1. Home
  2. Actu
  3. Innovation automobile: Le pari de Citroën: Ami pour la vie

Innovation automobile

Le pari de Citroën: Ami pour la vie

La marque Citroën innove dans le transport individuel urbain en proposant cet été en Suisse, pour 7990 francs, une petite électrique simplifiée à l’extrême, rechargeable sur n’importe quelle prise de courant. Essai en primeur.

Citroën

Le look de l’Ami et ses portières inversées intriguent ici les habitués d’un cercle albanais du Kreis 4, à Zurich. Un mot pour la décrire? Marrante, «lustig» en allemand.

Julie de Tribolet

Je ne suis pas automobiliste. Je n’ai jamais passé mon permis de conduire et, à 54 ans, je n’ai pas l’intention de m’y mettre. En revanche, je suis motard. Epris de liberté. Seule la neige m’oblige à laisser ma bécane, une Yamaha XV950 CU de style rétro, au garage. Deux semaines par an là où je réside, et encore…

Face au froid ou au crachin, je m’équipe. Un sac à dos pour faire les courses. Mais quand il tombe des hallebardes en ville, je rêve parfois d’un petit véhicule électrique m’offrant un habitacle protégé et de l’espace, je le reconnais. En septembre dernier, je regarde Quotidien, l’émission de Yann Barthès, sur TMC, quand apparaît l’Ami, un minivéhicule urbain conçu par Citroën. Un quadricycle léger, officiellement. Une demi-tonne à la pesée. Electrique. Deux places. L’avant identique à l’arrière. Deux portes inversées, comme sur les premières 2 CV et Fiat 500. Plus petite qu’une Smart (de 28 cm) avec ses 2 m 41, large de 1 m 39, haute de 1 m 52, elle intrigue par son design tout sauf aérodynamique. Une voiture Playmobil, pour résumer.

Nous vous proposons aussi

>> Voir également notre galerie photos:  La voiture électrique, l'ancêtre réhabilitée

Elle reprend les fameuses vitres de la 2 CV, avec la moitié inférieure qui se relève vers l’extérieur. Surtout, elle offre 70 km d’autonomie, soit largement de quoi rouler une journée entière en ville, et se recharge entièrement en trois heures sur n’importe quelle prise de courant de 220 V. Pas besoin de borne spéciale! L’Ami fonctionne avec une batterie lithium-ion à capacité de 5,13 kWh et son moteur développe l’équivalent de 8 chevaux environ. En France, on peut la conduire dès 14 ans (!) sans permis, ou plutôt avec un permis AM, délivré après sept heures de formation. Son prix dans l’Hexagone est de 6000 euros, après déduction des 900 euros de bonus écologique. L’Ami écrase ses concurrentes sur le secteur, à savoir la Renault Twizy et la Smart EQ Fortwo, beaucoup plus chères.

Citroën

Parquée à l’arrière de H100, un magasin de meubles situé sur la Hohlstrasse qui propose un invraisemblable bric-à-brac coloré, l’Ami se recharge. Son câble intégré est adapté à n’importe quelle prise de courant en Suisse.

Julie de Tribolet

Je veux absolument essayer ce qui, à mes yeux, constitue une petite révolution dans l’approche du transport individuel urbain. Bien sûr, l’idéal serait qu’en ville tout le monde emprunte les transports publics. C’est beau de rêver. En attendant, l’indépendance passe par l’électrique, jusqu’aux vélos, même si le sort des batteries mortes reste un souci majeur, tout comme l’augmentation de la production qu’exigent de tels véhicules… Les alternatives les plus crédibles sont encore embryonnaires – je pense aux véhicules à hydrogène: la bonne réponse, je le crois, aux futurs déplacements individuels.

>> Lire encore un ancien article (2019):  «La voiture sera électrique ou ne sera pas»

Neuf mois passent. Une gestation. Pour être franc, j’avais presque oublié que j’avais requis un essai, mais deux modèles de l’Ami viennent d’être immatriculés à Zurich – plaques jaunes de rigueur – et la marque aux chevrons me contacte. J’irai tester la bestiole à Schlieren (ZH).

Dušan Radic, le PR & Event Manager de Citroën, glace mon enthousiasme en m’annonçant qu’en Suisse il faut avoir 18 ans (ça, c’est bon) et le permis de conduire pour se mettre au volant. La tuile. «Ne vous inquiétez pas, on a un vaste parking», me rassure-t-il. En voiture, Simone! Sur place, le premier contact visuel avec l’Ami m’arrache un sourire. Une constante: je m’en rendrai compte ensuite en traversant Zurich en mode passager.

Citroën

La petite électrique se faufile aisément dans la jungle urbaine zurichoise.

Julie de Tribolet

L’habitacle est en plastique, bien meilleur marché que la fibre de carbone. En sillonnant le parking de Citroën sur quelques dizaines de mètres, j’ai un peu l’impression de manœuvrer une auto tamponneuse, l’habitacle en prime. Mon mètre 83 n’est pas à l’étroit. L’intérieur est lumineux grâce à la vitre sur le toit, qui malheureusement n’est pas amovible. Je suis surpris par le moteur, qui siffle un peu, par l’espace qui sépare les sièges du grand pare-brise aussi, plus favorablement. C’est pratique pour poser des trucs et rassurant. La vitesse plafonnant à 45 km/h, en cas de crash, même mes longues jambes seront épargnées, j’en suis persuadé. L’Ami est super maniable et le rayon de braquage, de 7 m 20, à peine croyable.

C’est vrai, le confort est spartiate. Aucun gadget, hormis un porte-smartphone et une cavité pour poser un soda. Cela me rappelle les premières Fiat Panda. Tous les coûts ont été rabotés. Ainsi, outre l’avant et l’arrière qui sont constitués des mêmes pièces, les deux portes sont du même modèle, ce qui explique leur positionnement inversé. Il n’y a pas d’airbag, pas d’ABS, pas de clim, mais un chauffage tout de même et un seul essuie-glace devant. Seule fantaisie que je trouve limite: l’absence de poignée de porte à l’intérieur. Pour l’ouvrir, il faut tirer sur une courroie en nylon! Bizarre.

Citroën

Son passager jouit d’assez de place pour étendre ses jambes et poser un sac, par exemple, et la luminosité dans l’habitacle est épatante. On n’en dira pas autant de l’absence de rétroviseur intérieur.

Julie de Tribolet

Dans le trafic, où je craignais qu’on ralentisse tout le monde, la conduite se révèle fluide. L’absence de rétroviseur intérieur m’interpelle. Fabriquée au Maroc, l’Ami ne sera produite qu’en une seule couleur, un gris un peu triste, mais grâce à des stickers, elle sera personnalisable.

L’Ami est un véhicule électrique exclusivement urbain, au look original. Une innovation comme Citroën a su en proposer par le passé, avec la suspension hydropneumatique auto-nivelante, les freins à disques ou encore les phares pivotants.

Son lancement en Suisse est prévu cet été. Son prix: 7990 francs. Toutes les commandes se feront en ligne. Les premiers modèles seront livrés à l’automne.

Après trois heures de circonvolutions dans le Kreis 4 de Zurich, je suis conquis, mais déçu de ne pouvoir en jouir moi-même. Dur pour les motards. C’est le moment que choisit mon hôte de chez Citroën pour me souffler que, avec mon permis moto F, je peux la conduire. Cool! Le mec aurait quand même pu me le dire plus tôt… Apparemment, quand on en possède une, on ne la cède pas facilement.

Par Blaise Calame publié le 11.06.2021
Nous vous proposons aussi