1. Home
  2. Actu
  3. Jeux olympiques, épisode 3: Jérémy Desplanches met fin à 37 ans de disette olympique

Jeux olympiques, épisode 3

Jérémy Desplanches met fin à 37 ans de disette olympique

Vendredi matin, Jérémy Desplanches a décroché la médaille de bronze en natation sur 200m 4 nages. Le Genevois a conquis ainsi la deuxième médaille helvétique dans cette discipline après celle glané par Etienne Dagon en 1984. Pour l’occasion, nous republions cet entretien réalisé juste avant son départ à Tokyo dans lequel le chef de file de la délégation suisse de natation nous parlait de son amour inconditionnel pour les Jeux.

JO

Jérémy Desplanches en plein entraînement pour les Jeux olympiques de Tokyo. 

Valentin Flauraud

A Nice, où il s’entraîne sous les ordres de Fabrice Pellerin, son quotidien est réglé comme du papier à musique. Lever, premier entraînement à 7h30, repos, déjeuner (des pâtes, souvent), sieste, deuxième entraînement, fin à 18h30. Chaque jour, inlassablement, le Genevois de 26 ans enchaîne les longueurs dans le bassin olympique de Nice. Nous le retrouvons pendant un temps mort, quelques minutes après son entraînement matinal et quelques semaines avant qu’il ne s’envole pour Tokyo. Le soleil du Sud est déjà bien haut dans le ciel, il est écrasant et, sous le bonnet de bain, c’est la fournaise, mais cela n’entache en rien la gentillesse et la disponibilité de l’athlète qui répète plongeon, papillon et crawl face à l’objectif du photographe.

Jérémy Desplanches est celui qui fait briller la Suisse en natation. En août 2018, il devient champion d’Europe du 200 mètres quatre nages, dix ans après la dernière médaille suisse, et un an plus tard, il est médaillé d’argent dans la même discipline aux Championnats du monde en écrasant son propre record de Suisse de 13 centièmes. A Tokyo, le nageur regrettera tout de même l’ambiance qu’il a pu connaître lors de ses premiers Jeux à Rio en 2016. «C’est un événement sportif mais aussi très social, avec beaucoup d’entraide, de partage, d’encouragements, de rencontres. Cette année, ce sera comme un championnat, avec un niveau dingue, certes, mais sans tous les à-côtés, malheureusement.»

>> Lire également notre éditorial: Le sport, baromètre de l’état du monde

L’année 2020 a été compliquée pour le champion. «Les premières semaines de confinement ont été un calvaire car nous pensions que les Jeux auraient bien lieu en 2020, mais nous n’avions pas le droit de nous entraîner; puis, après l’annonce du report, j’ai pu prendre du temps pour penser à autre chose et récupérer, mais malgré tout, cette saison olympique est extrêmement longue et éprouvante.»

Dans le bassin du Centre aquatique olympique de la capitale nipponne, Jérémy Desplanches n’aura qu’un seul objectif: «Un podium en 200 mètres quatre nages. Mais le niveau sera très élevé et les huit nageurs qui arriveront en finale auront une chance de médaille, cela se jouera beaucoup sur le mental et la préparation.» Et à Tokyo, celui qui a fait ses premières brasses pour Genève Natation 1885 espère bien «sortir la nage de [sa] vie». 

>> L'épreuve olympique de natation aura lieu à partir du samedi 24 juillet.

Par Camille Pagella publié le 22.07.2021