1. Home
  2. Actu
  3. L'édito: Ne regardez pas de haut Guillermo

L'édito

Ne regardez pas de haut Guillermo

Stéphane Benoit-Godet revient sur deux succès: le film «Don’t Look Up» et le livre «Le bug humain», tous deux montrent que l'humain n'est pas programmé pour anticiper de grandes catastrophes comme le changement climatique. Pourtant, remarque le rédacteur en chef de « L'illustré», Guillermo Fernandez a alerté les politiciens sur le thème du climat à l'aide de sa grève de la faim et a obtenu gain de cause.

guillermo

Guillermo Fernandez s’est armé d’une simple pancarte et d’une chaise de camping pour s’installer sur la place Fédérale afin de sensibiliser les politiciens au thème du climat avec sa grève de la faim.

Keystone

Deux succès dans des domaines bien différents démontrent qu’il ne faut jamais désespérer de la condition humaine. Il y a tout d’abord celui du film «Don’t Look Up.» La satire d’Adam McKay avec Jennifer Lawrence et Leonardo DiCaprio démontre par l’absurde à quel point nous sommes incapables d’anticiper une catastrophe, même si les scientifiques nous décrivent précisément ce qui va arriver.

Dans cette production qui a connu le meilleur démarrage de l’histoire de Netflix, il est question d’une météorite, mais nous aurons tous compris l’analogie avec le dérèglement climatique. Les deux protagonistes ont beau alerter et s’égosiller sur les plateaux télé ou devant les plus hauts responsables politiques, rien n’y fait. Comme si nous étions tout simplement incapables d’entendre.

C’est le propos du formidable livre «Le bug humain» de Sébastien Bohler. Le neuroscientifique rappelle que notre cerveau reste un reliquat de l’ère préhistorique et qu’il est programmé pour trois fonctions principales: consommer le plus possible tant qu’il en est encore temps, se reproduire autant que faire se peut et occuper le plus haut statut social. Pas exactement des visées très écologiques et sûrement la meilleure explication quant au fait que nous nous montrons la plupart du temps incapables d’anticiper, de gérer les ressources de manière raisonnable ou de nous montrer humbles face aux éléments.

>> Lire aussi: Guillermo Fernandez: «Je m’attendais à me faire cracher dessus par la moitié des passants»

Humble, Guillermo, lui, l’est. Ce père de famille fribourgeois n’a pas de grands moyens. Si à Hollywood Adam McKay a eu besoin de toute la force de l’industrie du divertissement pour créer et déployer un film aussi efficace que brillant, Guillermo Fernandez s’est armé d’une simple pancarte et d’une chaise de camping pour s’installer sur la place Fédérale afin de sensibiliser les politiciens au thème du climat avec sa grève de la faim.

Il a obtenu gain de cause. Ces derniers seront formés à ce sujet dès le mois de mai. Deux approches, celle d’un artiste et celle d’un simple citoyen, un même but: faire bouger les choses à propos d’un thème absolument cardinal: notre survie.

Par Stéphane Benoit-Godet publié le 13 janvier 2022 - 08:27