1. Home
  2. Actu
  3. Histoire des JO: Aux Jeux olympiques, quand le sport vire à la tragédie

Histoire des JO

Aux Jeux olympiques, quand le sport vire à la tragédie

En les relançant en 1896, le baron Pierre de Coubertin espérait des Jeux de la paix. Or certains Jeux de l’ère moderne furent minés par la politique et le terrorisme, parfois même au cœur des installations sportives.

JO

En 1972, lors des Jeux olympiques de Munich, un groupuscule de terroristes palestiniens a pris en otage 11 athlètes israéliens. Un drame qui démontre que les JO contemporains peuvent parfois virer à la tragédie. 

The Sydney Morning Herald

Sous les yeux du monde, le pouvoir symbolique et l’impact d’actions spectaculaires sont extraordinairement forts lors de Jeux olympiques. La preuve avec les images télévisées en direct du village olympique de Munich, en 1972, puis les cris et les coups de feu de l’opération de libération ratée. Le fait que le président du CIO, Avery Brundage, proclama le lendemain du drame que les Jeux devaient continuer ébahit l’univers du sport.

>> Lire aussi notre éditorial:  Le sport, baromètre de l’état du monde

Il n’y eut pas que des forces obscures pour précipiter certains Jeux dans le malheur. La panique à Lima lors d’un match de football de qualification, en 1964, fut précédée de graves erreurs de planification; on dénombra 350 victimes. Comme à Mexico ou à Atlanta, cela reste une tache sombre dans l’histoire des Jeux.


Tokyo 1964
 

Lors du match de qualification entre le Pérou et l’Argentine, des émeutes massives ont lieu à Lima, causant la mort de 350 personnes, la plus grande tragédie de l’histoire du football.

JO
imago sport

Atlanta 1996
 

Une bombe artisanale tue deux personnes et en blesse 111 autres sur le site olympique. L’auteur de l’attentat, Eric Rudolph, est un militant de l’organisation chrétienne extrémiste Army of God.

JO
Jim Davis/Boston Globe

Mexico 1968
 

Des protestations d’étudiants contre le coût des Jeux sont écrasées par les troupes gouvernementales dix jours avant les compétitions. L’opération fait des dizaines de victimes.

JO
imago stock

Berlin 1936
 

Pour protester contre les Jeux de Hitler, des Jeux de la paix réunissent 6000 participants de 34 pays à Barcelone. La veille de l’ouverture, le coup d’Etat du général Franco et un bain de sang empêchent ces «contre-Jeux».

JO
Photo 12

Munich 1972
 

Des terroristes palestiniens de l’organisation Septembre noir, soutenus par des néonazis, prennent en otage 11 athlètes israéliens au village olympique. Leur revendication: la libération des prisonniers palestiniens et des terroristes de la Fraction armée rouge Andreas Baader et Ulrike Meinhof. L’opération de la police allemande pour sauver les otages à l’aérodrome de Fürstenfeldbruck échoue, 17 personnes perdent la vie.

A Fairfax photographer captured one of the defining images of the Munich Olympics in 1972. This Palestinian is one of a group that had taken 12 Israeli athletes hostage. (Photo by Russell Mcphedran/The Sydney Morning Herald/Fairfax Media via Getty Images via Getty Images)

Un des terrorsites des JO de Munich en 1972.

Fairfax Media via Getty Images
Par Iso Niedermann publié le 02.08.2021