Aller au contenu principal
Publicité
© Blaise Kormann

Ces villages romands au grand cœur

Publié mercredi 12 août 2020 à 08:06
.
Publié mercredi 12 août 2020 à 08:06 
.
Quelle est la commune la plus solidaire de Suisse? Notre jury a choisi 12 finalistes parmi vos propositions. Cette semaine, nous vous présentons Hermance (GE), Essertines-sur-Yverdon (VD) et La Sarraz (VD) et nous vous expliquons pourquoi ces communes marquent des points.
Publicité

Hermance (GE), des défis un peu fous mais très solidaires

Courir un marathon autour de sa maison, traverser le lac en paddle, rouler 157 kilomètres sur un vélo d’appartement, battre de quatre minutes le record du monde du marathon en rameur dans son jardin… Le village d’Hermance a soutenu des défis qui ont permis de faire un don au profit des personnes touchées, en Suisse, par la pandémie de Covid-19.

L’idée est venue d’Alfred Blanc. Privé du marathon du Luxembourg, annulé pour cause de coronavirus, il décide d’en courir la distance autour de sa maison, à Hermance (GE), et d’en profiter pour récolter de l’argent pour l’opération Coronavirus de la Chaîne du bonheur. Il en parle à ses copains, qui décident de tous relever un défi le 9 mai 2020.

Blaise Kormann
Aux environs de la plage d’Hermance, c’est la première fois que la sprinteuse Sarah Atcho, membre du jury de l’opération Village suisse de l’année 2020, fait du paddle, et elle adore ça!

Tandis que les plus sportifs avalaient joyeusement les kilomètres, d’autres confectionnaient des tresses maison, des crêpes ou des margaritas.

Pendant toute la journée, les habitants d’Hermance ont passé d’un site à l’autre pour encourager les sportifs et verser leur obole. A la fin de la journée, le défi Tous unis contre le Covid-19 avait récolté 6500 francs, auxquels la commune d’Hermance a ajouté 1000 francs. Belle réussite pour un village de 1062 habitants!

>> Le détail des défis sur www.defihermance.com

Blaise Kormann
La tour de la mairie du village.

En chiffres

• 7500 francs. C’est le montant que les habitants d’Hermance ont récolté grâce à leurs défis pour l’opération Coronavirus de la Chaîne du bonheur.

• 42,195 kilomètres. Alfred Blanc a dû faire 300 fois le tour de son jardin pour accomplir la distance d’un marathon.


La Sarraz (VD), les câlins intergénérationnels

Yves Leresche
Devant le château. Les adultes (de g. à dr.): Amélie Buri (illustratrice), Annette Schneider (88 ans, sur le banc), Philippe Laedermann, un des soutiens de l’opération, et les Sissi’s, assises: Sylvie Berney-Grobéty et Sylvie Galuppo. Les enfants …

Les enfants n’allaient plus à l’école tandis que, dans les homes ou chez elles, les personnes âgées souffraient de la solitude. C’était le confinement, dû au Covid-19, les contacts étaient restreints. A La Sarraz, Sylvie Berney-Grobéty et Sylvie Galuppo, qui forment le duo humoristique Les Sissi’s, décident alors de lancer l’opération Câlin postal. Le concept est simple mais génial: faire envoyer par les enfants des messages personnalisés aux aînés isolés. Les deux Sylvie contactent une autre Sarrazine, la graphiste Amélie Buri, qui s’enthousiasme pour l’idée et crée un logo. Des enseignants sont approchés, des EMS aussi. Les Sissi’s contactent alors l’émission Chacun pour tous de la radio romande et son animateur, Jean-Marc Richard, relaie avec enthousiasme l’opération.

Yves Leresche
Le village vu depuis les vignes qui se trouvent au-dessus de la gare CFF. A droite, le château.

De nombreuses personnes âgées s’inscrivent pour recevoir missives, dessins et bricolages que les enfants leur confectionnent sur mesure. Le feu solidaire né à La Sarraz s’étend bien au-delà. Au total, plus de 1500 personnes s’y réchaufferont. De plus, des liens se sont tissés et les échanges vont désormais dans les deux sens, les aînés écrivant à leur tour à leurs jeunes correspondants, leur envoyant des livres, n’oubliant pas de leur souhaiter bon anniversaire, partageant avec eux des intérêts particuliers. «C’est une expérience formidable, se réjouit Sylvie Berney-Grobéty. Nous allons sans doute renouveler l’opération à Noël!» En voilà une bonne idée!

>> Davantage d'infos: www.lessissis.ch/calin-postal.html

Blaise Kormann
La rue du Château.

En chiffres

• 1500 personnes ont participé à Câlin postal, cette belle opération qui a mis en contact des personnes âgées isolées et les enfants qui leur ont écrit.

• 2500 habitants vivent dans cette commune du canton de Vaud.


Essertines-sur-Yverdon (VD), tous à table!

Yves Leresche
La Grand’Rue d’Essertines. De gauche à droite: Maude Thonney, Serge Branche, Anouck Thonney, Nadine Ragusin, Jean-François Bauer, Sandro Barbieri, Emilie Moccand, Pierre Teuscher, Béatrice Bliesener et Michel Collet. Maude, Anouck et Emilie font…

Une fois par mois, le Forum Agenda 21 du village situé entre Echallens et Yverdon organise un repas convivial ouvert à tout habitant de la commune, pourvu qu’il ait l’âge de la retraite. Pour la modique somme de 15 francs, voilà une bonne occasion de se retrouver, d’échapper parfois à l’ennui et à la solitude.

Né au début des années 2000 à l’initiative de Philippe Dind, le Forum Agenda 21 a, dès ses débuts, développé la solidarité avec des pays en voie de développement, aidant financièrement des ONG présentes en Arménie, en Afrique, en Inde ou au Népal. Pour récolter l’argent nécessaire, un grand brunch est organisé chaque année dans la grande salle communale.

Blaise Kormann
Le clocher de l’église protestante, vu depuis un des champs qui entourent le bourg.

«Après quelques années, nous avons décidé d’aider plutôt les pauvres d’ici, explique Philippe Dind. Il y a des personnes dans l’extrême besoin aussi chez nous.» «C’est aujourd’hui aux Cartons du cœur du Gros-de-Vaud que nous versons les bénéfices nets du brunch, soit à peu près 2500 francs», complète Jean-François Bauer, le président du Forum Agenda 21 d’Essertines-sur-Yverdon. Toutes ces actions sont soutenues par les autorités communales. Il n’y a pas qu’Agenda 21 et les autorités qui s’occupent de solidarité dans la commune. «Pendant la pandémie, la Jeunesse du village a fait les courses pour les personnes confinées. Ça mérite un coup de chapeau!», se réjouit Philippe Dind.

>> Davantage d'infos: www.essertines-sur-yverdon.ch/officiel/agenda-21/

Yves Leresche
Une maison du village.

En chiffres

• 2500 francs. Les bénéfices du brunch annuel sont versés aux Cartons du cœur de la région.

• 100 personnes environ se mettent tous les ans à table autour du grand brunch servi par des bénévoles.


PARTICIPEZ à L'OPéRATION!

>> Pour participer au choix du Village suisse de l'année, rendez-vous dès maintenant sur le site dédié www.villagedelannee.ch et votez jusqu'au 1er septembre 2020. De nombreux prix seront distribués à des dizaines de votants.


L'éditorial: La grande beauté de la solidarité

Par Michel Jeanneret

Quel est le village le plus solidaire de Suisse? C’est cette question passionnante que nous vous soumettons cette semaine. Si vous êtes des lecteurs réguliers de ce magazine, vous savez que L’illustré a organisé depuis 2012 et pen- dant trois ans le concours du Plus beau village de Suisse romande, puis, dès 2015, celui du Plus beau village de Suisse avec notre grande sœur alémanique la Schweizer Illustrierte et notre cousin tessinois Il caffè. Cette histoire de famille, partagée avec nos centaines de milliers de lecteurs qui en font partie, nous a permis de couronner huit villages d’une beauté à couper le souffle. Mais le coronavirus est passé par là et nous avons été épatés par la manière qu’ont eue les habitants de ce pays de s’épauler dans l’adversité. L’idée était née: nous allions désormais partir chaque année à la quête d’une beauté plus intérieure, avec une thématique annuelle. En 2020, le village le plus beau sera donc le plus solidaire.

Membres du jury, marraine et parrain de ce concours plein de sens et de sensibilité, Sarah Atcho et Jean-Marc Richard nous ont permis de sélectionner trois romands parmi les 12 finalistes. Après trois villages alémaniques la semaine dernière, la présentation se poursuit cette semaine avec trois communes romandes de La Sarraz (VD) et ses câlins postaux, d’Essertines-sur-Yverdon (VD) et son Agenda 21 ainsi que les défis un peu fous que s’est lancés le village d’Hermance (GE) le 9 mai dernier.

>> Lire l'interview de Jean-Marc Richard:  «La charité ne suffit pas»

Nous espérons que ces initiatives, pragmatiques et néanmoins poétiques, inspireront d’autres villages de ce pays. Chacune d’entre elles démontre à sa manière qu’il n’est pas si difficile de mettre sur pied des actions qui font une grande différence dans la vie de toute une communauté. Cet automne, nous organiserons une grande fête populaire dans le village gagnant. Il ne tient qu’à vous que ce soit un romand.


Newsletter L'Illustré Recevoir la newsletter L'Illustré