1. Home
  2. Actu
  3. Jeux Olympiques, épisode 1: Thomas Koechlin et Martin Dougoud, deux céistes genevois au cœur des Pyrénées

Jeux Olympiques, épisode 1

Thomas Koechlin et Martin Dougoud, deux céistes genevois au cœur des Pyrénées

A quelques jours de leurs épreuves respectives, «L'illustré» rencontre les athlètes helvétiques Thomas Koechlin (29 ans) et Martin Dougoud (30 ans) pour échanger sur leurs disciplines: le canoë, pour le premier, et le kayak pour le second.

ILLUSTRE ROMANDS TOKYO 2020

«Les JO sont la compétition la plus valorisée et la plus valorisante», déclare l'athlète Thomas Koechlin.

Valentin Flauraud

Ces deux-là partagent tout ou presque. Meilleurs amis dans la vie, coéquipiers dans le sport, Thomas Koechlin, 29 ans, et Martin Dougoud, 30 ans, représenteront la Suisse respectivement en canoë slalom et en kayak slalom. L’année, ils la passent principalement à Pau, au cœur des Pyrénées, où ils vivent et s’entraînent depuis onze et cinq ans dans des infrastructures dédiées et assez techniques pour progresser. La Fédération de canoë-kayak rassemble les deux disciplines mais dans l’eau, Martin, 12e mondial, est assis dans son embarcation et rame avec une pagaie double; Thomas, 21e dans sa catégorie, lui, est à genoux et alterne les coups de rame avec une pagaie simple.

>> Lire aussi notre éditorial: Le sport, baromètre de l’état du monde

Après la grimpeuse zurichoise Petra Klingler, ils étaient les premiers Suisses à obtenir leur qualification, en septembre 2019 déjà. Un soulagement et du temps, contrairement à beaucoup d’autres athlètes qualifiés à quelques jours de la cérémonie d’ouverture, pour analyser et s’entraîner sur leur parcours en eau libre japonaise. Thomas Koechlin avait même remporté l’épreuve test, à la fin de 2019, sur ce qui était alors le futur parcours olympique situé dans la baie de la capitale nipponne. Ces Jeux, il les voulait tant.

Né à Singapour d’un père suisse, Thomas Koechlin arrive à 5 ans à Ferney-Voltaire, près de la frontière suisse, puis grandit à Annecy. Il y a quelques années, le jeune homme loupe la qualification pour Londres 2012 pour deux dixièmes de seconde et celle de Rio pour pas beaucoup plus; alors, cette année, le jeune papa laisse exploser sa joie quelques heures avant d’embarquer pour Tokyo. «Nous sommes super excités de vivre ces Jeux; dans nos disciplines, c’est la compétition la plus valorisée et la plus valorisante.»

>> Lire également: Le CIO persiste et signe sur la tenue des JO de Tokyo

Au Japon, Thomas et Martin s’entraîneront deux fois par jour de manière assez rapprochée. Et le reste du temps? «A cause des mesures sanitaires, on ne sait pas vraiment à quelle sauce nous serons mangés; alors j’ai pris une montagne de livres et une petite quinzaine de plaques de chocolat!»

>> L'épreuve olympique de canoë est à suivre le dimanche 25 et le lundi 26 juillet.

>> L'épreuve olympique de kayak est à suivre le mercredi 28 et le vendredi 30 juillet.

Par Camille Pagella publié le 21.07.2021