1. Home
  2. Actu
  3. Jeux olympiques : Portrait de Clooney 51, le cheval suisse au plus riche palmarès

Jeux olympiques 

Portrait de Clooney 51, le cheval suisse au plus riche palmarès

C’est sur lui et son cavalier Martin Fuchs que reposent les plus grands espoirs de médaille d’or lors des Jeux de Tokyo. Cheval de saut suisse au plus riche palmarès, Clooney 51 n’a pourtant pas la ligne d’un athlète. Il est si glouton qu’il préférerait ne pas quitter son box, afin de dévorer la paille qui en recouvre le sol.

Clooney 51

Clooney 51 avec son cavalier, Martin Fuchs, lors d'une compétition à Rome. 

Davide Mombelli - Corbis

Son arbre généalogique
Né dans l’écurie de Bernd Richter, Clooney a pour parents l’étalon blanc Cornet Obolensky et la jument Fräulein vom Moor. Ses gènes sont remarquables. Clooney compte d’innombrables demi-frères et demi-sœurs issus du même père, parmi lesquels Corbinian (vainqueur de la finale de la Coupe du monde en 2016 avec Steve Guerdat) ou Cornado NRW (victoire en Grand Prix 2014 avec Marcus Ehning). Clooney lui-même n’est pas un étalon, car les jeunes chevaux qui possèdent comme lui un fort caractère sont rapidement castrés.

Son hobby
Quand il ne s’entraîne pas, Clooney 51 pâture paisiblement, de préférence sur sa propre prairie. Cette solitude s’explique en premier lieu par les risques de blessures que les chevaux ferrés peuvent s’infliger quand ils se trouvent confinés dans le même espace. «De toute manière, c’est plutôt un individualiste. Il ne recherche pas la compagnie de ses semblables», relève Martin Fuchs.

Sa valeur marchande 
Après les Jeux olympiques de 2016, il paraîtrait que Clooney a fait l’objet de propositions d’achat à hauteur de plusieurs millions d’euros. De tels montants sont réalistes pour des chevaux de sa qualité. Luigi Baleri, son propriétaire actuel, assure pourtant que Clooney n’est pas et ne sera pas à vendre. «Il n’existe aucune marge de négociation dans ce domaine», déclare l’heureux cavalier.

Son appétit
Clooney serait «très glouton», selon Martin Fuchs. Son appétit serait tellement féroce que le sol dans son box de l’écurie Fuchs, à Wängi (TG), est couvert de copeaux de bois plutôt que de paille comme c’est généralement le cas. De crainte que cet amateur de bananes ne la dévore aussitôt. Il reçoit chaque jour deux rations d’ensilage et de fourrage mixte, de l’huile, du vinaigre et du gingembre pour galvaniser son énergie et lui conférer une robe soyeuse. Des suppléments tels que l’Arthroflex (pour les articulations), le Tye-Guard (muscles), électrolytes (sueur), la nigelle (voies respiratoires) ainsi que de l’herbe, du foin étuvé et de l’avoine broyée complètent son menu.

Clooney 51

Clooney 51, le cheval suisse au plus riche palmarès dans son box. 

René Ruis/Keystone

Sa constitution 
Lors de leur première rencontre avec Clooney, en 2013, Martin Fuchs et son père Thomas ont remarqué les flancs et le ventre proéminent du cheval. A l’âge de 3 ans, il a glissé pendant son chargement dans un van et perdu ses dents antérieures. Cet animal de concours ne séduit donc pas par son apparence mais il révèle l’ampleur de ses qualités sur les parcours. «Il est très fort en saut, n’est jamais fatigué et fait preuve d’une grande intelligence, explique le vice-champion du monde Martin Fuchs. Hormis une opération en raison de coliques en 2018, il n’a jamais été malade.»

Ses amis
Depuis que Martin Fuchs a monté Clooney 51 et le cheval blanc hollandais Leone Jei lors d’une compétition dans son domicile hivernal de Wellington (Floride), les deux chevaux sont devenus «les meilleurs amis du monde». La personne de référence dans son environnement humain est le palefrenier irlandais Sean Vard, 29 ans, qui lui a offert son jouet de prédilection, une vachette en peluche.


Chiffres et faits
 

Naissance: 3 mars 2006 à Ladbergen (All).

Taille: 1,64 m

Poids: 580 kg

Ses plus grands succès

- seul: médaille d’or aux Championnats d’Europe en 2019, médaille d’argent aux Championnats du monde en 2018, médaille d’argent lors de la finale des Championnats du monde en 2019, 9e aux Jeux olympiques en 2016.

- par équipe: médaille de bronze aux Championnats d’Europe en 2015 et en 2017. Toujours avec Martin Fuchs comme cavalier.

Valeur: plus de 3 millions d’euros.

publié le 30.07.2021