Aller au contenu principal
Publicité
© DR

Des plantes à la rescousse en temps de Covid-19

Publié jeudi 9 avril 2020 à 11:22
.
Publié jeudi 9 avril 2020 à 11:22 
.
Les personnes affectées par le coronavirus sans présenter de symptômes alarmants doivent rester chez elles en attendant que ça passe. Voici quelques remèdes naturels pour les aider.
Publicité

Dans un article récent, Mireille Currat, naturopathe et enseignante, nous prodiguait quelques conseils pour se maintenir en forme à la maison. Ici, elle s’intéresse à ceux touchés par le coronavirus et qui, exempts de symptômes graves nécessitant une hospitalisation, sont confinés chez eux pendant la durée de la maladie. Car s’il n’existe, pour le moment, aucun médicament pour traiter le Covid-19, certains remèdes naturels peuvent vous aider à mieux surmonter cette épreuve.

La fièvre est un moyen de défense de l’organisme. On sait déjà que le recours aux anti-inflammatoires (ibuprofène) est déconseillé en cas d’état grippal causé par le coronavirus, au contraire du paracétamol. Mais les naturopathes, à l’instar de Mireille Currat, n’encouragent la prise ni de l’un ni de l’autre en raison de leur action contre la fièvre: «En coupant la fièvre, on ôte au corps un de ses moyens de lutte contre le virus. L’augmentation de la température corporelle accélère les réactions de défense de l’organisme. Je conseillerais plutôt, en cas de fièvre, de prendre des tisanes de plantes fébrifuges qui aident le corps à réguler la fièvre et non à la supprimer. Un mélange de racine de gingembre et d’écorce de bouleau, en décoction, à infuser avec les sommités fleuries de plantes comme la reine-des-prés, le chardon béni et la fumeterre est tout à fait indiqué dans les états fébriles et douloureux. Le thym serpolet, puissant anti-infectieux avec un tropisme pour la sphère respiratoire, peut être associé à quelques plantes antitussives pour composer une deuxième tisane à boire tout au long de la journée: le bouillon-blanc et la mauve, particulièrement recommandés en cas de toux sèche, et le coquelicot qui a, en plus, une action calmante. Il est important en outre de bien s’hydrater afin d’aider le corps à réguler la fièvre, de maintenir les muqueuses des voies respiratoires humides et de favoriser l’élimination des toxines issues du virus, notamment.»

Une diète est vivement recommandée. «Si l’on diminue le travail du système digestif, on économise une énergie précieuse qui pourra être consacrée à la défense de l’organisme. Les jus de légumes et de fruits maison sont extrêmement précieux pour leur apport en vitamines, minéraux et antioxydants. On peut, par exemple, associer la pomme, l’épinard et le persil avec un peu de gingembre et de radis noir. Un bouillon de poule à l’ancienne apportera à l’organisme, en plus des minéraux et des vitamines, des protéines indispensables pour assurer une bonne défense. Sucres et acides gras saturés sont à limiter pour ne pas aggraver l’infection virale.»

Les huiles essentielles peuvent aider. «Les huiles essentielles de ravintsara, de niaouli, d’eucalyptus radié et de laurier noble ont des propriétés antivirales et expectorantes et peuvent être utilisées en application externe plusieurs fois par jour, sur la gorge et la cage thoracique, en diluant 2-3 gouttes de chaque dans une cuillère à café d’huile végétale ou, mieux, de cumin noir. Et, en prévention, on peut déposer quelques gouttes de ravintsara ou d’eucalyptus sur le masque ou le foulard que l’on se met pour protéger ses proches.

Le chlorure de magnésium est un remède très efficace en cas de grippe et de maladie virale. Il s’achète habituellement en sachet de 20 grammes, à diluer dans un litre d’eau. En cas d’affection aiguë, prendre 2 à 3 verres toutes les 3 heures, puis un verre toutes les 6 heures pendant 48 heures, puis toutes les 12 heures, jusqu’à amélioration des symptômes. Un effet laxatif est possible. Pas d’inquiétude, il faut simplement réduire la posologie.» Certaines plantes et huiles essentielles sont déconseillées chez les enfants et en cas de grossesse et d’allaitement. Votre pharmacien pourra vous conseiller.

>> Lire aussi: à l'occasion d'un «live chat» organisé par L'illustré jeudi 9 avril, Mireille Currat a répondu aux questions des internautes. Retrouvez ici ses interventions.


Publicité
Publicité
Publicité

Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré