1. Home
  2. Actu
  3. Exploits suisses aux JO : Une médaille tout en résilience pour Nikita Ducarroz

Exploits suisses aux JO 

Une médaille tout en résilience pour Nikita Ducarroz

En décrochant le bronze en BMX freestyle, l’athlète genevoise de 24 ans, installée aux Etats-Unis, a évacué ses vieux démons. Nikita Ducarroz espère entraîner d’autres jeunes Suissesses dans son sillage.

Nikita Ducarroz

Nikita Ducarroz, athlète suisse de 24 ans, a obtenu la médaille de bronze lors de l'épreuve de BMX freestyle des Jeux olympiques de Tokyo. 

Laurent Gillieron/Keystone

Elle figurait parmi nos plus solides espoirs de médaille à Tokyo, mais en matière de BMX freestyle, discipline nouvelle aux JO, les pronostics sont souvent hasardeux, les prestations des athlètes étant laissées à l’appréciation des juges.

>> Lire aussi: Zoé Claessens, l’étoile montante du BMX

De père genevois et de mère américaine – sa famille est installée en Californie –, Nikita Ducarroz, 24 ans, tutoyait les sommets en juin avec un deuxième rang aux Championnats du monde, à Montpellier. Au parc Ariake de Tokyo, face à elle, une escouade de «rideuses», dont deux phénomènes: l’Américaine Hannah Roberts, triple championne du monde, ultra-favorite, et l’acrobate britannique Charlotte Worthington, 25 ans, l’outsider qui va décrocher la lune en signant un second parcours de folie, incluant une figure inédite et noté 97,50 points sur 100!

Ce tandem monstrueux n’empêche pas Nikita Ducarroz, inspirée par la musique de Metallica, de rêver de médaille. Après un premier passage noté 89,20, l’athlète genevoise, qui réside à Holly Springs en Caroline du Nord, se sait bien placée pour le bronze, mais une chute lors du second run va la contraindre à attendre la note définitive de l’Américaine Perris Benegas, qui la talonne… et ne la rattrapera pas.

>> Lire également notre éditorial: Une génération décomplexée aux JO

«C’était mon jour, souligne la Suissesse. Il y a beaucoup de travail derrière cette médaille. Je suis heureuse d’avoir pu montrer au monde entier ce dont nous sommes capables. J’espère que ma médaille inspirera plus de filles et qu’elle aidera au développement du BMX freestyle en Suisse.»

Cette médaille olympique a le parfum de la résilience pour Nikita Ducarroz, victime de crises d’angoisse à l’âge de 13 ans, au point de ne pouvoir sortir de chez elle. Le BMX freestyle, qu’elle découvre sur YouTube, lui permettra de se libérer de ses démons. «Ce sport m’a sauvé la vie», affirme-t-elle. Sur Instagram, elle a créé le compte MindTricks, qui participe à briser le tabou de l’anxiété chronique. Diplômée de management sportif, Nikita Ducarroz est pro. Elle s’entraîne avec le Vénézuélien Daniel Dhers, qui, à 36 ans, a ramené l’argent de Tokyo. Si tout se passe bien, «Niki» sera au rendez-vous de Paris 2024.

Par Blaise Calame publié le 05.08.2021