1. Home
  2. Actu
  3. Musiques au cœur

L'édito

Musiques au cœur

Iel a époustouflé les millions de téléspectateurs du 68e Concours Eurovision de la chanson. A 24 ans, le rappeur biennois Nemo a raflé le trophée tant convoité tout en cassant les codes de la binarité des genres. Dans le magazine de cette semaine disponible dès ce mercredi 15 mai en kiosque, «L’illustré» revient sur son sacre et sa performance hors du commun.

Partager

Conserver

Partager cet article

L'artiste biennois Nemo a remporté l'Eurovision le samedi 11 mai

A bientôt 25 ans (iel les aura le 3 août prochain), Nemo a remporté l’Eurovision, chose qui n’était pas arrivée depuis trente-six ans pour la Suisse. Sur la tête, iel porte la couronne que lui a donnée la candidate Bambie Thug, avec qui iel adorerait pouvoir collaborer. Au tout début, Nemo avait écrit «The Code» pour une candidate, c’est ensuite qu’iel a compris que c’était lui qui allait la chanter.

Tobias Schwarz / AFP

Il y a d’abord la joie. Une joie incommensurable! De l’interprète bien sûr, mais aussi de tout un pays derrière lui. Car cela faisait trente-six ans que la Suisse attendait cette victoire. Et après beaucoup de flops au compteur et peu de réussites, Nemo a inversé la tendance. Grâce à lui, notre pays est enfin sur le devant de la scène et sa musique aussi. Les capacités de l’artiste et sa tessiture, que cela soit lorsque iel se lance dans du rap, un air d’opéra ou de la pop, ont fait la différence. Sans parler de sa chorégraphie originale qui détonnait par rapport aux autres concurrents. Bref, Nemo avait tout juste. Mais derrière ce professionnalisme, il y a aussi un très beau message sur une différence assumée et l’acceptation de soi. Une bataille que l’on doit mener entre soi et soi pour comprendre qu’être différent ou différente n’est pas un handicap mais une force une fois qu’on l’a assumé.

L’interprète helvète, en plus du Concours Eurovision de la chanson, a gagné ce combat-là et sa réussite va permettre à des milliers de personnes de trouver leur voie. De s’assumer telles qu’elles sont. Car Nemo, en étant ainsi sur le devant de la scène, a cassé les codes genrés. Iel a fait sauter les verrous bien scellés d’un mode de vie binaire en prenant appui sur la musique qu’iel maîtrise avec brio.

Autre prodige musical, la pianiste et concertiste géorgienne Khatia Buniatishvili. Dès l’âge de 3 ans, elle étudie le piano, à 6 ans, elle fait son premier concert dans la capitale de son pays d’origine et, à 10 ans, elle commence à faire des tournées internationales. A 36 ans, la jeune femme a plusieurs fois fait le tour du monde pour jouer sur les scènes les plus prestigieuses et rencontré tous les grands de la planète. Maintenant maman, elle a décidé de s’installer en Suisse romande, où vit son compagnon et père de sa petite fille. Mais en plus de son emploi du temps surchargé, Khatia Buniatishvili continue de consacrer une partie de son temps libre à des concerts de bienfaisance en faveur de la paix, comme celui qu’elle donnera le 25 mai prochain à Caux. Grâce à son don et à son art, la musicienne soulage des peines et œuvre pour un monde plus juste.

Quand la musique panse les plaies et donne des leçons de vie.

* Titre emprunté à l’émission d’Eve Ruggieri diffusée sur Antenne 2 puis France 2 de 1982 à 2009.

Au menu de «L'illustré-TV8» disponible dès ce mercredi 24 avril en kiosque:


- L’interview: La pianiste virtuose Khatia Buniatishvili s’est installée en Suisse romande par amour
Tennis: Ben Shelton, le protégé de Roger Federer, en lice pour devenir un grand champion
Interview: L’écrivaine neuchâteloise Odile Cornuz se dévoile
La couverture: Nemo, grand vainqueur de l’Eurovision, a fait la joie des Suisses
Portrait: Omar Sy, un comédien à la vie bien remplie
Exploit: Maya Chollet, 37 ans, a sauvé un couple de la noyade. Rencontre
Hockey: Jonas Siegenthaler joue entre la Suisse et la Thaïlande
Rencontre: Flèche Love, une voix sublime pour dénoncer la maltraitance
Environnement: Le plastique, ennemi public

Couverture L'illustré n°20, Nemo remporte l'Eurovision

Cela faisait trente-six ans que la Suisse attendait cette victoire. Grâce à sa prestation exceptionnelle et à son talent, l’artiste a enflammé Malmö le samedi 11 mai et ramené le trophée de verre dans notre contrée. On ne peut que saluer cet exploit qui nous a donné beaucoup de joie!

Photos de couverture: Tobias Schwarz/AFP
Par Laurence Desbordes Publié il y a 6 minutes