1. Home
  2. Actu
  3. Portrait de Volodymyr Zelensky, un président devenu héros

Ukraine - Russie 

Portrait de Volodymyr Zelensky, un président devenu héros

Massivement élu en 2019, Volodymyr Zelensky est l'incarnation d’un idéal progressiste pour son peuple, le président, comédien reconverti en politique, a vu sa popularité décliner. Jusqu’à ce fatidique 24 février, où il a frappé le monde entier par sa volonté de résister.

Partager

Conserver

Ukraine

Le 26 février, le président ukrainien Volodymyr Zelensky se filme dans la rue et poste sa vidéo sur Facebook. «Je suis là. Nous n’allons pas baisser les armes. Nous défendrons notre Etat, car nos armes sont la vérité», a-t-il déclaré, dénonçant la fausse information selon laquelle il aurait fui ou serait encerclé.

AFP

Avant, Igor Iakovets n’aimait pas son président. «En fait, glisse cet Ukrainien trentenaire qui a fui Kiev pour le nord-ouest du pays avec son épouse, je le trouvais inapte. Trop faible face à la corruption, prêt à discuter avec Poutine… Et là, je me retrouve sincèrement surpris par sa réaction. Pour l’heure, nous devons tous mettre nos critiques sur pause.» Lui qui travaille dans la technologie de l’information se surprend même à saluer, avec ses amis, «ce clown qui tient tête à Poutine», référence au passé de trublion télévisé du président. Avant, c’était avant ce jeudi 24 février qui a vu la capitale réveillée par les premières attaques russes. Et a révélé Volodymyr Zelensky en chef de guerre galvanisant ses troupes.

Ukraine

Le 17 février, avec les troupes sur la ligne de front, près de Donetsk.

Dukas

En quelques heures, l’homme âgé de 44 ans est devenu l’incarnation d’un peuple refusant de plier sous les assauts militaires de Vladimir Poutine. Jeudi soir, dans une première allocution télévisée, il apparaît vêtu d’un simple sweat-shirt vert militaire pour annoncer la mobilisation générale. Souligne que «l’ennemi m’a identifié comme la cible numéro 1, ma famille comme cible ​​numéro 2». Son épouse, Olena Zelenska, et leurs deux enfants, une fille de 17 ans et un garçon de 9, ont été mis à l’abri.

Sur Twitter, qu’il utilisait déjà de manière frénétique, il multiplie les messages en ukrainien comme en anglais pour expliquer avec quel dirigeant il vient de s’entretenir et exhorter les Ukrainiens à ne pas se rendre. Samedi, dans une vidéo également diffusée sur son compte Telegram, application très prisée de ses concitoyens, il se montre dans les rues de la capitale sans gilet pare-balles, afin de prouver qu’il n’est pas en fuite, contrairement aux rumeurs. «Ne croyez pas aux «fakes». Je suis ici.»

ukraine

Le 24 février, M. Zelensky fait un discours à la TV, juste avant Poutine. En ukrainien, il prévient qu’une invasion russe «pourrait être le début d’une grande guerre sur le continent européen». En russe, il appelle la population du pays voisin à rejeter une attaque et affirme qu’on lui ment à propos de l’Ukraine.

Dukas

Ce conflit aux portes de l’Europe, aux inquiétants relents de troisième guerre mondiale, est suivi en direct sur les réseaux, alimentés par une multitude d’images, de vidéos et de témoignages. Le calme et la maîtrise de l’homme d’Etat deviennent une source de mèmes rediffusés en masse. Les canaux officiels de communication ukrainiens s’en servent à merveille. C’est l’ambassade ukrainienne au Royaume-Uni qui révèle sur Twitter que les Etats-Unis ont proposé à Volodymyr Zelensky de l’exfiltrer. «Le combat est ici. J’ai besoin de munitions, pas d’un transport», répond-il à Joe Biden. «Les Ukrainiens sont fiers de leur président», tweete l’ambassade.

Ukraine

A la Maison-Blanche en septembre 2021 avec Joe Biden, le premier tête-à-tête d’un président ukrainien depuis des années avec son homologue américain.

Getty Images

L’homme a toujours admirablement maîtrisé sa communication. Fondée en 2003, sa maison de production, Kvartal 95 Studio, reste sa garde rapprochée: ses dirigeants ont rejoint le nouveau gouvernement après son élection en avril 2019, lors de laquelle il a récolté plus de 73% des suffrages face au sortant, l’oligarque Petro Poroshenko. Dans la foulée, il dissout le parlement. Déjà pendant sa campagne, dont la couleur est le vert – la fusion du bleu et du jaune, les couleurs nationales du pays –, le quadragénaire bouscule les vieux codes en vigueur. Dans des vidéos léchées, de sa voix chaude, il appelle son opposant à un débat dans le stade de Kiev.

Il est jeune, dynamique, et surtout très connu: acteur comique, il a été la star de la série «Serviteur du peuple», une production maison diffusée entre 2015 et 2019 et regardée par quelque 20 millions de téléspectateurs dans le pays (actuellement diffusée sur Arte). La vie d’un professeur d’histoire qui devient… le président de l’Ukraine. Dès 2018, il se lance en politique en surfant sur sa notoriété. Le nom de son parti? Serviteur du peuple. Son programme? Mettre fin à la corruption des élites.

Ukraine

Avant de devenir président, Volodymyr Zelensky était un comique. Son personnage principal était celui d’un professeur d’histoire élu… président après une campagne menée par ses élèves.

DR

Ce mélange des genres, la fiction devenue réalité, fait tousser. A l’international, il se fait surtout connaître lorsque, à l’été 2019, le président américain Donald Trump l’appelle et insiste pour qu’une enquête soit lancée sur le fils de Joe Biden, qui a des affaires en Ukraine. Le président ukrainien se montre à l’écoute et lui confie avec délectation avoir séjourné à la Trump Tower… Cette année, les commentateurs occidentaux ont ironisé sur celui qui a «enfin décroché une invitation à la Maison-Blanche», le 30 août dernier.

Ukraine

Selfie sur fond de foule lors d’un meeting de son parti, Serviteur du peuple, en juin 2019.

keystone-sda.ch

Sur ses terres, ses aficionados déchantent. La lutte contre la corruption, la grande promesse de son programme, s’avère plus complexe qu’annoncé. Il ne serait que la marionnette de l’oligarque Ihor Kolomoïsky – juif comme lui – ou, pire, de Vladimir Poutine, auquel ce russophone serait prêt à donner les clés de l’Ukraine. Le 21 février dernier, alors que les troupes russes se pressent aux frontières, la rédactrice en chef du «Kyiv Independent» publie une tribune cinglante dans le «New York Times» sous le titre «Le comique-devenu-président est complètement dépassé».

Ukraine

En 2019, à Paris, avec le président Emmanuel Macron, dont il est proche.

Getty Images

Après des débuts prometteurs, notamment le lancement d’un énorme programme de construction de routes, force est de reconnaître que «la réalité a démasqué un président tristement médiocre», assène-t-elle. «Le problème, c’est la tendance qu’a M. Zelensky à tout traiter comme un show. Les apparences sont pour lui plus importantes que les conséquences. Et les objectifs stratégiques sont sacrifiés pour des bénéfices à court terme.» Le président se montrerait également hypersensible à toute critique. Résultat: une popularité en chute libre, avec des sondages favorables à 25% des suffrages, bien loin du second tour de 2019.

Ukraine

Avec sa femme Olena, ses enfants Oleksandra et Kirilo. «Je suis la cible numéro 1, mon épouse et mes deux enfants la numéro 2», a souligné le président.

DR

Mais ça, c’était avant. Selon le «Washington Post», alors que, jeudi soir, les dirigeants européens débattaient des sanctions à imposer à la Russie, le plaidoyer vibrant, par visioconférence, du président ukrainien aurait fait monter les larmes aux yeux de politiques parmi les plus aguerris. En quelques minutes, écrit le quotidien américain, Volodymyr Zelensky appelle ses interlocuteurs à réévaluer les ambitions européennes de son pays et à lui venir en aide. Avant de conclure que c’était peut-être la dernière fois qu’ils le voyaient en vie.

Ukraine

Avant de devenir président, Volodymyr Zelensky était un comique. Son personnage principal était celui d’un professeur d’histoire élu… président après une campagne menée par ses élèves.

DR

Alors que nous mettions sous presse lundi, le quotidien britannique «The Times» révélait que quelque 400 mercenaires, mandatés par la milice privée Wagner, dirigée par des proches du président russe, auraient été lâchés dans la capitale ukrainienne. Leur cible: le président et une vingtaine d’autres personnalités politiques. Une partie de ces miliciens seraient arrivés d’Afrique il y a plus d’un mois.

Ukraine

Le Kremlin se défend d’être derrière la Force Wagner, ces mercenaires russes  de plus en plus actifs en Afrique.

DR

Désormais, certains, à l’instar de l’historien britannique Andrew Roberts, voient même en Volodymyr Zelensky le digne successeur de Winston Churchill lors de la Seconde Guerre mondiale. L’histoire dira si le chef d’Etat s’est fourvoyé en refusant de voir venir la menace russe. Pour l’heure, il joue le rôle de sa vie. Et sa vie.

>> Découvrez les autres articles concernant le conflit Ukraine-Russie:

Par Albertine Bourget publié le 3 mars 2022 - 09:01