1. Home
  2. Actu
  3. Le 2 juin 1953, notre correspondant relatait le couronnement de la reine

Nos archives

Le 2 juin 1953, notre correspondant relatait le couronnement de la reine

Découvrez le récit du couronnement d’Elizabeth II le 2 juin 1953, paru deux jours plus tard dans L’illustré de l’époque. Notre correspondant à Londres avait vécu cette grande journée: la ferveur des rues de Londres et le faste de cet événement au retentissement planétaire.

Partager

Conserver

Le couronnement de la reine dans L'illustré en 1953

La reine, un royal sujet pour L'illustré. En 1953, deux jours après son couronnement L'illustré lui présentait ses hommages et rendait compte de cet événement à ses lecteurs romands.

L'Illustré

Vingt millions de téléspectateurs ont pu suivre le déroulement de la cérémonie du couronnement, mais ils ont manqué l'essentiel, le luxe des couleurs et l’harmonie des mouvements. Un spectacle si varié que l’œil avait peine à s’habituer à ce défilé de soies bleues, rouges et vertes, la pourpre et l’hermine des pairs, l’exotique éclat des costumes des princes étrangers, aux épaulettes d’or des uniformes de gala.

Quand retentirent les violons, la symphonie des couleurs se fit musique. La fête avait commencé.

Alors la Reine s' avança au milieu de l’abbaye, dans une longue procession, elle parut dans sa robe de satin blanc jeune, irréelle, parée d’un féerique rayonnement. Sa voix aussi eut une fraîcheur surnaturelle lorsqu’elle prononça le serment solennel qui la lie aux devoirs de sa dignité royale.

SPECIAL PRICE: Her Majesty Queen Elizabeth II in her coronation dress and Robe of Estate  holding the spectre and orb and and wearing the Imperial State Crown. This famous image by Cecil Beaton was taken on the occasion of  The Queen's  Coronation at Westminster Abbey on 2 June 1953 . The dress, created in the finest white duchesse satin, was designed by the British couturier Sir Norman Hartnell. Her Majesty?s Robe of Estate of purple silk velvet was made by the royal robe-makers Ede and Ravenscroft.

La reine Elisabeth II. Ce portrait a été réalisé par Cecil Beaton, il était photographe, costumier et peintre, un temps portraitiste officiel de la famille royale.

CAMERA PRESS/Cecil Beaton

L’archevêque de Canterbury pose la couronne de Saint-Edouard sur la tête de la jeune souveraine qui paraît s’incliner sous ce poids à la fois réel et symbolique. Mais dans le même instant, de claires voix d’enfants lancent le God save the Queen!, les pairs et les pairesses se couvrent de leur propre couronne et ce qu’ils voient devant eux, ce n’est plus une fragile jeune femme, c’est la Reine dans toute sa majesté.

The Duke of Edinburgh pays homage to his wife, the newly crowned Queen Elizabeth II, during her coronation ceremony, Westminster Abbey, London, England, June 2, 1953. (Photo by Hulton Archive/Getty Images)

Agenouillé, devant la reine fraichement couronnée, son époux Philip Mountbatten, le duc d'Edinbourg.

Getty Images

Devant Elisabeth II couronnée et pourvue des attributs de la royauté, l’archevêque de Canterbury s’agenouille, puis le duc d’Edimbourg vient à son tour rendre hommage à sa reine, se relève, touche de la main droite la couronne qui scintille sur la tête de sa femme et, très tendrement, la baise sur la joue. Elisabeth II porte une main à ses yeux, comme si elle écrasait une larme furtive.

>> Lire aussi: Philip, le seul amour d'Elisabeth II

Ainsi les rites sont accomplis. Les invités se dispersent. On voit un prince noir, paré d’une peau de panthère, s’entretenir avec la femme d’ un évêque; le lord-chancelier converse avec des Hindous et des Australiens; les ministres et les comtesses se libèrent des fatigues d’une longue attente.

foule à Londres

La multitude des spectateurs dans les rues traduit bien la grandeur de l'évènement.

DR

Des millions de spectateurs attendent la procession du couronnement à sa sortie de l’abbaye de Westminster et applaudiront avec un enthousiasme délirant celle qui personnifie avec tant de grâce et de dignité l’unité du monde britannique, qui en assure la continuité et la grandeur.

>> Découvrez ou redécouvrez ces articles:

publié le 9 septembre 2022 - 12:08