées et des envies. Je resterai dans le monde de l’athlétisme.» En Suisse? «Tout ce que je peux vous dire, c’est que je suis en discussion avec une célèbre compétition vaudoise que j’aime particulièrement. J’en ai été la fan, l’athlète, pourquoi ne pas voir l’envers du décor et se lancer dans l’organisation?» Elle sourit.

>> L'épreuve d'athlétisme 400 mètres haies est à suivre le lundi 2 et le mercredi 4 août.

Par Camille Pagella publié le 22.07.2021