1. Home
  2. Actu
  3. Ski: Wendy Holdener, parcours d'une reine des podiums

Ski

Wendy Holdener, parcours d'une reine des podiums

Au sortir d’une campagne olympique où la délégation suisse a fièrement défendu ses couleurs, Wendy Holdener se retrouve avec deux nouvelles médailles au cou. Elle remplit une armoire à trophées déjà bien garnie.

Wendy Holdener le 5 mars 2022 à Lenzerheide

Wendy Holdener le 5 mars 2022 à Lenzerheide.

Dukas

Avec quatre médailles olympiques, Wendy Holdener possède l’un des plus beaux palmarès du sport suisse. La double médaillée aux derniers Jeux n’a rien à envier aux autres coureuses, si ce n’est atteindre un jour la plus haute marche du podium au classement général de la Coupe du monde.

Originaire d’Unteriberg (SZ), la Suissesse est une spécialiste des disciplines techniques. Sa carrière professionnelle démarre dès l’hiver 2008-2009, où elle participe à ses premières courses FIS, avant de disputer son premier slalom en Coupe du monde en octobre 2010. 

C’est trois ans plus tard qu’elle découvre la saveur d’un premier podium en Coupe du monde, à Ofterschwang (All), avant d’enchaîner les performances de haut niveau et d’être sacrée pour la première fois en 2016 en Suède: elle signe sa première victoire en Coupe du monde à Stockholm, en slalom parallèle, le 23 février 2016. Se servant de ce premier succès comme d’un tremplin, elle continue à écrire son histoire lors des Mondiaux de Saint-Moritz, en 2017. Elle y décroche une belle deuxième place en slalom, derrière la stratosphérique Américaine Mikaela Shiffrin. Elle y est titrée en combiné, sacrée championne du monde pour 5 centièmes, devant sa compatriote Michelle Gisin. 

>> Lire aussi: Michelle Gisin, le visage de la victoire

L’année suivante est placée sous le signe de la rédemption. Après un retour bredouille des Jeux de Sotchi, avec deux abandons sur les deux épreuves où elle s’était engagée, la Schwytzoise repart en 2018 pour Pyeongchang avec une grande soif de victoires et de podiums. Elle manque l’or pour 5 centièmes en slalom, décroche le bronze en combiné et s’adjuge l’or lors du Team Event aux côtés de Denise Feierabend, Daniel Yule et Ramon Zenhäusern. C’est aussi la première fois que cette épreuve avait lieu aux Jeux olympiques.

L’hiver suivant, elle monte sur cinq podiums en Coupe du monde, avant de défendre son titre mondial du combiné avec brio à Äre (Suède). Plus tard, aux côtés de Ramon Zenhäusern, elle entre encore un peu plus dans l’histoire du sport suisse: elle s’empare du titre dans la compétition mixte par équipes, remportant ses duels en finale face à l’Autriche. Elle participe ainsi à la première victoire suisse dans cette discipline lors de Mondiaux.

Cette saison, Wendy se montre parmi les plus régulières du circuit, malgré des fractures aux deux mains à la suite d’un accident à l’entraînement. Elle est récompensée aux Jeux de Pékin avec deux nouvelles médailles olympiques. Du bronze en slalom et de l’argent en combiné. Deux nouveaux succès qui s’ajoutent à l’un des palmarès les plus prestigieux de Suisse, avec deux globes de cristal en combiné (2016 et 2018) et quatre médailles mondiales, dont trois en or. Subsiste un point noir, sans doute douloureux: elle a terminé 29 fois sur un podium de slalom spécial en Coupe du monde sans jamais en gagner un. Un record!

 

Par Noa Inthavong publié le 7 mars 2022 - 11:58